You are here
Home > A la une ! > Jaime Lorente : « Denver est le fou au grand coeur de la casa de papel »

Jaime Lorente : « Denver est le fou au grand coeur de la casa de papel »

Avec la Casa de papel, Jaime Lorente s’est vu offert son premier grand rôle dans une série. Dans la peau de Denver, l’un de braqueurs, il aussi bien effrayant que touchant. Que pense l’acteur de son personnage? Il se confie sur la nouvelle série à succès diffusée sur Netflix.

La casa de papel, une série novatrice :

Que penses-tu de la casa de papel?
Je trouve que c’est une série très novatrice qui fait parler de par son intrigue. C’est le braquage le plus important de l’histoire. C’est une fiction pleine de personnages très pittoresques. Tout cela en fait un programme très intéressant.

Penses-tu que La casa de papel fonctionne comme une série chorale?
En un sens car globalement, on découvre comment fonctionne chaque milieu. Effectivement, il y a beaucoup de personnages et on découvre le quotidien des braqueurs mais aussi de la police, des travailleurs de la fabrique…. Au sein de ce braquage, on s’intéresse en parallèle au parcours de chaque personnage.

Qu’as-tu du apprendre à faire pour jouer de personnage?
Chaque personnage a une ou deux armes et j’ai du apprendre à m’en servir. J’avais déjà joué avec de fausses armes notamment au théâtre mais ça n’avait rien à voir avec ce que je devais faire dans la casa de papel. Savoir la sortir, l’utiliser, ça a été toute une aventure pour apprendre à se comporter comme un délinquant qui a la maitrise.

Denver, un personnage déroutant :

Qui est Denver, ton personnage dans la série?
Denver est le fils de Moscou qui est interprété par Paco Tous. Je crois que c’est un peu un gamin de la rue qui s’est fait tout seul. Bien sûr, il ne sait pas tout à fait bien fait (des rires), mais c’est lui qui s’est « fabriqué ». En effet, il a affronté la vie comme il a pu et il s’est retrouvé dans des histoires de drogues. Bien sûr, étant dans un milieu assez obscur, il s’est souvent battu et finalement, il a eu l’opportunité de faire partie de ce groupe.
Par conséquent, Denver est quelqu’un d’un peu dérangé. Il peut y avoir un déclic dans sa tête et pouf il démarre. Dans ce sens, il est plutôt instable.

Au fond, est-il un homme bon?
Il a une adorable relation avec son père, mais en dehors de ça Denver est une sorte de bête dans la mesure où c’est un homme violent. Finalement au fond de lui, il a un très grand coeur. Il ne va pas arrêté d’être un « méchant » mais durant la série il fait aussi de belle actions.

Denver est-il tombé amoureux de Mónica Gaztambide? L’amour peut-il triompher?
Je crois que l’amour peut triompher. On enferme plusieurs personnes durant deux jours au même endroit et bien sur certaines choses prennent une autre dimension. Je crois que ses sentiments amoureux vont lui faire prendre un autre chemin. Le casse est organisé et millimétré mais le professeur n’a pas pris en compte le fait que nous ne sommes pas des robots.

Pourrait-il se mettre dans la peau d’un otage?
Je crois que oui et que même d’une certaine façon, il l’a déjà fait. Pour moi, durant sa vie, il a été une sorte d’otage des gens avec qui il devait vivre, de son entourage. C’est un homme qui n’a jamais arrêté de se battre et de faire face à des gens qui tentaient de profiter de lui. Bien sûr, il serait un otage difficile à soumettre.

 Pour tout savoir sur La casa de papel, rendez-vous dans notre rubrique spéciale.

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

One thought on “Jaime Lorente : « Denver est le fou au grand coeur de la casa de papel »

  1. Denver est un de mes personnages préférés. Sa relation avec son père est très touchante.
    En tout cas l’acteur est très convaincant dans le rôle. Je ne le connaissais pas du tout avant.

Laisser un commentaire

Top