#Cannes21 : Noche de fuego, un film entre fiction et documentaire

Noche de Fuego est un long-métrage de fiction de la réalisatrice Tatiana Huezo. Une histoire forte tournée dans un décor naturel qui dévoile un peu plus au monde la cruauté des cartels envers les jeunes filles.

Le film est basé sur le roman Prayers for the stole écrit par Jennifer Clement en 2014. Toutefois, sa réalisatrice a choisi de développer une adaptation très librement en s’éloignant sur bien des points de l’histoire d’origine. La violence au Mexique a aussi était une source d’inspiration pour Noche de Fuego . Premier long-métrage de fiction pour Tatiana Huezo, il s’agit d’une oeuvre intimiste qui s’inscrit dans la réalité.

Noche de Fuego, un quotidien dans la peur :

Synopsis : Dans un village de montagne mexicain, trois petites filles font des maisons abandonnées par les fuyards leur terrain de jeu. Elles se déguisent en femmes à l’abri des regards et trouvent refuge dans des cachettes pour échapper à ceux qui pourraient les enlever. Mais les sombres échos de la violence deviennent une menace inéluctable.

Noche de fuego propose un regard profond et détaillé sur le quotidien de la femme dans un pays où la violence est omniprésente. C’est un film qui monde le regard des enfants sur le monde qui les entoure en nous proposant de suivre des petites filles jusqu’à l’âge adulte.

Le regard de Tatiana Huezo :

Ce film est pour la réalisatrice un véritablement un questionnement sur la vie mais principalement sur l’enfance. Elle a ainsi expliqué :

Je me suis plongée émotionnellement dans cet univers enfantin à partir de ma propre expérience, j’ai une enfant de 9 ans que je vois grandir chaque jour, son monde, sa magie me fait regarder dans le rétroviseur, ces moments où tu te sens seul et perturbé face à la rudesse de la vie. J’ai trouvé les personnages, trois petites filles fascinantes, dans le roman de Jennifer Clement « Prayers for the stolen ». 

Interview réalisée sur le site du Festival de Cannes.

La critique de la rédaction :

Noche de fuego est une production tournée durant 9 semaine dans des montagnes isolées du Mexique plus précisément dans Sierra Gorda de Querétaro au sein d’un village appelé llamado Neblinas. 

Le regard de la réalisatrice est descriptif et inspiré de ses documentaires précédents. À travers ce film, elle s’interroge sur ce que c’est que d’être un enfant au Mexique soit dans monde dominé par la violence. Si elle n’est que suggérée durant une partie de l’histoire, elle créé un climat d’agression, sans tomber dans les clichés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-neuf + 13 =