#Cannes2019 : Que sea Ley, une documentaire engagé

Que sea ley autrement dit que se soit loi est un documentaire qui suit ceux qui se battent pour que l’Argentine valide le droit à l’avortement. Un combat tenace au sein d’un pays dominé par la religion catholique.

Présentée en avant-première lors du dernier Festival de Cannes, le film sort dans les salles françaises le 11 mars.

Le public s’est levé dès l’entrée de l’équipe du Film et a tenu à soutenir en masse l’initiative. Que sea ley est un documentaire engagé, tourné pour enregistrer un changement qui au final n’arriva pas…

Que se soit loi, un homme, une caméra pour un combat :

En Argentine, où l’IVG est interdite, une femme meurt chaque semaine des suites d’un avortement clandestin. Pendant huit semaines, le projet a été âprement discuté au Sénat, mais aussi dans la rue, où des dizaines de milliers de militants ont manifesté pour défendre ce droit fondamental. Les féministes argentines et leur extraordinaire mobilisation ont fait naître l’espoir d’une loi qui légalise l’avortement.

Que sea ley traduit l’envie irrépressible de Juan Solanas de prendre sa caméra pour immortaliser l’histoire de son pays. Sans préparation, le réalisateur décide donc de filmer les manifestations gagnant peu à peu la confiance des féministes et cela malgré son statut d’homme.

Son objectif : donner la parole au plus grand nombre y compris aux partisans du oui. Pourquoi? Tout simplement parce qu’ils est tellement convaincu de leur entêtement sans raison, qu’il est persuadé que leurs arguments ne convaincront personne.

Rencontre avec Juan Solanas :

Nous avons rencontré Juan Solanas à l’issu de la projection. L’occasion de revenir avec lui sur le développement de ce documentaire. Homme engagé, il s’est lancé dans cette production par conviction et y a consacré une année de sa vie.

La critique de la rédaction :

Que sea ley est un documentaire fort et intimiste qui nous immerge au sein du quotidien de femmes qui se battent pour faire reconnaitre leurs droits. Le réalisateur disparait derrière la caméra pour laisser la place à la parole de celles qui acceptent de témoigner tout en sachant qu’elles risquent des représailles.

Rebaptisé Femmes d’Argentine, le documentaire sort désormais dans les salles françaises le 11 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + douze =