Le cabinet de curiosités Une collection d'histoires sinistres, racontées par certains des créateurs d'horreur les plus vénérés d'aujourd'hui.

Le Cabinet de curiosités, laquelle des 8 histoires est inspirée d’un fait réel?

Vous aimez vous faire peur? Le Cabinet de curiosités de Guillermo del Toro est parfait pour avoir la chair de poule en regardant Netflix.

Le cabinet de curiosités Une collection d'histoires sinistres, racontées par certains des créateurs d'horreur les plus vénérés d'aujourd'hui.
Le cabinet de curiosités Une collection d’histoires sinistres, racontées par certains des créateurs d’horreur les plus vénérés d’aujourd’hui.

Un conseil : évitez de regarder la série avant d’aller vous coucher…

Le Cabinet de curiosités est une série créée par Guillermo del Toro dont il assure la production exécutive aux côtés du producteur oscarisé J. Miles Dale (La Forme de l’eau ; Sex/Life), qui fait également office de co-showrunner. La fiction fait penser à la série La Quatrième Dimension et rassemble toute une série d’histoires fantastiques parfois horrifiques qui raviront les amateurs du genre.

Le Cabinet de curiosités, le cinéaste mexicain revisite vos pires cauchemars…

Le Cabinet de curiosités est une série composée d’une saison qui se divise en huit contes d’horreur proposés par Guillermo del Toro qui réalise certains épisodes et en produit d’autres. Chacun à sa manière fait surgir des cauchemars étranges dans une collection visuellement éblouissante qui donne la chair de poule. Nous vous avons résumé ces différents chapitres afin de vous donner envie d’en savoir plus…

Episode 1 : le lot 36 raconte l’histoire d’un homme endetté qui rachète des garde-meubles abandonnés dans l’espoir de trouver un objet qui lui rapportera l’argent nécessaire pour rembourser ses dettes. Jusqu’au jour où il tombe sur un local bien plus mystérieux.

Épisode 2 : Rats des cimetières comme son titre l’indique vous plonge dans l’univers sombre d’un lieu de recueillement envahi par des rats ce qui n’est pas du goût du fossoyeur…

Épisode 3 : L’autopsie vous plonge dans le quotidien d’un shérif chevronné qui enquête sur un cadavre trouvé dans les bois et appelle à l’aide son ancien collègue médecin légiste pour reconstituer des événements terrifiants.

Épisode 4 : la prison des apparences. Rêvant de s’intégrer, Stacey décide d’utiliser la crème vantée par ses
collègues. Mais elle subit une réaction bizarre et observe une transformation des plus étranges.

Épisode 5 : Le modèle vous montre la rencontre deWill un étudiant en art et de l’introverti Richard dont
les œuvres glaçantes et le sens de la réalité commencent à dérailler.

Épisode 6 : Cauchemars de passage. Des années après la mort de sa jumelle et déterminé à la faire revenir, un chercheur s’aventure dans un royaume mystérieux et sombre, grâce à une substance spéciale.

Épisode 7 : L’exposition rassemble 4 individus qui ne se connaissent pas dans un même endroit mais pour quelles raisons?

Épisode 8 : Murmures vous fait vivre les péripéties d’un couple d’ornithologues qui séjourne dans une maison isolée au sombre passé.

Le Cabinet de curiosités, de l’horreur non pas sans une petite morale :

Guillermo del Toro a t’il eu envie de rendre un petit hommage à Alfred Hitchcock? C’est en tout cas l’apparence que prend Le Cabinet de curiosités. Le cinéaste sert de guide, passant le flambeau à un nouveau cinéaste à chaque épisode. Concernant l’écriture de ce projet, le réalisateur mexicain est revenu sur deux histoires particulièrement spéciales pour lui : le lot 36 et murmures. Il a notamment expliqué à Mike Flanagan lors d’un entretien croisé :

J’ai à l’époque entendu des histoires à propos des oiseaux et je me suis alors souvenu qu’enfant j’avais l’impression de les entendre murmurer dans le ciel. J’ai associé cela à la légende selon laquelle les oiseaux transportent les âmes des morts  J’ai trouvé qu’il y avait une psychophonie sortant de l’enregistrement des oiseaux comme si on entendait un fantôme. 

Guillermo del Toro

Le lot 36 prend en revanche son ancrage dans le réel car il part d’une histoire qui est véritablement arrivée au réalisateur.

Concernant le lot 36, l’idée m’est venue lorsque j’ai perdu un entrepôt. Ils ont envoyé le courrier à la mauvaise adresse et ils ont vendu tout le contenu de mon box à quelqu’un d’autre. Il y a avait mes storyboard et il m’a fallu du temps pour les récupérer. J’ai pensé à ce qui se passerait si quelqu’un achetait le stockage et qu’il y avait quelque chose dedans qui ne devrait pas être vu… 

Guillermo del Toro

Et lorsque l’on demande à Guillermo les raisons qui l’ont poussé à développer ce projet il explique :

 C’est quelque chose que j’ai du mal à expliquer, mais la curiosité est la plus belle chose dans le genre fantastique. Ce que j’aime dans l’horreur c’est ce qu’elle apporte au monde. L’horreur est le sanctuaire de l’imperfection. Elle vous dit c’est okay d’être un monstre et que nous sommes tous des monstres mais peut-on vivre avec cela? 

Guillermo del Toro

Gary Ungar complète l’équipe de production exécutive. Regina Corrado est coproductrice exécutive. Guillermo del Toro anime la série et s’entoure d’un casting très international qui change donc à chaque épisode. Cette série est accompagnée d’un crossover très spécial : Catherine Hardwicke, qui a réalisé le premier Twilight, a réalisé un épisode mettant en vedette Rupert Grint de Harry Potter.

On pourrait en parallèle vous citer la petite apparition de l’actrice mexicaine Elpidia Carrillo ou encore le portoricain Ismael Cruz Córdova.

La critique de la rédaction :

Dans Le Cabinet de curiosités de Guillermo del Toro, le réalisateur, créateur, producteur exécutif et coshowrunner a rassemblé une collection d’histoires inédites et de référence qui remettent en question notre vision traditionnelle de l’horreur. Tour à tour macabres, magiques, gothiques, grotesques ou tout simplement effrayants, ces huit contes aussi sophistiqués que sinistres (dont deux histoires originales de Guillermo del Toro) prennent vie entre les mains d’une équipe d’auteurs et de réalisateurs choisis personnellement par le réalisateur mexicain. Qu’est-ce qui caractérise un bon film d’horreur ? Le Cabinet de curiosités est-elle une série horrifique?

Nous concernant, nous dirons que cela dépend des épisodes. En effet, Guillermo del Toro a expliqué s’être toujours d’avantage intéressé à l’esthétique mais pas à la mécanique de l’horrifique. Par conséquent, certains épisodes sont plus fantastiques qu’effrayant tandis que d’autres vous laisseront littéralement sans voix…

Le Cabinet de curiosités marque un retour aux origines de l’horreur, grâce à une série d’histoires originales ou adaptées de classiques connus qui reprennent forme. Une collection d’histoires sinistres, racontées par certains des créateurs d’horreur les plus vénérés d’aujourd’hui.

Oserez-vous les regarder?

Bienvenue dans mon cabinet de curiosités », entonne Guillermo à la fin de la bande-annonce...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × 5 =