You are here
Home > A la une ! > Pris au Piège dans le bar de La Iglesia

Pris au Piège dans le bar de La Iglesia

Quand Alex de la Iglesia sort un film c’est un phénomène en Espagne et en France. D’ailleurs une grande partie de sa filmographie est disponible pour nous Francophone. Alors quand sa dernière oeuvre El Bar ou « Pris au piège » son titre français débarque nous devons forcément vous en parler.

A la rentrée nous vous avons proposé de remporter le DVD de « Pris au piège ». Maintenant que celui-ci est terminé et que le film est disponible en France découvrons ensemble ce film.

El Bar, un huit clos qui montre le pire de l’être humain :

Avec Alex de la Iglesia attendez-vous à un long-métrage choral et el Bar ne fait pas exception. Après Mi Gran Noche une comédie dramatique sur les coulisses de la télévision, Pris au piège vous invite à prendre un café dans un bar de Madrid. La capitale Espagnole se réveille et le café du quartier accueille ses premiers habitués et clients de passage. Ils sont tous d’univers différents finalement un bar comme tous les autres, une place hétéroclite. Mais un des clients sort du bar et se fait fusiller. Les autres n’en reviennent pas, ne savent plus quoi faire et finissent pas être enfermés dans le local. Le Bar devient alors le lieu des suspicions, d’inquisition, des secrets dévoilés… le tout dans une ambiance stressante et angoissante.

Alex de la Iglesia est connu pour son regard incisif et sa façon crue de décrire les choses. El Bar reste dans cette veine. Ainsi, le réalisateur nous offre son regard sur ce que l’être occidental peut finir par faire pour sauver sa peau ou résoudre un dilemme.

Un réalisateur qui a s’entoure de ses acteurs fétiches :

Et pour rendre cette situation et ce huis clos intense, le cinéaste a su s’entourer d’acteurs dont le talent est ne fait aucun doute. Ainsi, il met en tête d’affiches de comédiens très populaire qu’on prend plaisir à revoir travailler ensemble : Mario Casas (Mi Gran Noche, El Guardian) et Blanca Suárez (Las chicas del cable, Mi Gran Noche). On note aussi la présence de la très regretté Terele Pavez (Las Brujas de Zugarramurdi, Buscando el norte). Malheureusement, El Bar est le dernier film de la comédienne décédée cette année. La reste du casting est composé de quelques comédiens dont les noms ne doivent pas vous être étranger :

Notre critique : 

Tout d’abord Pris au piège est un film intense qui ne laisse pas indifférent. On retrouve  le couple Blanca Suárez et Mario Casas qui après avoir partagé le petit écran avec El Barco sont de retour. Plus matures, mais pas moins bancables, les deux acteurs portent leur personnage sans un accroc et avec une interprétation juste. Terele Pavez qui nous a quitté il y a peu de temps a un rôle central et accompagné de Secun de la Rosa tiennent.  Ensemble, elles tiennent le bar : un couple de travail aussi vrai que nature. Méconnaissable Jaime Ordóñez fait preuve de talent dans un rôle unique et fait pour lui, un joli de cadeau de la part de la Iglesia. Alejandro Awada, Joaquin Climent ferment ce casting de haut vol.

Peut-être que nous ne sommes pas tout à fait impartiaux, nous sommes sensibles depuis longtemps à l’univers de la Iglesia. Pris au piège nous a séduit et nous avons été embarqués dans cette histoire. Nous avons souffert parfois et même stressé à certains moments, de la Iglesia sait placer la caméra et jouer avec les couleurs, les angles pour nous plonger dans ses aventures.

Foncez chez votre espace culturel préféré et découvrez « Pris au piège » ou « El Bar » !

Pierre
Pierre
Grand consommateur depuis une quinzaine d'année des productions audiovisuelles espagnoles, je profite de cet espace pour vous en parler et vous donner mon avis.

Laisser un commentaire

Top