5 autres séries du créateur de la casa de papel à voir !

Alex Piña est un nom qui se trouve sur un bon nombre de séries à succès. En effet, le créateur de la casa de papel a réussi le défi de s’imposer comme l’un des maitres des contenus originaux et dynamiques. Toutefois, en dehors de Netflix, savez-vous sur quelles autres séries son équipe a t’elle travaillé? Cet article est là pour vous donner la réponse !

Alex Piña et Vancouver Media choisissent méticuleusement les projets dans lesquels ils s’investissent. Ainsi, après la casa de papel ou encore White line c’est au tour de Sky Rojo de marquer les esprits. Néanmoins, en Espagne, l’équipe oeuvre dans l’ombre depuis plusieurs années au point d’être incurable dans l’audiovisuel espagnol grâce à des programmes forts quelques fois en avance sur leur temps.

1. Derrière les barreaux :

Vis a vis est sans doute la première série qui a fait sensation en Espagne. Sortie en 2015, son arrivée est un véritable choc pour le public qui se prend immédiatement dans l’intrigue de cette histoire rocambolesque. On y découvre la vie de Macarena, une jeune femme ordinaire dont le destin bascule brutalement. Comptable, elle est accusée de détournement de fonds et se retrouve emprisonnée dans un centre pénitencier pour femmes. Au fil des épisodes, on la voit perdre son innocence pour finalement être prête à tout pour retrouver la liberté. Une véritable fable qui montre les limites de chaque être humain. Agression, violence, Maggie Civantos, Najwa Nimri et Alba Flores crèvent l’écran. On y découvre ainsi l’univers carcéral sans filtre avec au milieu une énigme et des personnages qui s’endurcissent au fil des épisodes. En France, la fiction est diffusée depuis sur Téva. Annulée après 2 saisons, la fiction est finalement reprise par la fox et Maggie Civantos connue depuis pour Las chicas del cable reprend son rôle. Diffusée dans de nombreux pays, Vis a vis rencontre un important succès qui en fait désormais une fiction culte. D’ailleurs, elle a même eu le droit à un spin off : Vis a vis el oasis.

2. El Embarcadero :

El Embarcadero est ce que l’on peut appeler la série entre deux. En effet, la fiction composée de deux saisons sort avant le retour triomphal de la casa de papel sur Netflix et s’inscrit en total opposition. Le rythme est plus lent et le tournage se fait entièrement dans des décors naturels en extérieur. Toutefois, Alex Pina choisi Alvaro Morte comme acteur en tête accompagné par deux femmes : Veronica Sanchez et Irene Arcos. L’histoire : une femme doit affronter la mort subite de son mari et découvre qu’il menait une double vie. Sur les traces de son passé, elle s’enchainent les énigmes jusqu’à une vérité qu’elle n’est pas sûre de vouloir connaitre. Et si sa mort n’était pas un accident?

Achetée dans le monde entier, la série est diffusée en avant première au MIPCOM et est à voir en France sur Salto.

3. El barco :

Cette information est sans doute une surprise pour beaucoup d’entre vous : Alex Pina est avec Ivan Escobar le créateur de El Barco. Il développe le programme en 2011 alors qu’il travaille pour Globomedia. L’histoire vous la connaissez quasiment tous ! El Barco suit le quotidien de « el estrella polar » un bateau éducatif sur lequel vit une bande d’adolescents. Peu de temps après leur départ, une catastrophe éclate et la terre disparait. Seul espoir pour eux, trouver un espace où la vie subsiste encore. Portée par Mario Casas et Blanca Suarez, la série est un succès jusqu’en Russie. Le ton est bien différent des futurs programmes d’Alex Piña mais démontre déjà son côté créatif. La fiction s’adresse à un public adolescent et dure le temps de trois saisons qui font d’importantes audiences sur Antena 3.

4. Alex Pina a créé Los Serranos :

El pais a dit d’Alex Pina qu’il était : « l’homme qui a créé toutes les séries espagnoles que le public a vu ». Le terme est un peu fort car il ne se cache pas derrière l’ensemble des fictions made in Spain. Toutefois, nous sommes forcés de reconnaitre qu’il a participé à un bon nombre d’entre elles. Chose insolite, il est le créateur de Los serranos. Série familiale, cette dernière suit le quotidien d’une famille recomposée. En France, Los serranos est diffusé successivement par France tv, NT1 puis RTL.

Moderne pour l’époque, nous y déCouvrons le quotidien de Diego Serrano et Lucía Gomez. Coup foudre, ils se marient et doivent faire cohabiter leur tribu respective. Les trois fils de Diego doivent ainsi partager le quotidien des deux filles de Lucia. Entre éducation stricte et laxiste, deux visions s’affrontent. Les fans de football un peu machistes auront du mal à trouver grâce face à ces femmes indépendantes qui traitent leur mère comme une amie. En parallèle Guille, le deuxième fils de Diego doit aussi avoir sa belle-mère comme professeur d’espagnol et sa demi-sœur Réza est dans sa classe alors qu’il est loin d’être un élève sage.

5. Bienvenidos al Lolita, la série qui ne rencontre pas le succès :

Alex Pina confira au journal El pais que Bienvenido al Lolita marque l’une des périodes les plus difficiles de sa carrière. En effet, la fiction qui est sa création originale ne trouvera jamais son public.

L’histoire est tourne autour d’un cabaret situé au coeur Madrid. Dirigé par Lolita Cabaret, le club subit la crise économique laissant sa troupe dans une situation précaire. Néanmoins, la vie offre un second souffle à ce lieu artistique lorsque Don José Luis (Luis Varela), un homme d’affaire propose de devenir associé. Accompagné de son neveu Alfredo (Carlos Santos) il découvre un monde qui leur était jusqu’ici inconnu. Fiction chorale, on est immergé dans le quotidien de cette troupe qui vit ensemble partageant leurs joies, leurs peines, leurs difficultés. Tous les ingrédients semblaient réunis pour faire de ce programme le nouveau un dos tres. Le choix du casting est notamment intéressant notamment parce qu’il fait appel à Maggie Civantos et même à Alvaro Morte. Et oui, à l’époque il sait déjà repérer les talents. Il s’entourera aussi de  Natalia Verbeke, Roberto Álamo, Nerea Camacho, Carlos Santos et Denisse Peña.

Une chose est sûre, lorsque l’on regarde le parcours d’Alex Piña, on découvre que le créateur a développé des programmes variés. En effet, il a touché à tous les styles de la comédie, au drame en passant par la fiction pour adolescents. Toutefois, nous serons tous d’accord en disant que c’est un maitre du suspens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − onze =