You are here
Home > Archives > 2014 > Le palmarès du festival de San Sebastián

Le palmarès du festival de San Sebastián

Le Festival de San Sebastián s’est déroulé du 19 au 27 septembre. Très ouverte sur la monde, la sélection était axée sur la diversité. Pourtant, quelques longs-métrages espagnols ont retenu l’attention du jury et du public. 

Le Festival du cinéma de San Sebastian est l’un des plus importants d’Espagne. Et pour cause, avec ses 62 années d’existence, il a été le premier à s’intéresser à des films qui ont par la suite eu un parcours international. C’est dernièrement le cas pour Vivir es facil con los ojos cerrados présenté en 2013 qui a été choisi pour représenter les espagnols à la prochaine cérémonie des Oscars.

Cette année, de nombreux acteurs et réalisateurs célèbres ont foulé le tapis rouge dont Antonio Banderas qui a au passage déclaré vouloir travailler d’avantage en Espagne ou encore Pedro Almodovar qui a fêté son anniversaire lors de la promotion de Relatos Salvajes. Pour animer le gala de clôture, l’organisation a fait appel à deux acteurs phares de l’audiovisuel espagnol : Jose Coronado (El cuerpo) et Maria Valverde qui joue actuellement dans Hermanos la nouvelle série de Telecinco. Un beau casting pour cette nouvelle édition qui s’est aussi ressenti dans le palmarès, certes très porté sur l’Europe et notamment sur la France, mais a quand même laissé de la place à quelques productions latines dont la tendance était au thriller et au drame de société.

Les deux grands gagnants de la soirée sont Magical Girl de Carlos Vermut et la Isla Minima d’Alberto Rodríguez. 

Magical Girl a remporté deux prix majeurs : le coquillage du meilleur film et celui du meilleur réalisateur pour Carlos Vermut. L’histoire a su faire la différence et toucher le public.

Le film de Carlos Vermut (Diamond Flash) est un ensemble d’histoire et de personnages que le destin va réunir. Alicia est une petite fille malade qui rêve de porter la robe de la série japonaise Yukiko Magical Girl. Luis, son père va faire tout ce qui est en son pouvoir pour réaliser le rêve de sa fille. Barbara est une jeune femme séduisante souffrant de troubles mentaux et Damian, un professeur à la retraite au passé trouble. Ils seront piégés dans un réseau de chantage dans laquelle les instincts et les raisons sombres seront discutés dans une lutte tragique. Le casting n’est pas vraiment grand public mais comporte des acteurs reconnus dans le milieu José Sacristan, Bárbara Lennie connue pour son rôle dans la série Isabel et Luis Bermejo.

En plus d’avoir séduit les festivaliers de San Sebastián, il a été sélectionné pour le Festival de Toronto, de Zurich et le Busan International Film Festival de Corée du Sud. Il sortira dans les salles espagnoles le 17 octobre prochain. 

La Isla Minima était un long-métrage très attendu et il n’a pas déçu le public avec deux récompenses à son actif dont celui du meilleur acteur pour Javier Gutiérrez et celui de la photographie pour Alex Catalan ainsi que le premio Feroz  Zinemaldia du meilleur film. 

Alberto Rodríguez avait marqué les esprits avec le film Grupo 7. Il revient encore une fois au genre du thriller en mettant en scène Raul Arevalo, Javier Gutiérrez et Antonio de la Torre. En 1980, deux policiers idéologiquement opposés Juan et Peter travaillent sur un homicide à Madrid.  Ils sont réprimandés et envoyés dans  un village isolé dans les marais pour enquêter sur la disparition de deux adolescents. Là, ils devront faire face à un meurtrier sauvage dans une communauté coincée dans le passé où les femmes sont sous-évaluées.

Le long-métrage repose sur une tension psychologique et traite de la violence physique et mentale. Tournée en partie dans l’Andalousie sauvage, il fait parti des productions qui vont marquer l’année cinématographique. Le public a déjà été nombreux à se déplacer dans les salles. Sorti le 26 septembre, il était ce weekend numéro un du box-office montrant que les spectateurs sont toujours attentifs aux retombées de ce festival.

Dernier film espagnol dont la récompense a été un peu moins évoquée par les médias, le prix Irizar al cine Vasco pour Negociador de Borja Cobeaga.

Negociador est le troisième film de Borja Cobeaga aveRamón Barea, Josean Bengoetxea et Carlos Areces. La date de sortie n’a pour le moment pas été annoncée.

Manu Aranguren est le chef d’un parti politique basque qui agit comme le gouvernement espagnol dans les négociations avec l’ETA. Loin d’être un acte solennel et calculée, ce sont surtout les coïncidences, les erreurs et les malentendus qui encadrent ce dialogue.

A noter que Relatos Salvajes de Damián Szifron co-produit par El Deseo et Pedro Almodovar a remporté le prix Européen. Présenté aussi au Festival de Cannes, il sortira en France en janvier 2015.

Le long-métrage mexicain Gueros de Alonso Ruiz Palacios a gagné le prix horizon. Cette comédie est déjà sortie dans une dizaine de pays mais n’a pour le moment pas été programmée en France.

Vous pouvez revoir l’intégralité de la cérémonie de clôture via la page youtube du Festival et retrouver le palmarès complet sur le site officiel.

* Photographies issues du site officiel du Festival de San Sebastián.

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

3 thoughts on “Le palmarès du festival de San Sebastián

Laisser un commentaire

Top