You are here
Home > Acteurs > Verónica Sánchez, de Sin Identidad à Tiempo de Guerra.

Verónica Sánchez, de Sin Identidad à Tiempo de Guerra.

Glamour alliant productions contemporaines et historiques, Veronica Sanchez est une actrice aux multiples facettes. Chacun de ses rôles est un défit qu’elle relève avec compétences. Avec Tiempo de Guerra, elle revient plus que jamais en forme sur Antena 3 

Capture d’écran 2015-01-19 à 18.37.44

Qui est Véronica Sanchez? Voici un petit portrait de l’actrice andalouse.

Originaire de Séville, Veronica Sánchez décide de s’installer très jeune à Madrid pour étudier l’art dramatique. Andalouse, son accent très prononcé, elle tente sa chance dans le monde de l’interprétation en commençant par le théâtre.

Los Serranos, la fiction populaire :

Veronica commence véritablement sa carrière de comédienne en 2003 au cinéma. A cette époque, elle obtient le rôle principal du film Al Sur de Granada de Fernando Colomo. Elle y interprète Juliana, une jeune andalouse qui séduit un anglais interprété par Matthew Goode. Le casting comporte aussi Angela Molina (Velvet), Antonio Resines (los Serrano) et Guillermo Toledo (Aguila Roja, 7 vidas).

 Malgré ce premier réussi au cinéma, c’est un autre rôle qui va lui permettre de se faire connaitre du public. En effet, la même année, elle intègre une nouvelle série familiale « Los Serrano » diffusée sur Telecinco. Elle est Eva durant 5 ans, la fille de Lucia qui se re-marie avec son amour d’enfance. Eva développe des liens plus que fraternels avec son demi-frère Marcos (Fran Perea). Cette fiction est une des plus marquantes de la télévision espagnole. En France, elle est achetée par le groupe France Télévision puis par le groupe Tf1 qui la diffuse sur NT1.

Une actrice qui se dédie un temps au cinéma :

Véronica profitera de sa notoriété obtenue par Los Serrano pour enchainer les rôles au cinéma. Ainsi,  elle tourne pour le grand écran avec « El año de la Garrapata » dans lequel, elle retrouve son premier colocataire lors de son arrivée à Madrid Félix Gómez (La República). Ce film raconte l’histoire d’un jeune qui vient de terminer ses études, mais qui cherche à retarder au maximum le moment de prendre son indépendance. Ana, interprétée par Verónica est la petite amie du personnage central. Elle voit d’un bon oeil l’idée de s’installer et de suivre une vie traditionnelle.

En 2005, elle continue sa carrière cinématographique avec divers rôles dans « El Calentito » et « Camarón ». Dans ce dernier, elle interprète La Chispa, la femme de l’artiste Camarón de la Isla. Son jeu lui vaudra une nomination comme meilleure actrice lors de la prestigieuse cérémonie des Premios Goya.

Elle intègre ensuite le casting du film « Los dos lados de la cama ». Elle y interprète Marta, une jeune femme s’apprête à se marier avec Javier (Ernesto Alterio). Néanmoins,  elle vit une relation secrète avec Raquel (Lucia Jimenez) qui est elle-même est en couple avec Pedro (Guillermo Toledo).
Sous la forme d’une comédie musicale reprenant les classiques de la musique espagnole, ce long-métrage est plein d’humour et de scènes rocambolesques. D’ailleurs, victime de son succès il sort en France en octobre 2007.

Exit les comédies romantiques au profit de films plus intimistes.

En 2006, on la retrouve dans le film dramatique « Mia Sarah » avec un rôle difficile qui montre l’étendue de son talent. Elle y joue le personnage de Marina qui tient la tutelle de son frère agoraphobe et qui doit faire face au quotidien à cette maladie et aux problèmes financiers qui se multiplient. En résumé, cette production sociale casse l’image de la famille Serrano.

En 2007, elle fait partie du casting du grand film « las 13 rosas » basé sur des faits réels. Il raconte l’incarcération de 13 jeunes femmes socialistes qui n’ont commis aucun crime lors de la fin de la guerre civile espagnole. Cette production permet de comprendre ce qu’on vécu de nombreux espagnols lors de cette période terrible de l’histoire du pays. Il a été nominé dans plusieurs catégories aux premios Goya.

En 2009, on retrouve Véronica dans le film « Gordos » qui raconte l’histoire de membres d’une thérapie de personnes obèses essayant de résoudre leur problème de poids. Cette comédie dramatique lui vaut une nouvelle nomination aux premios Goya dans la catégorie meilleur second rôle féminin.

Véronica, une histoire dramatique avec les fictions historiques :

Les plateaux de cinéma ont tenu Véronica éloigné du petit écran et cela durant une longue période. Finalement, elle décide qu’il est temps de faire son grand retour à la télévision.

Ainsi, elle intègre en 2011 le casting de la série « 14 de Abril, La República ». Cette dernière est la suite de la fiction à succès de Diagonal TV « la Señora ». Malheureusement, le programme diffusé sur TVE ne rencontre pas le succès escompté. Malgré cela, elle poursuit sa collaboration avec la télévision publique en participant à la fiction « Gran Reserva : el origen »qui obtient à son tour un succès mitigé.

L’actrice repousse les limites de la télévision :

En 2014, l’actrice trouve finalement le rôle qui va la remettre dans l’esprit du public. En effet, elle intègre le casting de la série phénomène Sin Identidad. Elle y interprète Amparo, la soeur jumelle de Maria (Megan Montaner). Son rôle de fille des bas quartiers, vulgaires et sans scrupules lui permettra de nous bluffer. Exit, l’adolescente chérie du petit écran ou les personnages doux et romantiques. Véronica renvoie une nouvelle image plus trash de femme accomplie.

Dans la première saison, elle partage de nombreuses scènes avec Victoria Abril qui interprète sa mère. Pour la saison finale qui fait un bond de 12 ans, elle change une nouvelle fois d’apparence et affole la toile grâce à des scènes très calientes qu’elle partage avec Miguel Angel Munoz, son mari dans la série. Amparo est un des personnages qui évolue le plus et qui suscite de nombreuses interrogations.

A la fin de Sin Identidad, Veronica enchaine avec une fiction bien différente : El Caso. Série policière et historique, elle campe une journaliste issue de la bourgeoisie qui travaille pour un journal un peu sulfureux qui milite contre la dictature. Elle s’investie à fond dans ce projet. Néanmoins, l’équipe arrête ses investigations après une saison.

Tiempo de Guerra marque le retour de Veronica Sanchez à la télévision après presque une année d’absence. 

Pierre
Pierre
Grand consommateur depuis une quinzaine d'année des productions audiovisuelles espagnoles, je profite de cet espace pour vous en parler et vous donner mon avis.

2 thoughts on “Verónica Sánchez, de Sin Identidad à Tiempo de Guerra.

Laisser un commentaire

Top