You are here
Home > Archives > 2016 > #Cinema : La Novia, une romance à la fois poétique et dramatique.

#Cinema : La Novia, une romance à la fois poétique et dramatique.

Présenté pour la première fois lors du Festival du cinéma espagnol de Nantes 2016, la Novia revisite sans prise de risque, le classique de Federico Garcia Lorca.

Pour son second long-métrage, la cinéaste Paula Ortiz a décidé de se pencher sur s’est une adaptation d’une pièce de théâtre du dramaturge Federico García Lorca « las bodas de sangre » . Rebaptisé La Novia, ce film n’a pourtant rien d’une pièce de théâtre.  Les couleurs ocres et sables se mêlent au noir pour aspirer le spectateur dans cette romance à la fois poétique et dramatique.

La Novia, un classique porté par un grand casting :

La Novia est l’histoire d’un triangle amoureux qui dure depuis l’enfance dans le sud de l’Espagne. Des relations difficiles, des familles conflictives, les recettes idéales pour un drame romantique.

Leonardo est le meilleur ami d’un homme et d’une femme qui se connaissent depuis toujours. Ce trio qui semblait inséparable s’effrite peu à peu au fil des années. Ainsi, un couple se forme tandis qu’un reste de côté.
A la veille du mariage, la future mariée est remplie de doute. Ce sentiment se renforce lorsque qu’un mendiante frappe à sa porte et lui offre un cadeau : deux poignards de verre qu’elle assortie d’un conseil : « Ne te marie pas si tu ne l’aimes pas »…

Le jeu des acteurs est intense. Inma Cuesta détient le rôle principal de « la Novia » qui nous envoûte avec son regard profond. Son fiancé est interprété par Asier Etxeandia (Velvet) qui continue à nous montrer ses talents en interprétant un rôle fort. Alex Garcia (sin tetas no hay paraíso) est Leonardo, l’homme au regard profond qui sème le trouble dans le couple. Ils forment ensemble le trio intense du film. Nous ne pouvons pas ne pas citer les autres membres du casting qui font tous preuves d’une performance d’acteur indégnable.

Commençons avec Luisa Gavasa (la madre) qui interprète le rôle d’une mère à la fois forte à l’extérieur et brisée de l’intérieur. Ce rôle lui vaudra le Goya de la meilleure actrice secondaire. Carlos Alvarez Novoa (el padre) est l’épaule de la Novia, un soutien et une figure paternelle tendre qui apporte de la douceur au film. Leticia Dolera s’impose dans un rôle dramatique et envoûtant avec ses yeux bleus. Enfin, on compte aussi sur la présence de Ana Fernandez, Manuela Velles, Consuela Trujillo …

La critique de la rédaction :

Présenté pour la première fois lors du festival du cinéma espagnol de Nantes 2016, la novia a intrigué les spectateurs présents dans la salle. En effet, le public du festival était partagé.  D’un côté nous avions, la plus jeune génération n’ayant pas vu l’adaptation faite par Carlos Saura de la même œuvre de Lorca. Ceux là ont été séduits et envoûtés par le film de Paula Ortiz.

En revanche, les générations ayant vu la version de Saura regrettent que l’ambiance ne soit pas plus sombre et intense. Mais tout le monde s’accorde sur l’interprétation magnifique des acteurs.

L’image, la photographie et les effets spéciaux sont envoûtants. Ainsi, nous sommes plongés dans cette histoire familiale au destin tragique. Nous concernant ce film nous a laissé perplexe. En effet, la romance à la fois poétique et dramatique est quelque peu déroutante.

Pour le moment, une sortie en France n’est pas d’actualité.

Pierre
Pierre
Grand consommateur depuis une quinzaine d'année des productions audiovisuelles espagnoles, je profite de cet espace pour vous en parler et vous donner mon avis.

Laisser un commentaire

Top