You are here
Home > A la une ! > #Lacasadepapel : l’équipe en dit plus…

#Lacasadepapel : l’équipe en dit plus…

Pas encore diffusé, la saison 3 de la casa de papel ne sera pourtant pas la dernière. En effet, l’équipe a annoncé lors de la conférence de presse de présentation qu’un nouveau chapitre était déjà en tournage…

En attendant, les premières déclarations laissent entrevoir les trames des prochains épisodes disponibles dès le 19 juillet !

Le 19 juillet est déjà noté dans votre agenda comme votre journée marathon spécial La casa de papel. Parfait, nous vous aidons à préparer ce retour. En effet, toute l’équipe était réunie à Madrid pour une conférence de presse en direct des locaux de Netflix. L’occasion de recueillir les premières déclarations des acteurs et de l’équipe de production.

Alvaro Morte, le professeur protège sa famille :

Que serait la casa de papel sans le professeur? Difficile d’imaginer cette série culte sans Alvaro Morte. Il a inventé un braquage spectaculaire et doit une nouvelle fois se surpasser pour sauver sa nouvelle famille. Pour rappel, l’intrigue principale de ce nouveau chapitre est la capture de Rio. Pour le récupérer, les braqueurs décident de frapper fort en braquant la banque d’Espagne. Un nouveau plan qui nécessite quelques explications de sa part :

Le professeur a une vision différente. Avant il avait tout mécanisé et pensé alors que désormais, il est plus sujet à l’improvisation.

Le professeur a un caractère très vengeur. Dans la fabrique de la monnaie, il vengeait en quelque sorte la mort de son père. Avec ce nouveau braquage, il doit également se venger de ce qui s’est passé lors de ce premier vol « .

Concernant Raquel, il laisse entrevoir que les tensions seront au rendez-vous.

Alex Pina aime le conflit, alors imaginez ce que cela signifie pour les voleurs d’avoir Raquel, l’inspecteur, dans le groupe”

Najwa Nimri est prête à tout pour enfermer les braqueurs.

Najwa est l’incorporation la plus populaire de la série. Brièvement présentée lors d’une courte vidéo, son personnage sera à la tête de la nouvelle équipe chargée de capturer les braqueurs.

Ce tournage a été aussi intense que celui de Vis a vis mais plus ludique. Mon tournage était en parallèle de celui des braqueurs et il a été très facile, divertissant et très intense, mais avec des collègues très engagées. Bien sûr tourner dans la casa de papel demande d’avoir énormément d’énergie en réserve mais c’est aussi à la fois merveilleux et incroyable.

conférence de presse de la casa de papel.

Alba Flores à la tête d’un mouvement culte :

Alba Flores avait déjà séduit les téléspectateurs espagnols avec Vis a vis, série culte dans laquelle elle jouait une prisonnière gitane au tempérament de feu. Dans la casa de papel, elle interprète une experte en fausse monnaie plutôt enjouée et touchante.

Lorsque l’on joue un braqueur, on est soumit à un rythme de tournage très intense. C’est le plus exigeant que j’ai vécu jusqu’à aujourd’hui. Je n’aurais jamais imaginé que « Empieza el Matriarcado » allait devenir un cri de guerre. Pour moi, il était le reflet de quelque chose qui se passait déjà dans la société, c’est une fierté qui est devenu un cri de guerre”

Jesus Colmenares, l’homme derrière la caméra :

Nous avons tourné à l’étranger : un mois et demi en Thailande et d’autres mois de préparation pour le Panama. Les drames sont plus complexes tout comme investissement personnel. Nous sommes les mêmes mais le retour est brutal.

Esther Acebo et Itziar Ituño deux personnages réinventés :

Esther Acebo jouait une des otages enceinte qui tomba peu à peu amoureuse d’un des braqueurs. De retour dans cette nouvelle saison, elle est passée de l’autre côté.

L’arc de mon personnage est fou, mais il a quelque chose de très beau en elle. Elle commence à être une femme normale, mais elle commence aussi à frapper des coups à la fin de la saison, elle s’adapte et cherche sa place dans le groupe et d’ailleurs, elle va devoir lutter pour s’imposer

Raquel devient Lisbonne, elle passe ainsi d’inspectrice de police à voleuse. Itziar Ituño doit donc s’adapter à ces changements.

J’étais dans la tente, dans l’obscurité, en train de faire une série parallèle, et maintenant ils me mettent avec les braqueurs. Je vous laisse imaginer l’arc émotionnel que Raquel traverse, et fondamentalement par amour”

Pedro Alonso, un mort qui renait de ses cendres :

On le croyait mort, mais il a survécu. Berlin est de retour, mais son retour est une énigme.

Mon sentiment est que nous avons tous dû ré-gérer le personnage. Je suis devenu un spécialiste en parlant sans dire grand chose. Je peux seulement dire que de temps en temps je chante

Pour tout savoir sur la casa de papel, rendez-vous dans notre rubrique spéciale.

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

Laisser un commentaire

Top