#Netflix : Jaguar, entre histoire, action et vengeance !

Jaguar est la nouvelle série espagnole de la plateforme Netflix. Une fiction qui vous transporte dans les années 60 à la poursuite des nazis. Action, drame et romance sont aux rendez-vous avec un prime Blanca Suarez, Oscar Casas et Adrian Lastra. Que demander de plus?

Très attendue Jaguar est la nouvelle série produite par Bambu qui a déjà proposé via Netflix Alta Mar et Las chicas del cable. Pour cette fiction sous forme de film noir, la production a choisi de mélanger el réel et l’imaginaire. Un subtil mélange porté par des acteurs peu habitué à ce registre.

Jaguar, comment vivre après un drame ?

Jaguar suit la quête de vengeance d’Isabel Garrido (Blanca Suarez). Enfant, elle et sa famille sont capturées par les nazis. Alors qu’un colonel tue son père sous ses yeux, il fait d’elle son esclave. Les années passent et Isabel est devenue une jeune femme qui a du mal à affronter ce douloureux passé. De retour en Espagne, elle entreprend de retrouver les responsables et de les tuer un par un. Alors qu’elle met en place son plan, elle est arrêtée par une brigade pour le moins spéciale. Lucena (Ivan Marco), Sordo (Adrian Lastra), Marsé (Francesc Garrido) et Castro (Oscar Casas) ont pour mission de capturer et de trainer en justice les anciens dignitaires nazis mais ils ont problème : comment les reconnaitre? Ils passent donc un pacte avec Isabel qui intègre l’équipe. Commence alors une chasse à l’homme complexe…

Jaguar, une base réelle :

Jaguar touche un thème encore peu abordé en Espagne à savoir qu’est-il arrivé aux espagnols durant la seconde guerre mondiale? Officiellement, le pays était neutre durant cette période mais Franco apporta son soutien aux forces allemandes et des juifs, mais aussi des opposants politiques furent déportés. D’ailleurs la Fédération Espagnole des Déportés et Internés Politiques (FEDIP) oeuvre depuis 1945 pour la mémoire des déportés espagnols, survivants de Mauthausen, Gusen et leurs kommandos.

Autre point réel, lors de la défaite de l’Allemagne, de nombreux dignitaire nazis se sont réfugiés en Espagne et en Amérique Latine. Les réseaux d’exfiltration nazi dont parle la série ont donc réellement existé.

Ramon Campos le co-créateur de la série a ainsi déclaré à La Vanguardia.

Beaucoup de criminels nazis ont vécu en Espagne sans avoir à se cacher ou à changer de nom. Tous les détails qui apparaissent dans la série ont été tiré de réels témoignages. Par exemple, la nécessité pour les victimes de travailler de nuit et de dormir le jour ou le fait de ne pas supporter le froid ou la soupe étaient des réalités pour eux.

La Vanguardia

La série s’est donc très largement appuyée sur des faits réels pour créer son récit aussi bien du côté historique que pour développer ses personnages.

La critique de la rédaction :

Jaguar est tournée comme un film noir. Les filtres, mais aussi les mouvements de caméra nous immergent dans une fiction sombre mais pas à temps plein. En effet, la série comporte aussi une part d’action, de mystères et d’enquêtes qui intriguent et donnent de la dynamique au récit.

Les personnages distillent peu à peu des informations sur leur passé créant des formes d’énigmes les entourant. Chacun a un lourd passif qui fait des rôles sombres portés par des acteurs que nous ne sommes pas forcément habitué à voir évoluer dans ce registre. C’est notamment le cas d’Adrian Lastra connu pour Velvet qui interprète un homme muet ou encore d’Oscar Casas alias Castro un orphelin qui peine à trouver sa place. Bien sûr, Blanca Suarez tient une place centrale dans cette histoire. Elle est dans la peau d’une femme brisée par une vie difficile qui tente de se reconstruire et de se montrer forte. Son ambiguïté avec Lucena alias Ivan Marcos est plutôt intéressante. Francesc Garrido joue un homme de dieu qui a perdu la fois.

Enfin, Maria de Medeiros interprète un personnage entouré de mystères qui trouvent une issues…

Jaguar n’a pas la vocation d’être une fiction entièrement fidèle à la réalité mais son ancrage dans l’histoire permet de mettre en avant une partie de l’après guerre dont on parle peu. En tout cas, la série surprend par sa profondeur et son casting qui fonctionne à merveille ensemble. Est-ce qu’il y aura une saison 2? Patience pour en savoir plus, mais en attendant les premiers épisodes sont à découvrir sur Netflix…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + treize =