You are here
Home > Archives > 2013 > Halloween à la sauce hispanique

Halloween à la sauce hispanique

Halloween est une fête originaire des îles Anglo-Celtes célébrée entre le 31 octobre et le 1er novembre à l’occasion de la Toussaint.

En Espagne, Halloween est une fête récente apportée par la culture américaine et principalement par le cinéma. La coutume espagnole représente Don Juan Tenorio qui harmonise la vie et l’au-delà. Ce personnage, créé par Tirso de Molina, ose aller au cimetière la nuit de la Toussaint pour conjurer les âmes de ceux qui ont été victimes de son épée ou de ses désirs. Pour en savoir plus sur la manière dont s’organise Halloween, je vous invite à visiter le site Espagne Facile.

A l’occasion de cette soirée placée sous le signe de la terreur, je vous propose une sélection de films qui vous feront trembler, histoire de passer un Halloween digne de ce nom. Il est certain que les espagnols sont passés maîtres dans l’art du film d’horreur. La liste est tellement longue qu’il est difficile de choisir. Pour rester dans l’esprit nouvelle génération de ce blog, j’ai fais une sélection récente.

 

Les nouveautés :

XP3D – Paranormal Xperience 3D.

Sortie en 2011, ce film d’horreur est le premier long-métrage espagnol à avoir été tourné en 3D.
Réalisé par Sergi Vizcaino, il réunit un casting prestigieux avec une large palette d’acteurs prometteurs issus du petit écran Amaia Salamanca (Gran Hotel), Lucho Fernandez, Úrsula Corberó (Physique ou Chimie), Alba Ribas (El Barco) , Manuel de Blas (Gran Hotel), Eduard Farelo (Angel o Démonio), Maxi Iglesias (Physique ou Chimie).

Angela est une étudiante en psychiatrie sceptique en ce qui concerne le monde du paranormal. Le professeur le plus dur de la fac propose à un groupe d’étudiants de tenter de prouver l’existence de l’haut-delà en enquêtant dans un village minier avec une sombre histoire. Angela et ses 4 camarades de classes entreprennent le voyage à Susurro, en compagnie de Diana, la soeur de cette dernière. Leur relation est froide depuis l’enfance à cause de tragiques événements qui les ont séparé. Ils parcourent les anciennes mines de sel. Sans faire attention aux avertissements, ils ouvrent la porte de l’haut-delà, avec des conséquences imprévisibles…

Vous l’aurez compris en lisant le résumé, ce film comporte tous les clichés que l’on peut donner au cinéma d’horreur. Il est donc parfait pour la soirée d’Halloween. Certes, il ne va pas révolutionner le genre néanmoins, Paranormal Xperience 3D s’impose comme un film de série B correcte, grâce à une réalisation soignée et à un scénario au fond de « drame psychologique ». De plus, Les acteurs nous offrent une belle prestation et le gore est au rendez vous.

Intrusos en Manasés

Julia est une journaliste d’investigation spécialisée dans le surnaturel. Malgré le fait qu’elle ne croit pas aux phénomènes paranormaux, elle doit faire face à la dure réalité : certains événements sont inexplicables. Elle part avec une petite équipe réaliser un documentaire sur un village abandonné, dont les habitants avaient tous mystérieusement disparus soixante ans plus tôt en 1945. Sur place, les protagonistes doivent affronter des fantômes, un nazi, et découvriront ce qui s’est véritablement passé.

Encore une fois, il s’agit d’un film à ne pas prendre au sérieux. D’ailleurs, les critiques ne sont pas élogieuses à son sujet. J’ai choisi de vous le proposez malgré tout car les films d’horreurs ne sont pas réputés pour leur réalisme et s’il est certain que ce film ne marquera pas les esprits, il vous fera quand même trembler le temps d’une soirée.

Les classiques :

[●REC]  réalisé en 2007 par Jaume Balaguero.

Angéla (Manuela Velasco) est journaliste pour une télévision locale. Accompagnée de son caméraman, elle relate le quotidien de ceux qui travaillent la nuit. Ce soir, elle est dans une caserne de pompiers. La nuit est calme, aucune urgence. Jusqu’au coup de fil d’une vieille dame qui réclame du secours. Le tandem suit les pompiers et découvre en arrivant sur place des voisins très inquiets. D’horribles cris ont été entendus dans l’appartement de la vieille dame. Angéla perçoit la tension des habitants, son reportage devrait enfin sortir de la routine… Elle n’imagine pas à quel point

Jaume Balagueró réussit son coup en faisant 786 455 entrées en France, un chiffre énorme pour un film d’horreur espagnol à petit budget. Certains pensent même que ce film espagnol a révolutionné le genre d’épouvante.

L’Orphelinat de Juan Antonio Bayona produit par Guillermo Del Toro, sorti en 2007.

Laura a passé son enfance dans un orphelinat entourée d’autres enfants qu’elle aimait comme ses frères et soeurs. Adulte, elle retourne sur les lieux avec son mari et son fils de sept ans, Simon, avec l’intention de restaurer la vieille maison. La demeure réveille l’imagination de Simon, qui commence à se livrer à d’étranges jeux avec « ses amis »… Troublée, Laura se laisse alors aspirer dans l’univers de Simon, convaincue qu’un mystère longtemps refoulé est tapi dans l’orphelinat…

Ce film d’horreur espagnol est également un grand thriller surnaturel se déroulant dans un orphelinat hanté. Le film a remporté le Prix Goya des meilleurs effets spéciaux en 2008 et a donné beaucoup de frissons à des spectateurs en France et à l’étranger! L’Orphelinat est un grand film de fantômes.

Pour frissonner mais pas trop :

Promocion Fantasma : 

 Le professeur Modesto ( Raul Arévalo)  possède la faculté exceptionnelle de voir des fantômes. Nommé dans un lycée ayant connu un incendie dans les années 80, il doit faire face à une bande de revenants adolescents interprétées en autre par Andrea Duro, Javier Bolado, Ana Castillo qui pour passer de l’autre côté doivent obtenir leur baccalauréat.

Il s’agit du deuxième long métrage de Javier Ruiz Caldera. Le casting comporte de nombreuses têtes d’affiches espagnole comme Aura Garrido (‘Ángel o demonio‘), Alexandra Jiménez (‘Spanish Movie’, ‘Los Serrano’, No Controles) ou encore Raúl Arévalo.

Le long-métrage a remporté le Prix du Meilleur Film au Golden Raven de 2013 mais aussi le Prix du Public à la 31ème édition du Festival de Ciné Fantastique de Bruxelles ou encore le Prix du Public au Festival International de Panamá. Il n’a rien d’effrayant mais il permettra de passer un bon moment sans pour autant s’égarer des thématiques d’Halloween.

Sur ces conseils, je vous souhaite une bonne soirée d’Halloween!

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

2 thoughts on “Halloween à la sauce hispanique

Laisser un commentaire

Top