You are here
Home > A la découverte de... > La casa de papel, notre citrique de ce thriller…

La casa de papel, notre citrique de ce thriller…

La Casa de Papel, la série à suspens d’Antena3 a réuni 4 millions de téléspectateurs dès son premier épisode. Un début prometteur pour ce nouveau pari de la Chaîne privée sur laquelle nous vous livrons nos impressions…

Antena 3 a l’habitude de nous surprendre et nous régaler avec ses fictions. Son dernier pari, La Casa de papel a séduit le grand public mais quels sont les points forts et faibles de cette fiction?

1- Son argumentaire choc :

La Casa de papel raconte l’histoire d’un braquage parfaitement élaboré et étudié. Le Professeur prévoit de braquer une usine de monnaie et de timbre. Pour cela, il réunit et forme 8 individus n’ayant plus rien à perdre. Ils sont surtout spécialisés dans des domaines différents. Tous dotés de surnoms et sans rien connaître les uns des autres, ils suivent les enseignements et les consignes de leur leader. Malgré un plan parfaitement établi, l’être humain est imprévisible et la pression de la Police ainsi que du huit-clos au sein de l’usine créent des situations pleines de tension…

2- son casting 5 étoiles :

Cette fiction est narrée par Tokyo interprétée par Úrsula Corberó. Vous la connaissez pour des fictions comme physique ou chimie ou encore la Embajada. Cette fois-ci, son rôle dans la casa de papel lui offre la possibilité d’interpréter un personnage de caractère. En effet, Tokyo est une femme blessée de l’intérieur. Elle est forte et parfois violente. C’est surtout une personne  sombre qui écoute ses sentiments et ses impulsions.

Berlin est l’un des autres personnages marquant de cette Serie. Il est interprété par Pedro Alonso. Cet acteur qui a déjà joué les méchants à plusieurs reprises. Effectivement, vous vous souvenez surement de lui dans Grand Hôtel . Il jouait à l’époque le terrible Diego, le marie d’Alicia Alarcon. Il fût aussi le suspect de l’enlèvement dans Bajo Sospecha. Son rôle ici est d’être » le mal » et « le mâle » de la situation. Violent, impulsif et beau parleur, il nous séduit par sa complexité cachée…

Côté braqueurs il ne faut pas oublier Alba Flores. Bien sûr, elle est plus sage que dans Vis à Vis, mais beaucoup moins que dans l’Espionne de Tanger. Elle revêt l’apparence de Nairobi, la reine de la contrefaçon. Paco Tous (El hombre de tu vida), Miguel Herran, Álvaro Morte, Jaime Lorente, Darko Péric, Roberto García ferment le casting des truands.

Les otages qui jouent un rôle intense sont représentés par Esther Acebo, Enrique Arce (physique ou chimie) et María Pedraza. Ils gèrent ces personnages pris au piège contre leur volonté. Puis,  il y a la commissaire en charge de l’affaire interprétée par Itziar Ituño. Cette actrice basque a joué dans Loreak.  Dans la casa de papel, elle est une femme immergée dans un milieu d’homme qui doit à la fois faire face à cette situation professionnelle tendue, mais aussi résoudre des problèmes d’ordre privé tout autant dramatiques. Dans ce rôle fort, elle est d’un naturel et incroyable.

3- la mise en scène.

L’histoire de ce braquage est raconté par un narrateur au sein même du récit. De cette façon,  le téléspectateur est plongé dans une perpétuelle tension. En effet, le suspens est toujours au plus haut grâce à cette course poursuite entre la Police et les Braqueurs. Qui aura un mètre d’avance, qui piégera qui?

À chaque épisode des erreurs, des surprises nous font vibrer et angoisser. Difficile de déjouer les rebondissements prévus par les scénaristes. Tout est pensé pour nous soyons dans un flou perpétuel. D’ailleurs ce qui est étonnant est qu’on ne sait jamais de quel côté faut-il être. Est-on en faveur de ses braqueurs ou bien de la justice ? À la fois,  on a envie que le plan parfait réussisse mais aussi que les otages soient libérés.

Les épisodes alternent entre des flashback de la préparation de cette fameuse attaque et l’événement en lui même. Certes, en choisissant de ne pas suivre les deux étapes de façon logique chaque événement dans l’usine vient rappeler un moment de la preparion à notre narratrice. Ainsi, les détails ne sont pas négligés et chaque chapitre a sa propre thématique.

Notre conclusion : La casa de papel, une série à ne pas louper.

La Casa de Papel est série de type thriller qui ne vous laissera pas indifférent . Effectivement, elle vous prendra et vous serez vite plongés dans cette histoire. Nous avons été séduits par l’histoire et les épisodes passent à une vistesse incroyable. En résumé, le pari était osé mais Atresmedia s’en est bien sorti.

Le final est proche mais l’intégralité de la fiction reste disponible sur Atresplayer.

Pierre
Pierre
Grand consommateur depuis une quinzaine d'année des productions audiovisuelles espagnoles, je profite de cet espace pour vous en parler et vous donner mon avis.

Laisser un commentaire

Top