#Cinema : Cuban Network, traites ou héros?

Film du français Olivier Assayas, Cuban Network est un thriller d’espionnage au coeur de la guerre froide porté par Penélope Cruz, Ana de Armas, Leonardo Sbaraglia et Gael García Bernal. Un long-métrage à découvrir dans les salles françaises dès le 29 janvier.

Cuban Network est le dernier film du réalisateur français Olivier Assayas. Pour sa nouvelle réalisation, ce dernier a décidé de porter à l’écran, une histoire vraie racontée dans le livre The Last Soldiers of the Cold War («Les Derniers Soldats de la guerre froide»). Un récit d’espionnage pour lequel il a pu rassembler une large palette d’acteurs latinos avec au centre un héros castriste.

Cuban Network, l’histoire des Cuban Five :

La Havane dans les années 1990. La guerre froide semble toucher à sa fin. Un groupe de Cubains installés à Miami met en place un réseau d’espionnage. Leur mission : infiltrer les groupuscules anticastristes responsables d’attentats sur l’île.

L’histoire des Cuban Five est peu connue mais racontée dans le livre Les derniers soldats de la guerre froide du Brésilien Fernando Morais qui a inspiré le film d’Olivier Assayas. Cuban Network raconte l’envers du décor de ce projet top secret avec notamment les rouages de la politique et de l’histoire face à cette guerre souterraine. Comme l’explique le réalisateur :

On suit quelqu’un qui se trouve être un espion, sauf qu’on ignore que c’en est un. On voit le film avec le regard de ceux qui l’entourent, ceux parmi lesquels il fait son chemin dans l’immigration cubaine. Jusqu’à ce qu’on se rende compte que non seulement lui mais d’autres agents ont été envoyés par le gouvernement castriste, avec pour mission d’infiltrer les organisations anticastristes de Miami, et en particulier les groupes les plus dangereux. J’aimais bien l’idée d’un « twist » qui, après un bon tiers du film, nous oblige à revoir l’histoire et ses protagonistes selon une perspective différente. Cela relance le récit et l’élargit. A la géopolitique, à l’Histoire. Ce n’est plus seulement le récit de deux individus qui se réinsèrent comme ils peuvent dans la société américaine.

Olivier Assayas

Un film d’espionnage dont les femmes sont le cœur :

Cuban Network retrace le destin tragique de ces espions prolétaires, sans moyens, qui ont été arrêtés et sont devenus otages des relations américano-cubaines, mais aussi de leurs familles.

Penélope Cruz qui a assuré une grande partie de la promo française interprète Olga González soit « le coeur émotionnel du film » selon le réalisateur. Cette femme découvre que son mari est un espion et passe de victime à décideuse.

Pour Olga, il fallait une actrice capable de provoquer une forte empathie et il est clair que Penélope a apporté ça. Elle possède une forte présence, et aussi cette capacité très singulière de créer une connexion émotionnelle avec le public. Nous devons tous beaucoup à Penélope tant son engagement et sa confiance en un projet difficile ont été remarquables. C’est un rôle ambitieux et complexe, et nous avons tourné à Cuba dans des conditions de confort minimales.

Olivier Assayas

L’autre personnage féminin du film est Ana Margarita, le personnage joué par la comédienne cubaine Ana de Armas.

L’histoire réelle d’Ana Margarita Martinez est douloureuse. J’ai essayé d’en faire un personnage vivant, amusant, et Ana de Armas m’y a aidé, je trouve qu’elle a une présence incroyable à l’écran – pour moi, c’est une révélation. Elle apporte le chagrin d’une femme trahie, mais donne aussi de la joie, de l’énergie, de la naïveté à son personnage. On finit par l’aimer et partager sa douleur.

Olivier Assayas

Cuban Network, un film réaliste :

Cuban Network est un long-métrage qui s’appuie sur de solides recherches historiques qui en font un film réaliste. De plus, le long-métrage a été tourné à Cuba ce qui ne fait que renforcer son réalisme.

Côté casting, Olivier Assayas a réussi a rassembler une belle palette d’acteurs dont Édgar Ramírez, Gael García Bernal, Wagner Moura, Omar Ali, Tony Plana et Leonardo Sbaraglia.

DANS LES SALLES DÈS LE 29 JANVIER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze − cinq =