#Cannes2019 : El Doble más quince

Après le Festival de Malaga, El Doble mas quince était présenté aux distributeurs internationaux du marché du film.

Réalisé par le basque Mikel Rueda principalement connu pour son film  Fronteras, El doble mas quince est un film fort, parfois dérangeant qui n’a pas laissé le public de Malaga indifférent.

El Doble mas quince, une réflexion sur la vie…

Passé 50 ans, certaines personnes ont l’impression que leur vie est terminée ou du moins que les événements les plus importants sont derrières eux. Un mari, deux enfants, peut-être un chien et, si vous avez de la chance, vous pouvez même vivre dans une belle maison avec un jardin . Mais … Est-ce la vie dont tu as rêvé pour toujours? Quelle place occupez-vous dans le monde et que faire de vos envies?

En revanche, les choses sont bien différentes à l’adolescence. Lorsque vous êtes adolescent, il semble que vous ayez toute une vie devant vous. Vous avez tout le temps du monde pour vous marier, avoir deux enfants, peut-être un chat, et si vous êtes chanceux, vous pouvez même vivre dans une jolie maison avec un jardin. Mais … et si vous ne savez pas quoi faire? Que se passe-t-il si vous ne savez pas comment trouver votre chemin?

Ana et Eric ont une grosse différence d’âge et sont tous les deux perdus. Ils ne savent pas quoi faire du reste de leur vie. Un jour, ils se rencontrent et une relation ambiguë démarre…

La critique de la rédaction :

Quelque soit son âge, el doble mas quince est un film qui ne laisse personne indifférent notamment parce qu’il nous immerge sans tabou dans l’univers de ces deux personnages en apparence très différents, mais qui sont en réalité très semblables. Le film aborde avec profondeur la solitude que l’on peut ressentir quelque soit son âge et son statut social à travers le portrait d’un adolescent rebelle et d’une femme de 50 ans insatisfaite de sa vie.

Maribel Verdu est impressionnante dans ce rôle qu’elle a su comprendre et retranscrire à merveille. On y retrouve notamment la sincérité dont elle avait fait preuve dans Felices 140. Elle partage l’affiche avec le jeune Germán Alcarazu. D’ailleurs le long-métrage est directement inspiré du court Caminan dans lequel les deux acteurs se donnaient déjà la réplique. Germán est un jeune acteur prometteur qui avait déjà travaillé avec Mikel Rueda pour le film A escondidas et que vous avez récemment vu dans La Zona.

El doble mas quince est un film sincère qui parle des rêves que chacun fait et de la difficulté de réussir à les laisser s’en aller.

A noter que si vous êtes de passage par l’Espagne durant les vacances de Carnaval, vous pouvez faire un petit tour par les salles de cinéma puisque le film est sorti depuis le 28 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 15 =