#Portrait : Ana de Armas, une ascension hollywoodienne

L’actrice cubaine Ana de Armas continue sa carrière internationale. Ainsi, celle qui a intégré le casting James Bond Girl continue son ascension fulgurante à Hollywood…  

Ana de Armas, une ascension hollywoodienne.
Ana de Armas, une ascension hollywoodienne.

Ana de Armas poursuit sa carrière de comédienne outre Atlantique. En effet, l’actrice cubaine âgée de 30 ans a été la dernière James Bond Girl à partager l’affiche avec  Daniel Craig. L’occasion de revenir sur les débuts de cette talentueuse jeune femme que nous avons découvert à la télévision espagnole !

Ana de Armas, des débuts à la télévision espagnole !

Les américaines l’ignorent peut-être, mais pas les européens : l’actrice cubaine Ana de Amas a fait ses début de comédienne en Espagne. En effet à seulement 18 ans, Ana quitte Cuba pour venir s’installer en Europe et plus précisément à Madrid. En 2006, elle décroche un premier rôle au cinéma la production espagnole Una rosa de Francia tourné à Cuba. Toutefois, il faut attendre 2007 pour que son visage devienne connu sur les écran européens grâce à une série : El internado.

Véritable fiction culte en Espagne, El internado marque aussi des début de Yon Gonzalez, Blanca Suarez et Martiño Rivas. Elle y joue Carolina, un des rôles titres qui connait une fin tragique avant le grand final de la série. Toutefois, malgré son départ, elle garde de bons souvenirs de cette époque et retrouve régulièrement ses anciens camarades et notamment Elena Fuirase.

Extrait de la série El Internado avec Ana de Armas

Juste après en 2010 Ana devient Nerea dans Hispañia la leyenda une fiction historique produite par Bambu. Elle donne vie à une esclave au service des romains au sein d’une Espagne dominée. Un personnage fort qui partage l’affiche avec Lluis Homar, Manuela Velles ou encore Javier Rey.

Ses débuts au cinéma espagnol :

En 2009, Ana intègre le casting de Mentiras y gordas, un film caliente qui rassemble à l’époque ce que l’on considère désormais comme la nouvelle génération du cinéma espagnol : Yon Gonzalez, Mario Casas, Hugo Silva, Asier Etxeandia

Après 2010, Ana de Armas décide de recentrer sa carrière au cinéma. Terminé la télévision, l’actrice enchaine les films. En 2013, elle fait sensation à Malaga en présentant Por un puñado de Besos aux côtés de Martiño Rivas son collègue de El internado. Elle y joue une jeune femme qui a du apprendre à vivre avec le VIH et marque les esprits. center. En 2015, elle jour dans Anabel, un film d’horreur avec Enrique Villen dont on entend peu parler.

Une carrière internationale :

Dès 2015, Ana de Armas se tourne vers des productions plus internationales. Après 8 ans passée en Espagne, elle décide de redémarrer à zéro aux Etats-Unis. Elle ne connait personne et ne parle pas un mot d’anglais mais cela est loin de la décourager. Elle expliquera notamment dans l’émission El Hormiguero :

Ce ne fut pas facile, pour être honnête ce fut pire que ce que je pensais. Je savais que ça allait être compliqué et que ça allait me coûter mais je ne l’imaginais pas à ce point. J’avais passé 8 ans en Espagne quand je suis partie au États-Unis et j’avais créé une sorte de famille autour de moi et donc émotionnellement j’avais du mal. Il a fallu que je m’habitue à être seule pendant un moment et même maintenant je n’ai pas réussi à recréer le cocon que j’avais en Espagne mais c’était un désir profond pour moi. J’ai appris l’anglais pour avoir un niveau suffisant pour faire des castings. Je n’ai eu que 4 mois.

J’ai une anecdote horrible sur un tournage. Au départ, j’apprenais mon texte en phonétique et ils m’ont changé mes lignes et je n’arrivais pas à les lire sur le moment. Ils ont eu reprendre les anciennes répliques.

Ana de Armas dans El Horminguero.

En effet, elle avait déjà fait un essai en 2011 avec Blind Halley un film d’horreur, mais ce dernier n’avait pas malgré les esprits. Son premier grand succès est Knock Knock avec Keanu Reeves, une sorte de thriller érotique qui doit faire face à des critiques mitigés. Elle continue de collaborer avec Keanu Reeves dans Suspicions un drame fantastique américain.

Il s’en suit Hands of Stone présenté au Festival de Cannes en 2016 et dans lequel elle partage l’affiche avec le grand Robert De Niro.

Par la suite Ana enchaine les rôles dans des films populaires au Etats-Unis. Finalement en 2017, elle joue le personnage principal de Blade Runner 2049 avec Harrison Ford et  Ryan Gosling.

2019 marque l’année de sa réussite. Avec pas moins de 5 films en salle dont À couteaux tirés dans lequel elle tient le rôle titre, elle marque les esprits et s’inscrit comme une comédienne incontournable aux Etats-Unis qui sait parfaitement choisir ses rôles.

En parallèle, on la découvre aussi par l’intermédiaire des plateformes. En effet, en 2020 sort sur Netflix Sergio qui raconte l’histoire du diplomate de l’ONU Sergio Vieira de Mello qui est confronté à la mission la plus périlleuse de sa carrière.

Mourir peut attendre et la suite :

Ana de Armas intègre le casting de Mourir peut attendre le dernier James Bond confirmant un peu plus sa place d’actrice hollywoodienne.

Début 2022 sort sur Prime video Eaux profondes, un thriller érotique dans lequel elle partage l’affiche avec Ben Affleck avec qui elle a été en couple moins d’un an. Face aux tensions entre les deux comédiens, le long-métrage n’a pas bénéficié de promotion. En revanche, l’adaptation du livre du même nom de Patricia Highsmith, a suscité la curiosité de nombreux journaux. L’intrigue tourne autour d’un couple qui s’autorise des infidélités. Mais rapidement le mari se trouve mêlé à la disparition des quelques amants de sa femme…

La plateforme de streaming Netflix, lui a offert le rôle titre de Blonde, un biopic dans lequel elle tiendra le rôle de Marylin Monroe.

Après James Bond, la comédienne jouera de nouveau à un rôle d’agent secret dans The Gray Man réalisé par les frères Russo.

Ana des Armas est donc une actrice qui a su faire évoluer sa carrière en quelques années seulement. Un parcours atypique pour une comédienne talentueuse qu’on espère revoir prochainement dans un film en espagnol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

sept + 14 =