#Netflix : 5 faits que vous ignorez sur la casa de papel

Série espagnole la plus connue à travers le monde, la casa de papel est un véritable phénomène. Alors que Netflix diffuse le grand final de la fiction culte, nous vous dévoilons quelques anecdotes méconnues sur production. L’occasion pour vous de découvrir que le succès tient parfois à peu de choses…

la casa de papel le final de la série

La casa de papel est la série espagnole qui a connu le plus gros succès international. Bien qu’avant elle, certaines fictions avaient réussi à traverser les frontières comme Grand Hôtel, velvet, un dos tres, cette dernière a réussi l’exploit de remporter un Emmy et à s’imposer telle une référence incontournable. Néanmoins, connaissez-vous tout du phénomène?

1. Une diffusion en Espagne qui passe inaperçue :

Remontons le temps, jusqu’en 2017 plus précisément en mai de cette année là. Antena 3 diffuse pour la première fois sa nouvelle série : la casa de papel. Un accord entre Atresmedia et Netflix prévoit que le programme arrivera plus tard sur la plateforme qui choisira de la rendre accessible dans plusieurs pays. Toutefois nous n’en sommes pas là. Les espagnols ont donc le privilège de découvrir ce qui deviendra leur série la plus vue à travers le monde et pourtant ils la boudent !

En effet, la casa de papel commence avec 4,5 millions de téléspectateurs et le final de la saison 1 n’en rassemble que 1.487.000. En l’espace de 14 épisodes le programme passe de 25% de part de marché à 9,8% !

Loin d’être un succès la casa de papel ne passe pas inaperçue mais est à cette époque loin d’être une série incontournable de la chaine et le public passe vite à autre chose. Ce n’est qu’en décembre avec l’arrivée de Netflix que nous entendrons à nouveau son nom et cette fois-ci bingo le succès est inimaginable. Par conséquent,la casa de papel doit sa renommée aux spectateurs internationaux qui ont trouvé en son histoire un symbole parlant au plus grand nombre !

Les acteurs le confirment : ils sont tranquilles en Espagne seul pays où leur apparition ne provoque pas des mouvements de foule !

2. Une seule saison était prévue !

En Espagne les audiences sont honorables mais pas suffisante pour proposer à l’équipe d’Alex Piña de commander une saison 2. Toutefois, Netflix a une autre stratégie en tête. Alors qu’Antena 3 a diffusé les 14 épisodes à la chaine, la plateforme choisi de retravailler entièrement la série. En effet, la saison 1 est divisée en deux saisons, les épisodes sont raccourcis pour coller au format international de 45/50 minutes.

Ainsi, lorsque vous pensiez voir deux chapitres en réalité ce n’était qu’un seul entièrement formaté. D’ailleurs, la série devait s’arrêter là. Néanmoins, face au succès, la plateforme décide de produire elle-même de nouveaux épisodes un an après son arrêt initial et demande donc à Vancouver d’écrire de nouveaux épisodes. Comment réussir à aller plus loin que l’effet de surprise?

3. Une série tournée chronologiquement et inspirée du monde qui entoure le créateur :

La casa de papel est une des rares séries à être tournée chronologiquement. Au départ afin de maintenir le suspens pour les acteurs et les plonger dans la peau de leur personnage, la production choisie de tourner les épisodes un par un et dans l’ordre. Chaque membre de l’équipe recevait donc les scénarios au fur et à mesure tel des nouveaux chapitres et aucun ne connaissait l’avenir de leur rôle. Une tension que l’on ressent à l’écran et qui n’a fait que renforcer le réalisme de l’histoire un peu piochée dans le réel…

Au départ, la production voulait tourner à la fabrique de la monnaie et dans des lieux de Madrid mais ils se sont vus refusés les autorisations et ont par conséquent recréer une ambiance sur les plateaux.

En revanche certaines scènes sont inspirées de leur quotidien car il faut savoir que pour développer la saison 3, les scénaristes se sont isolées sur une île Colombienne seulement accessible par bateau ce qui leur a donné le démarrage des premiers épisodes dont le lieu de vie de Tokio et Rio. Original n’est-ce pas?

4. Alex Piña un maître des séries qui a dû attendre son succès :

Si aujourd’hui Alex Piña est un maître des séries, le créateur a dû s’armer de patience avant d’être totalement au contrôle. En effet, Vancouver sa société est l’aboutissement d’un long travail avec une équipe qu’il connait depuis longtemps. Auparavant, il a travaillé sur un bon nombre de séries parfois éloignées de ce qu’il fait aujourd’hui ( voir notre article). En revanche sa première véritable création originale Bienvenido à lolita est un échec. Comme quoi dans la vie il faut persévérer !

5. Alvaro Morte une vie loin de la célébrité :

Alvaro Morte est un acteur qui a connu une notoriété fulgurante grâce à la série qui était aussi son premier rôle titre dans une fiction. Toutefois, cette popularité n’a en rien changé son quotidien même s’il nous a confessé avoir été surpris des attroupements autour de lui. Pour vivre heureux, vivons caché. Ainsi, il communique très peu sur les réseaux sociaux et se consacre discrètement à son métier. Lui que l’on a vu dans el embarcadero et The head tient toujours sa compagne théâtrale qui se nomme 300 pistolas. En revanche, les productions internationale se l’arrachent et on le retrouvera bientôt dans The Wheel Of Time sur Amazon Prime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 14 =