You are here
Home > Archives > 2014 > Sin Identidad, entre fiction et réalité.

Sin Identidad, entre fiction et réalité.

Depuis quelques temps, vous êtes de plus en plus nombreux à vous demander d’où vient Sin Identidad. Alors que la saison 2 est de retour en Espagne, on vous propose de tout vous dire sur cette fiction à succès.

SI

Sin Identidad, un titre bien mystérieux pour une fiction qui l’est tout autant. Sans Identité en français est une série produite par Diagonal TV pour la chaine Antena 3. L’histoire mêle faits historiques et fictifs le tout inspiré légèrement de la série Revenge.

Une histoire qui surpasse la réalité :

Le premier épisode démarre sur l’évasion impressionnante d’une jeune femme d’une prison chinoise qui change de nom et transforme son apparence. Au fil des épisodes, par l’intermédiaire de flash-backs, on découvre les raisons de ces changements. Mercedes Dantes alias Maria Fuentes (Megan Montaner, Victor Ros) est une brillante avocate issue de la haute société qui découvre par hasard qu’elle fait partie de ces enfants volés à leur mère à l’époque de Franco. Elle se lance dans une quête pour découvrir la vérité , sans avoir que ces proches sont impliqués et prêt à tout pour conserver leurs petits secrets. Dans sa quête de vérité, elle retrouve sa mère biologique (Victoria Abril) une alcoolique malade et sa soeur Amparo (Veronica Sanchez) une prostituée envieuse de la situation de sa soeur. Elle est aidée par Juan un avocat (Daniel Grao, Ange ou démon) et un pirate informatique (Eloy Azorin). Mais, une partie de sa famille est bien décidée à ne pas laisser voler en éclat leur réputation et notamment Bruno son cousin (Miguel Angel Munoz) qui éprouve des sentiments pour elle depuis son plus jeune âge.

Maria découvre un réseau de chantages, de vols et de trafic de bébés. Elle se prépare à rapporter les faits sans savoir qu’un complot se trame pour l’empêcher de témoigner. Sa vie bascule à jamais. Dix ans plus tard, enfermée dans une prison en Chine après un suite d’événements tragiques, elle est devenue froide et impuissante. Transformée en Mercedes Dantès, elle revient en Espagne pour se venger de ceux qui ont détruit sa vie et elle n’est pas au bout de ces surprises. A qui n’aurait-elle pas du faire confiance? Que devient sa famille?

Cette série est riche en rebondissements et en émotions. Le rythme est très soutenu et à mesure que l’on avance, on se pose de plus en plus de questions sur la situation de Maria et on est pas au bout de nos surprises. Le moins que l’on puisse dire est qu’il s’agit d’une production qui a été repoussée les limites du petit écran en abordant une période de l’histoire d’Espagne encore très délicate. En parallèle de la partie fiction, les thématiques restent en phase avec son époque et de penchent sur des problèmes de société tels que la prostitution, les différences entre les classes sociales, l’avénement des technologies qui prive les gens de leur intimité ou encore les relations conflictuelles au sein d’une même famille. L’ensemble en fait une fiction de très haute qualité.

Un casting qui porte la série :

Le casting de la production est lui aussi très ambitieux et réussi. Dans le rôle principal, on retrouve Megan Montaner. Son nom ne vous dit peut être pas grand chose en France, mais elle est en train de devenir une actrice incontournable (voir notre portrait de Megan Montaner) Elle a eu un second rôle dans la série Grand Hotel, mais elle est surtout connue en Espagne et en Italie pour avoir été Pepa Balmes dans la telenovela El secreto de Puente Viejo. Avec Sin Identidad, elle change de registre et n’hésite pas à prendre des risques. En effet, son personnage doit faire face à des événements tragiques et se retrouve piégé dans un système où elle doit tout faire survivre. On peut même dire qu’elle interprète deux personnages à la fois.

Veronica Sanchez, Sin Identidad, Amparo
Veronica Sanchez est Amparo dans Sin Identidad

Veronica Sanchez connue pour Gran Reserva joue ici un personnage difficile et conflictuel : Amparo est la soeur « jumelle » de Maria. Comme elle est naît avec des problèmes de santé, elle n’a pas été enlevée. Son enfance a été difficile et très jeune elle a du s’occuper de sa mère une ancienne prostituée malade et analphabète. Pour gagner sa vie, elle se prostitue et voit en Maria une porte de sortie. D’ailleurs, elle joue des scènes très « hot » Peut-on dire qu’elle est la méchante dans l’histoire? A vous de voir.

Sin Identidad, Victoria Abril, Clem
Victoria Abril métamorphosée pour la série

Dans le rôle de la mère, la production a réussi un exploit, celui de faire revenir Victoria Abril sur le petit écran espagnol, car cela faisait des années que l’actrice n’était pas revenue en Espagne pour se consacrer à sa carrière en France et notamment à Clem sur TF1. D’ailleurs, cette série est l’occasion de la voir comme vous ne l’avez jamais vu. Elle s’est véritablement métamorphosée pour ce rôle compliqué.

Sin Identidad, Bruno Verguel, Miguel Angel Munoz
Miguel Angel Munoz est Bruno

Maria a aussi sa famille adoptive et notamment un cousin un peu encombrant qui change de camps plusieurs fois au cours de la première saison. Bruno est interprété par Miguel Angel Munoz qui est revenu en Espagne spécialement pour la série. Bruno est un jeune homme qui plaît aux femmes et un fêtard qui profite de la richesse familiale. Il est depuis son enfance amoureux de sa cousine qui se servait de leur lien familial comme excuse pour ne pas donner suite à sa proposition, mais à l’annonce de leur non filiation, il ne peut s’empêcher de retenter sa chance. Vexé par ce manque de considération, il se range du côté de sa famille et entretien une relation un peu particulière avec Amparo. Ce rôle marque un tournant dans la carrière de Miguel Angel Munoz qui interprète ici un personnage complexe.

Le reste du casting contient des acteurs qui ont participé à des séries populaires qui ont marqué les dernières années comme Tito Valverde, Daniel Grao (Ange ou Démon), Lydia Bosch (Medico de Familia), Jordi Rebellon (Hospital Central) et Eloy Azorin (Gran Hotel).

Est-ce que la série sortira en France?

Sin Identidad, Mipcom, Cannes
Présentation de la série au Mipcom 2014

Avec la participation de Miguel Angel Munoz à l’émission phare de TF1 Danse avec les stars, les paris étaient ouverts pour savoir si  Sin Identidad allait être achetée par une chaîne française. Présente au MIPCOM à Cannes en octobre dernier pour être vendue à l’étranger, nous avons eu la confirmation de la part de l’équipe de vente de AtresMedia Television que la série avait été achetée en Italie où son lancement a réuni plus de 4 millions de téléspectateurs. Malheureusement, il ne s’agit pas de la France. Pour le moment, elle ne sera donc par proposée à la télévision française. En revanche,  elle reste disponible via Atres Player en VO, mais ne sera pas traduite.

Pour les plus curieux désireux de savoir ce que réserve la deuxième saison, vous pouvez suivre chaque nouvel épisode toutes les semaines sur notre site. 

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

31 thoughts on “Sin Identidad, entre fiction et réalité.

Laisser un commentaire

Top