#Cinema : Madres paralelas , les mères d’Almodovar

Madres paralelas est le dernier film de Pedro Almodovar. Plus qu’un drame, le film prend la forme d’un thriller portée par Penélope Cruz et la jeune Milena Smit.

Madres paralelas est le nouveau film du réalisateur espagnol Pedro Almodovar. Un long-métrage qui a fait le tour des festivals séduisant les critiques partout sur son passage. Il faut dire que l’histoire revient un peu aux origines des oeuvres de l’artiste, mais avec un soupçon de mystère qui vous tient en haleine et dont lui seul a le secret.

Madres paralelas, deux mères mais un seul destin :

Deux femmes, Janis et Ana, se rencontrent dans une chambre d’hôpital sur le point d’accoucher. Elles sont toutes les deux célibataires et sont tombées enceintes par accident. Janis, d’âge mûr, n’a aucun regret et durant les heures qui précèdent l’accouchement, elle est folle de joie. Ana en revanche, est une adolescente effrayée, pleine de remords et traumatisée. Janis essaie de lui remonter le moral alors qu’elles marchent tel des somnambules dans le couloir de l’hôpital. Les quelques mots qu’elles échangent pendant ces heures vont créer un lien très étroit entre elles, que le hasard se chargera de compliquer d’une manière qui changera leur vie à toutes les deux.

Nous avons décidé d’arrêter ici le synopsis car pour ceux qui n’ont pas encore vu le film, nous préférons vous laisser découvrir la trame principale et le secret qui en découle… Toutefois, voici les mots qu’a utilisé Pedro Almodovar pour le résumer :

J’ai décidé que MADRES PARALELAS serait un drame tendu et contenu, difficile à interpréter et avec une
héroïne qui n’est peut-être pas un modèle de vertu, mais qui m’attirait justement pour cette raison.

Pedro Almodovar

Deux générations de comédiennes face à face :

Chaque film rassemblant Penélope Cruz et Pedro Almodovar est un événement. Il faut dire que le réalisateur a toujours su sublimer l’actrice la poussant dans ses retranchements et démontrant l’étendu de son talent. D’ailleurs, Madres paralelas a été un véritable défi pour la comédienne qui a qualifié Janis son personnage comme « un véritable tour de force ».

Pendant une grande partie du film, son personnage agit avec une double intention. Tous ses actes sont marqués par la contradiction dans laquelle elle vit et par la peur.

De son côté, la jeune Milena Smit elle a été qualifié par Pedro Almodovar comme étant une véritable révélation. C’est son deuxième rôle au cinéma et tout ce qu’elle fait devant la caméra est empreint d’une grande vérité… Il n’était pas simple de ne pas s’effacer quand on a en permanence devant soi une Penélope Cruz qui est un tourbillon dans son rôle de Janis, mais Milena est le contrepoint parfait, sa pureté et son innocence accentuent les parties les plus sombres de Janis. Je prédis un grand avenir à Milena Smit a notamment conclu Pedro Almodovar.

Vous avez déjà pu apercevoir la comédienne dans le film No mataras dans lequel elle partageait l’affiche avec Mario Casas présenté au Festival de Malaga.

Israel Elejalde et Aitana Sánchez-Gijón, Julieta Serrano et Rossy de Palma complètent la distribution.

La critique de la rédaction :

Madres Paralelas est un film puissant qui aborde un sujet de plus en plus évoqué au cinéma. Le point fort de Pedro Almodovar est qu’il arrive à lui insuffler un nouveau souffle mêlant les thématiques diverses. Ainsi, à partir d’une histoire forte, il a créé une nouvelle dynamique et le récit prend une tournure inattendue. L’ancrage dans la réalité et l’évocation du passé de l’Espagne ne fait que renforcer la crédibilité de son scénario.

Comme indiqué plus haut, nous n’en écrirons pas plus car on préfère vous laisser découvrir le film et son secret dans les salles…

1 commentaire sur “#Cinema : Madres paralelas , les mères d’Almodovar”

  1. J’ai vu ce film le mois dernier je l’ai trouvé intéressant et Penelope Cruz etait juste toutefois je n’ai pas compris la trame sur le passé de la famille de Janis ainsi que la fin du film? Pourquoi avoir incorporé cela dans le scénario ? A quoi cela servait-il à part perdre le telespectateur?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × 4 =