You are here
Home > A la une ! > Itziar Ituño : « Raquel est la meilleure pour gérer la crise dans La casa de Papel »

Itziar Ituño : « Raquel est la meilleure pour gérer la crise dans La casa de Papel »

Itziar Ituño est une actrice bien connue du public basque. En effet, elle a notamment participé à  Goenkale, la série la plus longue du pays Basque. Toutes fois, avec La casa de papel, la comédienne fait sensation grâce à un personnage taillé sur mesure : Raquel, la négociatrice chargée de faire libérer les otages.

Raquel, une femme en apparence forte piégée dans un univers masculin :

Comment décrirais-tu ton personnage?
Raquel est une inspectrice de police à la carrière brillante. Elle a énormément travaillé pour arriver au stade où elle en est. De ce fait, c’est une excellente négociatrice et c’est pour cette raison qu’on lui confie la gestion du braquage de la fabrique de monnaie. Dans la série, c’est elle qui a toute la responsabilité. Dans la vie privée, elle est maman d’une petite fille qui est le plus souvent sous la garde de sa grand-mère. Elle est séparée de son compagnon qui était un homme violent.

Quel est le caractère de Raquel?
Je dirais que c’est une personne très forte qui s’est donnée pour objectif de défendre les autres. Toutes fois, je crois qu’elle ne prend pas suffisamment soin d’elle. Elle a du mal à prendre conscience de ses besoins, mais elle est en revanche très à l’écoute des autres. Quoi qu’il arrive, elle prend tout sur elle. Elle travaille dans un monde très masculin, elle est entourée d’hommes qu’elle commande. Enfin, je dirais que c’est une bonne psychologue.

Quelles sont ses priorités?
Raquel a énormément de valeurs qui dictent sa conduite. Effectivement, la famille est sa priorité mais son travail l’absorbe beaucoup. Même si quelques fois, elle aimerait faire passer sa famille en premier, son travail vient toujours prendre le dessus. C’est d’ailleurs ce qu’on voit dans la série.

Comment gère t’elle cette négociation?
Dans la casa de papel, il y a trois groupes : les braqueurs, les otages et la police. Raquel s’aperçoit rapidement que rien n’a été laissé au hasard et que les organisateurs ont tout sous leur contrôle. De ce fait, L’équipe qu’elle gère doit donc improviser et peu à peu les pièces s’assemblent et les chemins se croisent. C’est très compliqué.


Une série qui mélange le bien et le mal :

As-tu apprécié de jouer une inspectrice de police?
Ce n’est pas la première fois que j’interprète ce genre de rôle et Raquel est un personnage que j’aime beaucoup. Je crois que c’est une femme qui est en apparence très forte mais qui cache au fond d’elle énormément d’émotions. Par conséquent, elle m’est très familière, mais j’avoue que j’aurais bien aimée jouer un des braqueurs (des rires).

Comment qualifierais-tu sa relation avec l’inspecteur Angel?
Angel est durant une bonne partie de la série son confident. Ils sont très amis depuis plusieurs années.

Quelle est ta vision des braqueurs?
Je crois que le public va avoir du mal à choisir son camp. En effet, pour moi ces braqueurs représentent le côté sombre que pourrait avoir n’importe qui. Je pense même que je pourrais me laisser embarquer dans cette histoire. Ils ne volent rien, ils fabriquent des billets (des rires).

Comment s’est passé le tournage de la série?
Je dois dire que l’équipe de la casa de papel était tout simplement merveilleuse. J’ai été bien entourée et l’ambiance était géniale.

 Pour tout savoir sur La casa de papel, rendez-vous dans notre rubrique spéciale.

Laisser un commentaire

Top