Le clan de la coke : la série à voir sur Netflix est-elle réellement une histoire vraie?

Le clan de la coke : la série à voir sur Netflix est-elle réellement basée sur une histoire vraie?

« Le Clan de la coke » a rapidement séduit les abonnés de Netflix. Il faut dire que cette série, portée par Clara Lago et Tamar Novas, rassemble tous les éléments pour intriguer les spectateurs : un drame sur fond de trafic de drogue, une quête d’identité et une romance sulfureuse.

Avez-vous remarqué la mention « inspirée de faits réels » indiquée au début ?

Le clan de la coke : la série à voir sur Netflix est-elle réellement une histoire vraie?
Le clan de la coke : la série à voir sur Netflix est-elle réellement basée sur une histoire vraie?

Je suis sûre que oui, mais que s’est-il réellement passé ? On décrypte pour vous « Clanes », cette fiction made in Spain sur fond de narcotrafic !

Les séries sur les narcotrafiquants ont quelque chose d’addictif, vous ne trouvez pas ? En tout cas, si l’on s’en réfère au succès de « Farina » sur Prime Video ou de « Permis de vivre » sur Netflix, en passant par « El Chapo » et « El Narco », on peut dire que ce monde intrigue et plaît aux spectateurs. « Le Clan de la coke » n’a pas fait exception à la règle, se hissant dans le top 10 de Netflix quelques jours après sa sortie. Portée par Tamar Novas et Clara Lago, cette fiction intrigue également par son côté réaliste, et il se murmure que l’histoire s’inspire d’un fait divers. Info ou intox ? Patientez, c’est en lisant que vous aurez la réponse.

Le clan de la coke : tout le monde a des secrets.

Le clan de la coke est au départ une série produite par Vaca films, une entreprise de production qui a gout très prononcé pour les films d’actions et les séries fortement rythmées. Ils ont notamment produit pour Netflix Hasta el cielo, Infiesto et Après toi le chaos ou encore la Unidad sur prime video. En Espagne, ils sont aussi passé maitre dans l’art de sortir des films à succès dont El niño ou plus récemment El correo. Toutefois, Clanes de son titre original s’éloigne un peu de leur création habituelle

Synopsis : Ana, une avocate expérimentée qui a fait ses armes dans l’un des meilleurs cabinets de Madrid. Elle vie une vie en apparence tranquille et est très proche de son père jusqu’au jour où ce dernier est brutalement assassiné. À sa mort, elle découvre qu’elle ne le connaissait pas aussi bien qu’elle le croyait. Il semblerait en effet qu’il était un témoin sous protection vivant sous une fausse identité. A t’il été mêlé au trafic de drogue? Qui était-il réellement? Avait-il une autre famille?

Ana décide de trouver des réponses et s’installe à Cambados. Son arrivée ne manque pas d’éveiller la curiosité des habitants de la petite ville. Elle intéresse en particulier Daniel, le fils d’un important trafiquant de drogue qui a pris la tête du clan Padín pendant que son père purge sa peine de prison mais que compte-elle faire?

Peut-on réellement parler d’histoire vraie?

La mention inspirée de faits réelles intrigue toujours le téléspectateurs. Cette histoire est-elle réelle? Et bien la réponses et oui mais aussi non ! Le clan de la coke prend son ancrage dans différents faits divers s’étant déroulés entre 1990 et 2000 dont deux principaux : Operación nécora et La abogada Tania Varela.

L’opération Nécora, lancée en juin 1990 sous la direction du juge Baltasar Garzón, est une célèbre intervention policière espagnole visant à démanteler les réseaux de trafic de drogue en Galice. Elle a conduit à l’arrestation d’environ 350 personnes, dont des barons de la drogue notoires comme Manuel Charlín Gama. Derrière ce raid historique se trouvaient les déclarations des soi-disant trafiquants de drogue repentis, Ricardo Portabales et Manuel Fernández Padín, du clan Padín. Tous deux ont avoué aux autorités tout ce qu’ils savaient en échange de la protection policière. Le procès qui a suivi a attiré une grande attention médiatique, et de nombreuses condamnations ont été prononcées.

L’opération Nécora a significativement réduit l’activité des cartels dans la région et a marqué un tournant dans la lutte contre le narcotrafic en Espagne, menant à des réformes et à un renforcement des moyens de lutte contre ce fléau. Néanmoins, « Clanes » est une pure fiction et c’est pourquoi dans la série, le nom de famille Padín appartient à la famille qui dirige toute la série et c’est le père d’Ana, la protagoniste, qui a servi de témoin protégé.

Le second fait divers est celui concernant l’avocate Tania Varela et David Pérez Lago, beau-fils du célèbre baron de la drogue Laureano Oubiña, soit deux figures notoires du narcotrafic en Galice, Espagne. Varela, surnommée la « Narco-avocate, » a utilisé ses compétences juridiques pour aider des trafiquants, tandis que Pérez Lago suivait les traces de son beau-père dans le trafic de drogue. En 2013, Varela a été condamnée à sept ans de prison mais a fui, devenant l’une des fugitives les plus recherchées d’Espagne avant d’être capturée en 2018. Leur collaboration, marquée par des liens personnels et professionnels, a mis en lumière les défis de la lutte contre le narcotrafic en Espagne.

Contrairement à des séries comme l’affaire asunta ou dévoré par les flammes, le clan de la coke mélange donc deux faits divers pour raconter en partie une histoire réelle à savoir le trafic de drogue en Galice.

Un petit mot sur le casting :

La fiction peut compter sur la participation de Clara Lago qu’on avait pas vu dans une série depuis Limbo et de Tamar Novas que vous avez récemment pu voir dans Nowhere et Los pacientes del doctor García en tant que protagonistes principaux. Fan de films sur la mafia, il porte un regard plus général sur cette histoire. Son personnage est un trafiquant de drogue suivant les traces de son père :

« Je suis fan des films autour de la mafia et cela depuis l’enfance et je crois que d’une certaine façon on peut tous s’identifier à ce genre de personnages parce que ce sont des clans qui sont omniprésents dans ta vie. Lorsque l’on fait partie de ce type de famille, il faut lutter pour réussir à s’émanciper ou bien pour réussir à l’accepter et en cela ça parle à tout le monde. « 

Tamar Novas lors de son interview au podcast eh!.

Le clan de la coke compte principalement sur un casting galicien très apprécié par les spectateurs avec Xosé Antonio Touriñán (Cuñados), Chechu Salgado (Las leyes de la frontera), Melania Cruz (Malencolía), Miguel de Lira (Cuñados), Diego Anido (As Bestas) et María Pujalte (Philo).

La critique de la rédaction :

La clan de la coke est une série qui démarre très rapidement posant dès les premières minutes les bases de son histoire soit Ana une avocate prête à tout pour connaitre les secrets de son père mais qui va rencontrer un obstacle de taille : Daniel un trafiquant de drogue auquel elle ne sera pas insensible. La drame romantique avec ce coup de foudre pour l’interdit prend rapidement de la place dans cette série qui va plus loin que l’action et le thriller.

Dans Clanes, les courses-poursuites en haute mer et les opérations typiques du genre ne manquent pas, avec un niveau de production remarquable. Avec eux, et avec ce jeu du chat et de la souris entre policiers et criminels, commence et se termine cette fiction, qui remplit sa fonction de divertissement, mais qui perd l’occasion de nous inviter à réfléchir sur les véritables conséquences de ce problème.

Au final, le clan de la coke nous laisse un avis mitigé. C’est une fiction de grande qualité aussi bien au niveau de son intrigue que de son casting qui ravira les amateurs du genre mais sans pour autant nous surprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *