Valeria, la nouvelle série de Netflix

Netflix vient de dévoiler à ses abonnés Valeria, sa nouvelle série made in Spain. Une fiction avec un petit air de Sex & the City qui est avant tout l’adaptation du best-seller de la romancière d’Elisabeth Benavent.

Valeria est une série de « chicas ». Une fiction qui a un léger air de Sex& the city à la sauce espagnole en vous entrainant dans le quotidien d’une écrivaine madrilène en panne d’inspiration.

Valeria, les doutes d’une femme moderne.

Proche de la trentaine, Valeria est une romancière qui n’a rien écrit depuis un moment. En pleine crise aussi bien sur le plan professionnel que personnel, elle cherche du réconfort auprès de ses meilleures amies. Sa vie privée parait stable vu qu’elle est mariée depuis 2 ans. Néanmoins, les relations avec son mari Adrián (Ibrahim Al Shami) sont inexistantes et les deux s’éloignent l’un de l’autre sans réellement savoir pourquoi.

Auprès de ses copines, Valeria cherche des réponses et une façon de retrouver l’inspiration, mais Lola (Silma López), Carmen (Paula Malia – En famille, El Vecino), et Nerea (Teresa Riott – Barcelona, noche de invierno) ont aussi leur lot de mésaventures à gérer. Amour, travail, secret, il faut jongler entre les désirs et la réalité. L’arrivée du mystérieux Victor interprété par Maxi Iglesias (Physique ou chimie, Ingobernable) bouscule le quotidien…

Valeria, des romans à Netflix :

Valeria est une série tirée des romans d’Elísabet Benavent. Pour l’anecdote les histoires de Valeria sont au départ des romans auto-édités quelques fois inspirés de son vécu. Le succès est vite au rendez-vous et des millions exemplaires s’écoulent. D’ailleurs, ils sont aussi sorti à France. Face à ce succès, la série semblait une suite logique.

Diana Gómez (45 revoluciones, sé quien eres) a été choisie pour donner vie à cette trentenaire un peu perdue. D’ailleurs, nous aurons prochainement l’occasion de revenir plus longuement sur la comédienne que vous avez récemment pu voir dans la casa de papel. Elle est entourée par Silma López, Paula Malia, Teresa Riott et Ibrahim Al Shami, une équipe peu connue en France. La surprise est en revanche Maxi Iglesias que vous avez découvert dans Physique ou chimie et qui est une nouvelle fois un sex symbol qui promet de faire chavirer les coeurs.

La critique de la rédaction :

Dernière fiction originale espagnole de Netflix, Valeria a eu le droit à un lancement international sur sa plateforme. Très attendue par les fidèles lecteurs de la saga, il semblerait que la série aient apparemment faire quelques entorses à la version littéraire provoquant ainsi la colère de certains adeptes sur les réseaux sociaux.

De notre côté, Valeria nous a laissé perplexe. L’interprétation rafraichissante de Diana Gómez est une belle surprise. En effet, nous étions plutôt curieux de découvrir l’actrice dans un rôle titre. En revanche, nous avons trouvé qu’il manquait un peu de piquant à cette série qui donne quelques fois l’impression de tourner en rond. En revanche, elle rempli son rôle de légèreté. Au final, nous découvrons une jeune fille à laquelle vous serez nombreuses mesdames à vous identifier.

D’ailleurs, le succès est globalement au rendez-vous puisque Netflix a déjà annoncé travailler sur une saison 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × deux =