You are here
Home > Actualité > Toro : Mario Casas affronte la mafia espagnole de José Sacristán

Toro : Mario Casas affronte la mafia espagnole de José Sacristán

Toro, le dernier film de Kike Maillo est disponible sur la vidéo à la demande de Canal Plus jusqu’au 26 juillet. L’occasion de découvrir ce thriller d’action avec un Mario Casas métamorphosé…

Toro est la dernière réalisation de Kike Maíllo. Ce réalisateur s’est fait connaitre en étant aux commandes du film Eva qui remporta en 2011 un premios Goya. Avec un tel succès à ses débuts, ses travaux sont depuis suivis de près. D’ailleurs, il s’est récemment essayé aux courts-métrages publicitaires en travaillant avec Adriana Ugarte sur Mas alla del dinero. Revenons à Toro, un long-métrage sorti en 2016 qui fût présenté au Festival de Malaga.

Toro, au coeur de la mafia espagnole :

Alors qu’il a décidé de quitter la mafia, Toro (Mario Casas) honore une dernière commande. Malheureusement, les événements ne se passent pas comme prévus et il est incarcéré. Après quelques temps passés à l’ombre, cet ancien membre de la mafia est bien décidé à refaire sa vie. Il souhaite plus que tout laisser derrière lui son passé. Mais lorsque sa nièce se fait enlever, son frère (Luis Tosar) lui demande de l’aide et il se retrouve entraîné dans une spirale infernale de fuite, de pièges et de violence. Il doit affronter l’homme qu’il a tenté de fuir : Romano (José Sacristán), celui qui l’a élevé dans ce monde de criminel. Ainsi,  son instinct de tueur va resurgir…

Toro, un pure film d’action porté par un trio d’acteurs réunis pour la première fois :

Toro est un long-métrage d’action. Effectivement, les scènes de bagarres sont très nombreuses. D’ailleurs, une anecdote de tournage de la costumière raconte que Mario Casas dont le personnage est quasiment tout le temps en uniforme, avait pas moins de 25 chemises blanches en réserves à cause des taches de faux-sang. L’autre critère qui fait de ce long-métrage un incontournable du genre ce sont les séquences en voitures. En effet, les courses poursuites sont nombreuses et c’est Mario Casas qui a réalisé une grande partie des cascades.
Côté casting, bien évidemment, Mario est l’acteur principaux de cette production. Il a pris le risque de faire un film qui ne plaira pas forcément à son public de base. Néanmoins, il interprète à merveille cet ancien gangster désireux de prendre une autre direction. A ses côtés on retrouve Luis Tosar, un habitué de ce genre métamorphosé pour l’occasion. Le trio se referme avec l’impressionnant José Sacristan. Vous le connaissez surement comme l’oncle d’Ana dans la série Velvet. Pour ce film, il devient le patriarche de la mafia Andalouse, un être malfaisant qui tue sans scrupule.
Enfin, on peut citer aussi la participation au second plan d’ Ingrid García Jonsson (Hermosa Juventud), de Claudia Canal et de Nya de la Rubia (Mar de plastico). 

L’avis mitigé de la rédaction :

Intrigué par son casting 5 étoiles, Toro s’est avéré quelque peu décevant. En effet, l’histoire sous fond de vengeance n’empêche pas le film de rapidement tomber dans les clichés. De plus, le récit s’enchaine si rapidement qu’il est parfois difficile de garder le fil de l’intrigue. Malgré cela, le jeu des comédiens arrive à nous captiver. Nous sommes bluffés par la performance de Mario Casas qui démontre depuis plusieurs années déjà qu’il est capable de s’illustrer dans des rôles plus sombres. De plus, José Sacristan et Luis Tosar sont aussi très impressionnants.
Côté paysages, difficile de résister au charme de l’Andalousie rythmée par la bande son de Soleá Morente dont la chanson Sangre y Alquitrán a spécialement été composé pour le long-métrage.
Toro est disponible en dvd et en vidéo à la demande en version française. Le film est aussi proposé aux abonnés de Canal plus jusqu’au 26 juillet. 
Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

Laisser un commentaire

Top