Javier Rey : « Farina est une série réelle sur le trafic de drogue »

Pour Farina, Javier Rey s’est transformé en narco trafiquant. Un personnage bien loin de celui qu’il interprète dans Velvet. A l’occasion de la diffusion de la série sur Antena 3 puis sur Prime video, l’acteur est revenu sur ce qu’à représenté ce rôle dans sa carrière.

Javier Rey : "Farina est une série réelle sur le trafic de drogue."
Javier Rey : « Farina est une série réelle sur le trafic de drogue. »

Farina est une mini-série dont le tournage s’est étalé durant plusieurs mois en Galice. Un véritable défi pour Javier Rey qui donne vie au protagoniste principal, un contre-bandier de tabac et trafiquant de drogue ayant tellement existé.

Farina est une histoire réelle portée par Javier Rey :

Comment s’est passé le tournage de Fariña?
Il s’est bien passé notamment parce que l’on a ressenti de l’intensité durant les plusieurs mois de tournage. En effet, nous étions très enthousiastes et désireux de vivre des expériences grâce à la série.

Dans Fariña, tu donnes vie à un personnage qui a réellement existé. De plus, c’est un homme très polémique qui a été condamné et incarcéré notamment à cause de ses relations avec le trafic de drogue. Comment as-tu abordé ce rôle? As-tu subi une préparation spécifique? Sur quoi t’es-tu focalisé?
Dans un premier temps, j’ai tenté de rencontrer des gens qui l’ont côtoyé et d’autres qui ont participé à son arrestation. Dans un second temps, j’ai tenté de construire ce personnage au travers du scénario que nous allions tourner. De ce fait, j’ai bénéficié de deux versions de l’histoire que j’ai d’une certaine façon mélangé.

Pour la série, tu as accepté de te transformer. A quel point Fariña se différencie t’il des autres projets sur lesquels tu as travaillé?
Bien évidemment, la transformation est grande en comparaison de mes autre rôles. J’aime différencier mes personnages et tenter d’apporter au rôle ce dont il a besoin et cela indépendamment de mes propres désirs.
Sito est un personnage qui est constamment en mouvement.Il évolue énormément entre la première et la dernières séquence. Je crois que les changements sont si importants que mon physique se modèle par rapport à ce qui lui arrive.

Farina, Javier Rey est à la tête d’un groupe de narcotrafiquants au coeur de la Galice :

Comment décrirais-tu la personnalité de Siro?
C’est quelqu’un de complexe qui n’aime pas être dans la norme. Il a un fort caractère lié à son passé et une intelligence qu’il dévoile dans les affaires. Toutes fois, il oublie que ce qu’il fait est illégal. Sa sortie est différente et il apprécie énormément la reconnaissance de la communauté. Le pouvoir est pour lui très tentant.

Est-il capable de garder la tête froide?
Il arrive à convaincre les gens qu’il apprécie de se joindre à lui dans les affaires et il assume ses choix. Toutes fois, les femmes lui font tourner la tête même si la famille est très importante à ses yeux. Enfin, dès qu’il commence à gagner de l’argent, il se laisse entrainer dans le luxe. Il s’imagine alors qu’il a tous les droits notamment concernant les femmes.

Comment la série traite le quotidien de ses narcos?
Nous avons tenté d’expliquer la compléxité de la situation et comment des habitants se sont retrouvés à être complice des événements. Nous voulons que le téléspectateur comprenne à la fois le fonctionnement du trafic et cette Espagne des années 80 qui n’avait pas d’opportunités au point de pousser certains à faire de la contrebande. Je trouve que c’est très intéressant. Enfin, il faut aussi tenir compte du fait que l’Espagne n’était pas un pays producteur de drogue ou de tabac mais le lieu de négociation du trafic

Comment la série traite le quotidien de ses narcos?
Nous avons tenté d’expliquer la compléxité de la situation et comment des habitants se sont retrouvés à être complice des événements. Nous voulons que le téléspectateur comprenne à la fois le fonctionnement du trafic et cette Espagne des années 80 qui n’avait pas d’opportunités au point de pousser certains à faire de la contrebande. Je trouve que c’est très intéressant. Enfin, il faut aussi tenir compte du fait que l’Espagne n’était pas un pays producteur de drogue ou de tabac mais le lieu de négociation du trafic

Farina, un tournage dans des décors réels et un retour au pays pour Javier Rey :

La série Farina est entièrement tournée en Galice. En quoi-est-ce important pour la production? Les galiciens vont-ils voir le programme d’un bon oeil?
Je crois que c’était fondamental qu’une grande partie de l’équipe vienne de Galice. De plus, les lieux étaient particuliers. Le public est avec les années de plus en plus exigeant notamment parce qu’il voit énormément de séries. Farina est une fiction de qualité réalisée avec honnêteté et courage. Je crois que les galiciens vont savoir apprécié et être fier car nous avons raconté une partie de leur histoire dans les lieux où elle s’est passée.

Que penses-tu que le téléspectateur va apprécier?
La série est intelligente avec des personnages humains qui réagissent en fonction des circonstances de la vie. Je crois que le téléspectateur va apprécier ce côté vrai. D’ailleurs, l’image est très années 80 et certaines séquences m’ont animé. En résumé, nous avons fait de cette série plusieurs petits films.

Le tournage paraissait très distrayant..
Oui, un tournage sur lequel nous étions entièrement dans des décors naturel a été très agréable.

Farina est une série disponible sur prime vidéo. Envie d’en savoir plus sur Javier Rey? Nous vous proposons de découvrir notre portrait du comédien.

Bande annonce de la série

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × quatre =