You are here
Home > A la une ! > Cinéma : Que Dios nos Perdone vous laissera sans voix

Cinéma : Que Dios nos Perdone vous laissera sans voix

Que Dios Nos Perdone de Rodrigo Sorogoyen est le premier film de la sélection officielle de cette 27ème édition du FCEN que nous avons visionné. Un long-métrage intense qui vous avait laissé sans voix…

Rodrigo Sorogoyen est le réalisateur de deux longs-métrages déjà récompensés. En effet, il est  connu du grand public grâce à 8 citas et Stockholm. Dans ces conditions, nous étions impatients de découvrir Que Dios Nos Perdone, sa nouvelle histoire. Effectivement, nous avions pleinement confiance dans le regard et l’esprit de ce réalisateur. En revanche, il faut vous préciser que cette production est n’est pas adaptée « aux âmes sensibles »

Une brève intrigue qui laisse place au suspens porté par un casting audacieux :

Madrid, été 2011. La ville, plongée en pleine crise économique, est confrontée à l’émergence du mouvement des « indignés » et à la visite imminente du Pape Benoît XVI. C’est dans ce contexte hyper-tendu que l’improbable binôme que forment Alfaro et Velarde se retrouve en charge de l’enquête sur un serial-killer d’un genre bien particulier. Les deux inspecteurs, sous pression, sont de surcroît contraints d’agir dans la plus grande discrétion… Une course contre la montre s’engage alors, qui progressivement les révèle à eux-mêmes ; sont-ils si différents du criminel qu’ils poursuivent ?

Chaque personnage est intense et les profils ont été étudiés au millimètre pour des rôles marquants et forts.

Roberto Alamo (la piel que habito) obtiendra au dernier Premios Goya, le prix du meilleur acteur pour son rôle de Policier torturé.

De plus, il ne faut pas oublier le reste du casting dont Antonio de la Torre (Felices 140), Javier Pereira (Stockholm), Luis Zahera (Combustión), Raul Prieto (La Señora), Maria de Nati, Maria Ballesteros (Impares), Jose Luis Garcia Perez (Bajo Sospecha), Rocío Muñoz (Victor Ros)….

L’avis du public français :

On vous rappelle que ce film faisait partie de la sélection officielle du dernier festival du cinéma espagnol de Nantes.  D’ailleurs, nous avions à l’époque partageait et écoutait les avis des festivaliers ayant participé à la séance. Dans la salle les réactions du public se sont fait entendre… Ainsi, nous avons eu le droit à quelques : « Olala », « Non ! », « C’est pas possible », « AAhh »…

Bref, vous savez désormais que la surprise sera au rendez-vous de ce long-métrage !

Le mental et le caractère des personnages nous ont particulièrement marqués. Fort,  comme on nous l’avait bien fait comprendre avant la projection, nous n’avons pas été déçu.  De notre côté, il nous a fallu laisser retomber nos émotions pour pouvoir émettre un jugement.

Que Dios Nos Perdone ne laisse pas indifférent, des festivaliers ont clairement dit ne pas avoir aimé. Nous pensons surtout aux plans fixes parfois dérangeants mais tellement importants pour comprendre le thriller et l’état d’esprit des personnages. D’autres festivaliers eux ont été admiratifs de ce film tellement réaliste et torturé. Nous rejoignons cet avis Que Dios nos Perdone il nous absorbe, nous sommes un des Policiers et assistons comme eux à toutes les étapes de l’enquête avec notre vision des choses et notre caractère.

Retrouvez Que Dios Nos Perdone, le film qui vous fera frissonner en pleine canicule !

Sources : FCEN, Warner Bros, Atresmedia

Pierre
Pierre
Grand consommateur depuis une quinzaine d'année des productions audiovisuelles espagnoles, je profite de cet espace pour vous en parler et vous donner mon avis.

Laisser un commentaire

Top