La Veneno, la nouvelle production attendue des Javis

Après les succès de Paquita Salas et de La Llamada, « los Javis », Javier Ambrossi et Javier Calvo sont de retour en tant que réalisateur. Veneno est donc leur nouvelle série que vous pouvez découvrir sur Atresmedia. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle est déjà acclamée par le public espagnol. Néanmoins, sera t’elle vous toucher?

A peine dévoilé, le premier épisode de Veneno a battu tous les records d’audience sur le système Atresplayer auquel vous pouvez vous abonner depuis la France. D’ailleurs, le groupe Atresmedia a un accord avec Netflix donc il est aussi possible que la fiction arrive par la suite sur cette plateforme…

Veneno, une série qui délie les langues…

Veneno était en quelque sorte un succès avant même sa sortie. En effet, cette adaptation de la vie de la Veneno a fait beaucoup parler…

Tout d’abord, il faut savoir que les Javis sont bancables car ce sont des réalisateurs grandissant qui semblent toujours avoir un coup d’avance sur les tendances. En effet, pour cette série, ils ont relevé le défi d’offrir une vision fraiche et neuve en retraçant pourtant la vie d’un personnage appartenant au passé. C’est en quelque sorte ce qu’ils ont déjà fait avec succès pour Paquita Salas qui est restée coincée dans les années 90. Nous pourrions en dire de même pour la Llamada, soit une histoire qui se déroule dans un camps catholique un brin rétro, mais qui est pourtant très actuel grâce à la touche « Javis »…

Ainsi, pour cette nouvelle, ils se sont emparés de la vie de Cristina Ortiz surnommée la Veneno . Inspirée du livre de Valeria Varga : Digo ! ni puta, ni Santa (je dis ! ni pute, ni sainte), la fiction revient sur l’histoire de la transsexuelle ayant connue un succès audiovisuel dans les années 90. Il faut s’avoir qu’en Espagne, elle est une figure unique voir même un modèle de liberté marquant toute une génération. Toutefois, cette figure importante du mouvement LGBT a connu une fin de vie mystérieuse….

Quelle est cette histoire qui passionne les espagnols ?

La Veneno, un personnage unique est une série qui retrace donc son parcours atypique du début à la fin. On y découvre ainsi son enfance jusqu’à sa transition… La fiction revient sur sa vie difficile à faire le trottoir pour vivre jusqu’à sa reconnaissance et ses premiers pas à la télévision puis le développement de sa carrière jusqu’au sommet. Rencontre, succès, échec, influence, souffrance, la série se veut fidèle et sans tabou autour de la vie de la Veneno.

Trois actrices pour trois facettes de la Veneno :

Etant donné que la série retrace toute la vie de la Veneno, la production a choisi de faire jouer le personnage central par trois interprètes différent :

  • Jedet, activiste LGBT, en cours de transition est déjà apparue dans les fictions de Los Javis et notamment dans Paquita Salas. Vraie artiste complète, elle peut enflammer les pistes de danse avec ses chansons, comme vous embarquer dans une interprétation intense.
  • Daniela Santiago, gogo danseuse, fait ses premiers pas en tant que comédienne dans cette série.
  • Isabel Torres interprète la dernière étape de la Veneno. Un premier rôle pour cette activiste LGBT habituée aux plateaux TV plus qu’aux plateaux de cinéma et série. 

Et autour de ces jeunes actrices, des figures de l’interprétation espagnole comme Lola Dueñas (los amantes pasajeros, viaje al cuarto de una madre), Goya Toledo (la Llamada), Ester Expósito (Elite), Paca La Piraña, Sophia Lamar, Mariona Terés (Paquita Salas), Mercedes León, Elvira Mínguez, Lara Martorell, el joven Marcos Sotkovszki, Ciro Petrone, Pepón Nieto, Jordi Vilches, Ángel Garó, Mona Martínez et Desirée Rodríguez.

La critique de la rédaction :

La Veneno est un personnage qui nous était inconnu car il faut reconnaitre que sa renommée n’a pas atteint l’hexagone. D’ailleurs, nous avions peur de ne pas adhérer à la série. Néanmoins, il faut reconnaitre que les Javis sont forts car ils ont une fois de plus réussi à nous embarquer dans leur univers.

Peu convaincu par la communication autour du programme, nous sommes après avoir vu le premier épisode dans l’attente de découvrir les 7 autres. Il faut donc en déduire que l’histoire de la Veneno peut attirer un plus large public. D’un format d’une heure, nous n’avons pas vu le temps passé. L’histoire nous fait voyager dans le temps au sein des différentes périodes de la vie de la Veneno.

La série nous dévoile les difficultés qu’elle a du traverser, mais aussi le vent de liberté qu’elle a pu souffler en Espagne. Les couleurs, les costumes et les traits de chaque époque sont fidèlement transmis. On s’y projète aisément, on y croit. En résumé, cette série est surprenante. Los Javis arrivent à nous attirer dans leur monde, pourtant loin du nôtre. 

A découvrir sur Atresplayer Premium ! (1 mois gratuit)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 8 =