You are here
Home > Archives > 2015 > Vis à vis, le thriller carcéral sur Antena 3

Vis à vis, le thriller carcéral sur Antena 3

Antena 3 diffuse à partir du 20 janvier la fiction  Vis à vis, un inquiétant thriller carcéral produit par Globomedia. Cette nouvelle série vous fait vivre le quotidien d’une prison de haute sécurité.

Vis a Vis_posados 01-199 copia

VIS A VIS est une nouvelle série qui arrive en prime-time sur Antena 3. Un inquiétant thriller carcéral qui mélange la lutte d’un père prêt à tout pour sortir sa fille de prison et la dangereuse vie au sein d’un établissement pénitencier pour femme.

Vis a vis, une série réaliste :

Vis a vis est un thriller qui étonne par son récit réaliste. En effet, la fiction sans concession  s’articule autour de la vie de Macarena (Maggie Civantos), une jeune femme fragile et innoncente dont l’existence est bouleversée par une condamnation de sept ans de prison. Son crime :  être tombée amoureuse de la mauvaise personne qui l’a poussé à détourner de l’argent. Par conséquent, elle se retrouve emprisonnée dans un univers terrible au sein duquel elle va devoir s’adapter et évoluer rapidement. Son objectif : survivre et surtout quitter cet enfer.

En plus du choc qui a déjà ruiné sa vie, Macarena découvre que beaucoup de prisonnières sont à la recherche de neuf millions d’euros volés quelques années plutôt. Une des auteures de ce vol est incarcérée dans l’établissement. Toutes fois, l’argent n’a jamais été retrouvé… Coup de chance ou malédiction, Macarena tombe par hasard sur une piste pouvant résoudre ce mystère au péril de sa vie…

Vis a vis, une série qui s’appuie sur son casting :

Maggie Civantos interprète Macarena, le personnage central qui est incarcéré pour avoir falsifié la comptabilité de son entreprise par amour pour son employeur. Fragile, sensible et incapable de prendre une décision, elle va devoir tout faire pour survivre. D’ailleurs, la prison la transforme et au fil des épisodes, elle est prête à tout pour sortir de prison, de façon légale ou illégale… Par ailleurs, il s’agit du premier grand rôle de la comédienne qui bluffe littéralement les téléspectateurs par son jeu qui repousse sans cesse les limites.

Elle doit faire face à Najwa Nimri (Zulema), la terreur de la prison. Cette dernier est une femme effrayant et instable. Pour se défendre, Macarena constitue un groupe composé de Berta Vázquez (La Rizos), Alba Flores (Saray), María Isabel Díaz Lago (Sole), Inma Cuevas (Anabel), Laura Baena (Antonia) et Marta Aledo (Tere).

 Dans un second temps, la série s’articule aussi autour de l’équipe administrative de la prison. Ainsi, la directrice (Cristina Plazas) prend la tête du groupe des fonctionnaires. À ses ordres travaillent Roberto Enríquez (Fabio), Alberto Velasco (des Palais) et Harlys Becerra (Valbuena). Près d’eux,  Ramiro Blas (Sandoval), le médecin cache un lourd secret.

Outre la prison, la famille de Macarena joue aussi un rôle essentiel dans l’histoire. De ce fait Maca peut compter sur  Charles Hipólito (le père), Marie Salgueiro (la mère) et Daniel Ortiz (le frère). Leur vie est bouleversée par son incarcération.

La critique de la rédaction :

Plus qu’un thriller, Vis a vis décrit la difficile cohabitation entre les détenues. En effet, Macarena n’est pas une criminelle dangereuse. Toutes fois, elle se retrouve à cohabiter avec des femmes ayant commis des meurtres, des casses. Ainsi, la série montre son difficile quotidien, mais aussi les relations avec les fonctionnaires du centre privé de la prison el Cruz del Sur. Malgré un climat hostile caractérisé par des alliances, des trahisons et des vengeances, les sentiments naissent quelques fois entre détenus et surveillants…

Dans son processus d’adaptation au sein du quartier, Macarena devra tout apprendre et même à tomber amoureuse d’une femme. Comme le lui dise une des recluses: « il vaut mieux être la fiancée de l’une que la fiancée de toutes… »

Vis a vis va surprendre par son univers sombre teinté d’humour noir. La série se centre sur un groupe de femmes hétérogène et singulier. Chacune d’elles tente de survivre malgré l’enfermement et les dangers qui les entourent. D’une certaines façon, la série reflète la vie quotidienne des détenues dans le cadre asphyxiant du pénitencier.

La série est à suivre tous les jeudis à partir de 22h30 sur Atresplayer et dès le lendemain en replay sur la même plate-forme.

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com
Top