You are here
Home > A la découverte de... > #Netflix :Une catastrophe n’arrive jamais seule

#Netflix :Une catastrophe n’arrive jamais seule

Les comédies espagnoles ont le vent en poupe sur Netflix. après : Super Lopez, Malgré tout, c’est au tour de “Gente que viene y bah” d’animer vos soirées …

Une catastrophe n’arrive jamais seule est le titre français de cette comédie made in Spain. Une phrase passe partout que l’on s’est tous dit un jour et qui résume bien l’état d’esprit de ce long-métrage dans lequel tout va arriver…

Alors sur qui compter pour une catastrophe n’arrive jamais seule

La vie de Béa devient du jour au lendemain une vraie catastrophe. En effet, elle vient de perdre son boulot et son futur mari s’affiche dans tous les médias au bras d’une présentatrice télé. Forcément, leurs relations se sont quelque peu refroidies… Pour retrouver un semblant de paix, Béa se réfugie chez ses parents. Sa mère a un don pour faire passer la tristesse à grands coups de liqueur artisanale. Mais, cette fois-ci, sa famille démultiplie au contraire ses problèmes. Béa se retrouve à devoir gérer la dépression existentielle de son neveu, la carrière ratée de sa sœur et les tentations de divorce de ses parents.

Comme si ce n’était pas suffisant, elle tombe amoureuse d’un homme qui n’a pas l’air franchement intéressé. Sa vie est devenir un vrai ouragan. Mais après tout, c’est du chaos que naissent les plus belles histoires…

Une famille originale :

Clara Lago est la tête d’affiche de cette comédie. Il faut dire que l’actrice excelle dans ce genre depuis le succès de la saga Ocho apellidos Vascos. Transformée en architecte trompée et humiliée, elle va heureusement pouvoir compter sur une famille pour le moins originale tenue d’une main de fer par la mère jouée par Carmen Maura (las Brujas de Zugarramurdi)

D’ailleurs, la fratrie compte aussi sur Irene, la soeur ainée mairesse du village, interprétée par Alexandra Jiménez (TocToc ou Embarazados). Puis, il y a la rêveuse Debora alias Paula Malia (Cites, El Crac), la seconde soeur et le petit dernier León joué par Carlos Cuevas (Merli, 45 revoluciones).

D’un autre côté, il y a aussi les hommes de sa vie : Fernando Guallar (Velvet Colección) et Alex Garcia (Kiki l’amour en fête, la novia)… mais entre un ex prêt à reconquérir sa belle et un voisin ténébreux et mystérieux, la vie de Bea n’est pas prête de retrouver le calme….

Une catastrophe n’arrive jamais seule, entre amour et humour…

Patricia Font est la réalisatrice de cette comédie romantique. Principalement scénariste, elle a travaillé sur de nombreuses fictions de la télévision espagnole. Elle a notamment été en charge des séries catalanes CITES ou BRACELETS ROUGES. Toutefois, elle est aussi à l’origine de un Café para llevar un court-métrage primé aux Goya.

Dans Une catastrophe n’arrive jamais seule, elle apporte un regard féminin pour une comédie mélangeant humour et romantisme qui est adapté du roman à succès de Laura Norton. Un défi pour la réalisatrice qui a tenu à honorer le best seller qui est pour elle “un chant à la vie”. Ce film nécessite ” de la lumière, de la couleur, de la sensibilité et le sens de l’humour” (source Atresmedia).

Que penser de Gente que viene y bah ?

Adapter un roman à succès est toujours un risque. En effet, il faut savoir ne pas dénaturer l’histoire au risque de perturber les lecteurs. Toutefois, il faut reconnaitre que la réalisatrice Patricia Front s’est appliquée pour rester dans l’ambiance du livre. L’image est soignée, comme le rythme et la musique de ce film.

Au premier abord, on a l’impression de découvrir une comédie légère, mais au fur et à mesure, elle gagne en intensité. Finalement, l’histoire prend de l’ampleur et devient intéressante. Bien que prévisible, Une catastrophe n’arrive jamais seule est une comédie touchante qui vous fera passer un bon moment avec en bonus un excellent casting !

Sources atrescine ciné

Pierre
Pierre
Bercé par l'audiovisuel Espagnol il a été facile d'accepter de devenir l'un des rédacteurs de la montée ibérique !

Laisser un commentaire

Top