You are here
Home > A la une ! > La Niña de Fuego dans les salles françaises

La Niña de Fuego dans les salles françaises

Après 7 nominations au Premios Goya dont un remporté par son actrice principale Bàrbara Lennie et deux récompenses au Festival de San Sebastian, le film La Niña de Fuego arrive dans les salles françaises le 12 août.

Magical Girl rebaptisé La Niña de Fuego est un long-métrage de Carlos Vermut produit par Aquí y Allí Films qui plonge le spectateur dans une histoire de chantage dévoilant le côté le plus pervers et le plus sombre de l’être humain.

L’histoire commence avec la présentation d’une petite fille atteinte d’un cancer en phase terminale. Alicia (Lucía Pollan) habite seule avec son père Luis (Luis Bermejo) dans un milieu modeste. Luis est un professeur au chômage qui essaye de rendre sa fille heureuse. Alicia fête ses 12 ans et souhaite avoir la chance d’atteindre l’âge de 13 ans. Son père découvre que sa fille rêve d’avoir la robe de Magical Girl Yukiko, un personnage de manga japonnais. Ce costume rare et créé par une styliste de renom vaut très cher. Malgré tous ses efforts, Luis ne peut offrir ce présent à son enfant. Pourtant, dans des circonstances insolites, Luis rencontre Bàrbara (Bàrbara Lennie) qu’il finira par faire chanter pour obtenir l’argent nécessaire afin de réaliser le rêve de sa petite fille, mais Damian (José Sacrisán) un professeur à la retraite au passé chargé se mêlera de l’histoire…

Dans La Niña de Fuego, le personnage d’Oliver explique pourquoi, en Espagne, la corrida est toujours très bien vue par la population, que l’Espagne n’a pas encore réglé son conflit profond entre l’émotion et la raison, et c’est de là que vient la fascination pour le combat entre instinct et raison qui se déroule dans l’arène. La Niña de Fuego est né de cette obsession pour cette lutte qui, à des degrés divers, est sous-jacente chez tous les êtres humains.

Ce film sombre et dérangeant traite de sujets profonds tels que la maladie, la dépression, le sexe et la vengeance. Parfois lent, ce long-métrage montre des scènes difficiles et fortes qui insistent sur des moments mettant mal à l’aise le spectateur. Toutefois, il faut reconnaître le talent des acteurs. Lucía Pollan est impressionnante dans son rôle de petite fille malade qui profite de chaque instant pour découvrir la vie. Bàrbara Lennie (Isabel) porte son personnage avec brio et montre une vraie prouesse en tant qu »actrice. José Sacristán qui n’a plus rien à démontrer, nous surprend encore avec ce personnage intelligent et faible à la fois.

Carlos Vermut nous étonnne avec un thriller inquiétant et angoissant ne faisant part d’aucune pitié et traitant sans détour les scènes les plus fortes. Ce film mérite que chacun se fasse son opinion et prouve par la même occasion que le cinéma d’auteur est bien présent chez nos voisins espagnols.

Il est à découvrir cet été dans nos salles obscurs alors autant en profiter.

Pierre
Pierre
Grand consommateur depuis une quinzaine d'année des productions audiovisuelles espagnoles, je profite de cet espace pour vous en parler et vous donner mon avis.

Laisser un commentaire

Top