Journal d'un gigolo, une série caliente avec Jesus Castro

Journal d’un gigolo, la série caliente avec Jesus Castro de Netflix

Journal d’un Gigolo est une fiction caliente à découvrir sur Netflix. Un mélange des genres mettant en scène Jesus Castro. L’acteur espagnol est déjà qualifié par les médias d’étoile internationale. Mais que penser de Journal d’un gigolo?

Journal d'un gigolo, une série caliente avec Jesus Castro
Journal d’un gigolo, une série caliente avec Jesus Castro

Netflix aime les production latinos et chaque année, la plateforme fait grandir sa collection pour le plus grand plaisir des aficionados du genre. Journal d’un gigolo s’inscrit donc dans la continuité de cette stratégie. La série qui prend des airs de novelas, vous entraine dans un univers sexy et dangereux.

Journal d’un gigolo, une vie de luxure qui tourne au cauchemar :

Journal d’un gigolo est une série de 10 épisodes créée par Sebastián Ortega et produite par Telemundo international qui se focalise donc sur le milieu de la prostitution masculine mais pas que puisque la fiction évoque aussi la difficile reconstruction suite à un traumatisme en confrontant deux personnages qui vont être réunis d’une curieuse façon.

Synopsis : Emanuel (Jesús Castro) est un homme dont la vie n’a pas été facile. Après avoir survécu à une enfance de violence et de pauvreté, il se lie d’amitié avec Minou (Adriana Barraza), une femme d’affaires qui le prend sous son aile et l’aide à devenir un escort boy recherchée. Il vit ainsi, une vie de luxe et de liberté nouant des liens avec les femmes les plus influentes du pays. Toutefois, le destin bascule quand Ana (Fabiola Campomanes), l’une de ses clientes fréquentes, lui propose un travail complexe : séduire sa fille Julia (Victoria White) pour renforcer son estime de soi.

Avec l’arrivée de Julia, Emanuel devient inopinément impliqué dans une relation amoureuse, enfreignant la règle fondamentale de son travail : ne pas tomber amoureux. À partir de ce moment, il commence à remettre en question ses choix de vie. Consumée par la jalousie de l’amour grandissant qu’elle a elle-même encouragé, Ana menace de dire la vérité à sa fille sur Emanuel afin de mettre fin à leur histoire d’amour. Aveuglé par sa passion pour Julia, Emanuel ne voit pas les dangers qui menaceront son avenir incertain avec elle et sa vie compliquée de gigolo.

Journal d’un gigolo, dans les coulisses d’un monde tabou :

Jesus Castro a été choisi par la production pour prendre la tête de cette série caliente et est qualifié par les médias espagnols d’étoile internationale. L’acteur travaille de plus en plus en dehors de son pays d’origine choisissant des rôles éloignés de ceux qui l’ont fait connaitre. Au départ, Jesus démarre sa carrière au cinéma dans deux grands films : el niño et la isla minima. Toutefois, c’est dans des séries plus populaires qu’il arrive à conquérir le public. Sur Netflix, vous l’avez peut-être découvert grâce à Mar de plastico ou encore dans Brigada costa del sol et la reina del sur.

Journal d’un gigolo lui offre un rôle pas facile à travers du quel on découvre les rouages de la prostitution masculine nous rappelant un peu l’univers de Toy boy autre fiction disponible sur Netflix avec Jesus Mosquera.

Dans une interview de janvier 2022, Jesús Castro, qui joue Emanuel, a expliqué que la vie de son personnage est comparable à celle des hommes qui sont des escortes professionnelles. Selon Jésus Castro, il lui a été difficile de découvrir les nuances du monde du sexe commercial pour préparer son personnage. L’acteur a également reconnu la « souffrance » des escortes masculines qui consacrent leur vie à leur métier.

L’autre défi à relever a été pour la jeune Victoria White, une actrice venue d’Argentine dont c’est la deuxième série. Elle a auparavant joué dans Buscando a Frida inédite en France. Journal d’un gigolo lui offre un rôle qui est à l’opposé de ceux que l’on a l’habitude de voir dans ce type de programme. Elle interprète Julia, une jeune femme traumatisée par un accident de voiture dont elle garde les stigmates sur une partie de son corps. Un personnage délicat, discret qui suscite de l’empathie et qu’on découvre au fil des épisodes avec tout le drame qui l’entoure.

Le reste du casting est composé d’acteurs très connus en Amérique latine qui sont un peu des incontournables des fictions de Telemundo comme Fabiola Campomanes, Francisco Denis, Begoña Narváez, Adriana Barraza 

La critique de la rédaction :

Journal d’un gigolo est en apparence une série caliente comme on en voit beaucoup au Mexique et plus généralement en Amérique latine. Elle mêle habilement le drame, la romance, l’érotisme et le thriller.

Le premier épisode montre un monde glamour dont on découvre peu à peu les aspects les plus sombres avec en toile de fond la vie d’Emanuel, un escort boy à travers duquel on prend conscience des rouages d’une profession de moins en moins tabou évoquant librement le plaisir féminin. Toutefois contrairement à ce que laisse entendre son titre accrocheur, nous ne sommes pas devant une série érotique. Journal d’un gigolo ne cherche pas à surprendre ni à exciter comme ne le font pas les romans du genre ou certaines fictions qui son sur la plateforme. Il y a certes de nombreuses scènes de sexes mais tintées d’un mélange de polar et de thriller.

Ainsi, Jesus Castro porte véritablement la série avec une interprétation juste et on sait dès le départ que son personnage est dans la tourmente puisqu’il est accusé d’un meurtre dont il va tenter d’être innocenté en racontant son histoire et notamment sa rencontre avec Victoria White planifiée par sa propre mère.

La fiction est un brin choral en mélangeant plusieurs intrigues qui finissent par se rejoindre au sein de son entourage et sur ce point, c’est plutôt réussi. Globalement, Journal d’un gigolo est une série bien produite, divertissante, avec une intrigue qui sait toucher le spectateur en lui donnant ce qu’il attend avec un petit côté intriguant qui donne envie de dévorer les épisodes.

Si vous appréciez toutes ces séries qui se rapprochent des télénovelas, dans ce cas, Journal d’un gigolo vous séduira et si elle vous plait au point de vouloir une saison 2, sachez que pour l’instant ce n’est pas d’actualité. En effet, le programme a été qualifié de mini-série avec un ultime épisode qui clôture l’intrigue.

Journal d’un gigolo est donc à voir sur Netflix en vo sous-titrées uniquement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seize − quatre =