5 séries à voir après las chicas del cable

Las chicas del cable ont dit au revoir aux abonnés de Netflix avec une dernière saison riche en rebondissements…

Vous vous demandez où vous pourrez retrouver une série aussi intense? Ne cherchez plus, nous vous avons concocté une sélection de fictions espagnoles ayant la même thématique !

Vous ne vous êtes pas remis du final de las chicas del cable (lire notre article)? Ne vous inquiétez pas, toutes les bonnes séries ont une fin et nous avons tout prévu en vous concoctant une liste de fictions du même style à dévorer !

1 Grand Hôtel, là où tout à commencer…

Las chicas del cable est une série produite par Bambu Producciones. Toutefois bien avant leur collaboration avec Netflix, les producteurs se sont faits connaître internationalement avec Grand Hôtel. Cette série oscillant entre drame, mystère traite aussi de la place de la femme dans la société. L’histoire est centrée sur Alicia, une riche héritière qui cherche à résoudre les mystères qui entourent l’hôtel familial. Au fil des saisons, elle tente de se libérer des convenances de son temps et tombe dans les bras de Julio interprété par Yon Gonzalez. La série est disponible en DVD pour d’intenses moments…

2 La Señora, une romance au coeur de la révolution

Inédite en France, La Séñora est disponible gratuitement en VO sur RTVE. Ne vous fiez pas à son générique enclin à la niaiserie car il n’en n’est rien. En effet, la fiction produite par Diagonal se déroule dans l’Espagne des années 20 au sein d’une société qui doit faire face à la lutte des classes et aux contrastes de la vie sociale de l’époque. L’histoire est centrée sur Victoria (Adriana Ugarte), l’héritière d’une importante mine qui s’éprend dès le plus jeune âge d’Angel, le fils d’un modeste ouvrier. Vicenta, la gouvernante décide de les séparer en envoyant Victoria en pensionnat et Angel (Rodolfo Sancho) en séminaire pour devenir prêtre. Les années passent et la jeune fille devenue femme va se hisser à la tête de la mine familiale avec l’objectif de changer les choses. Une vraie épopée de 39 épisodes qui allie romance, révolution et religion.

3 L’espionne de Tanger :

Grand classique de la télévision espagnole El Tiempo entre costuras (l’espionne de Tanger) est l’une des séries les plus vues en Espagne. Encore avec Adriana Ugarte, la mini-série est un voyage exotique entre mode et espionnage.

“ Je m’appelle Sira Quiroga et je suis couturière. Je n’aurais jamais imaginé que mon destin me pousserait un jour à traverser une ville étrangère avec une panoplie de pistolets cachés sous ma robe. J’ai appris une chose, notre destin n’est que le résultat de toutes les décisions que nous avons prises, même les plus insignifiantes…Dans mon cas, tout a commencé le jour où j’ai appris à enfiler une aiguille….“

Dans un contexte mondial tendu entre la seconde guerre mondiale, l’installation des dictatures espagnoles et italiennes et la montée du nazisme, tous les pays s’espionnent et organisent des réseaux d’informateurs. Sira devient un élément très prisée par les étrangers. Ses clientes détiennent des informations qui pourraient être utiles à tous les pays. La fiction montre l’émancipation et la détermination des femmes de cette époque. La fiction marque au passage les débuts de  Adriana Ugarte (Julieta), Raúl Arévalo (La Isla Minima) ou encore Alba Flores que vous connaissez depuis grâce à La casa de papel.

4 La Otra Mirada, la révolution depuis l’intérieur !

La Otra Mirada est une série historique portée par les femmes, sur les femmes, pour les femmes et les hommes. 

Au coeur de Séville se trouve une académie où les jeunes filles de bonne famille sont éduquées pour devenir des épouses. Cet établissement familial est dirigé par Manuela Martin qui décide d’en laisser la gestion à sa fille interprétée par Macarena Garcia . Ainsi, un nouveau souffle domine cette école à la recherche d’un nouvel enseignant… Au même moment, Teresa,  une femme moderne, célibataire et voyageuse postule pour devenir professeure au sein de cet établissement. Forte et indépendante, elle va révolutionner les classes par ses idées. Désormais, les jeunes filles vont devoir composer avec la tradition et le vent de modernité peu habituel qui chamboule leur quotidien…

La otra mirada offre une vision unique de la place de la femme dans les années 20.  Après une première guerre mondiale qui a poussé les femmes à prendre les rennes d’une société machiste, elles doivent se retrancher dans une vie de mère au foyer. Mais l’académie de la famille Martin croit en la capacité unique des femmes à s’imposer. Elle rêve de voir ses élèves voter un jour, diriger et mener les affaires. Bref, l’établissement milite pour que le sexe féminin puisse avoir  le droit à la liberté. La série est aussi l’occasion de revoir Cécilia Freire (Velvet), mais aussi Macarena Garcia, Carla Campra, Ana Wagner… A voir sur RTVE.

5 El Continental :

Elle nous avait été recommandé par Agustin Galiana lors de son interview série, el continental est une fiction qui n’a pas eu le succès escompté et pourtant elle valait le détour !

El Continental se déroule en Espagne dans les années 20. La grande guerre approche et le pays se transforme tentant de se mettre à la mode Européenne. C’est dans cet univers que le Club clandestin el Continental va devenir le haut lieu de la contrebande. Un café élégant voir prétentieux pour l’époque dirigé par Alfonso Abascal, un homme honnête et courageux. Malheureusement ce dernier a contracté un prêt qu’il n’arrive pas à rembourser auprès d’un certain Ricardo Leon. Cet homme d’affaire peu scrupuleux décide donc de s’autoproclamer associé afin de se faire rembourser transformant ainsi le petit bar en un haut lieu de la contrebande…

Michelle Jenner interprète celle qui fera tourner la tête de Ricardo Leon. Une nouvelle fiction historique pour celle que les abonnés de Netflix ont pu récemment découvrir dans  la Catédral del mar ou encore dans Tenemos que Hablar. En résumé, elle s’impose désormais comme l’une des comédiennes phares de sa génération.

El continental est une série très sombre tournée comme un vieux film. Le rythme du premier épisode est long, l’ambiance lugubre et il est difficile de resté concentré pour découvrir la suite. Les décors  sont magnifiques et on a réellement la sensation d’être face à un long-métrage et non pas à une série. En résumé, la fiction s’adresse principalement aux cinéphiles qui devraient apprécier ce type d’ambiance. A voir sur RTVE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 1 =