La Veronica, une femme complexe à décrypter au cinéma

Cinema : Vous allez adorer détester La Veronica

La Veronica est un ovni cinématographique. Cette réalisation de Leonardo Medel portée par Mariana Di Girolamo vous fera voir différemment les réseaux sociaux. Un film à découvrir dans les salles françaises le 17 août !

La Veronica, une femme complexe à décrypter au cinéma
La Veronica, une femme complexe à décrypter au cinéma

La Veronica, le portrait d’une femme à travers ses réseaux sociaux :

Synopsis : Verónica Lara, épouse d’une star de football international et mannequin très populaire sur les réseaux sociaux, tombe en disgrâce lorsqu’elle devient suspecte dans l’enquête sur la mort de sa première fille. Le portrait satirique de cette Victoria Beckham chilienne est un réjouissant jeu de massacre au cours duquel se dissolvent les frontières entre public et privé, vérité et mensonge, éthique et immoralité.

La Verónica est un long-métrage qui traite de l’impact des réseaux sociaux dans les société en suivant le quotidien d’une influenceuse qui cache un lourd passé. Le film n’est pas une histoire vraie. En revanche, il est le fruit d’une réflexion ancrée dans le réel. Verónica et Javier sont des personnages qui viennent des classes inférieures, comme beaucoup de footballeurs chiliens. Ils doivent aussi leur renommée à l’impact des réseaux sociaux dans un pays ou un chilien possède en moyenne deux téléphones. En effet, le réalisateur et scénariste Leonardo Medel a notamment expliqué :

Ma femme a travaillé les quatre dernières années en tant qu’influenceuse sur le Net; l’idée que le personnage central soit un influenceur est née de notre expérience immédiate de ce monde. Beaucoup de dialogues ressemblent beaucoup à des phrases que j’ai pu entendre en travaillant dans la publicité. Ce que dit le directeur de la campagne des enfants brûlés, c’est quelque chose que je me suis entendu dire. Cela m’a d’abord fait rire, ensuite j’ai eu honte de dire une,chose pareille.

Leonardo Medel revient sur la genèse de la Veronica

Mariana Di Girolamo, une femme aux personnalités multiples :

Mariana Di Girolamo est La Veronica
Mariana Di Girolamo est La Veronica

Mariana Di Girolamo et Leonardo Medel ont collaboré ensemble à trois reprises et le personnage Véronica a spécialement été écrit pour elle. Ce fut un véritable défi notamment à cause de la charge de travail. Selon le réalisateur, ce rôle représente l’équivalent de deux personnages soit une importante quantité de texte à apprendre pour le tournage. Les deux décrivent cet apprentissage comme de longs moments de concentration ayant nécessité beaucoup de préparation. Mariana Di Girolamo interprète avec justesse un rôle très complexe voir impossible à résumer. Elle a notamment expliqué :

Je ne crois pas que Verónica ait une seule identité. Plusieurs personnages vivent en elle et l’on pourrait peut-être dire qu’il y en a un différent dans chaque scène selon l’interlocuteur qu’elle a en face d’elle : son public, ses followers sur les réseaux sociaux ou encore sa mère, son mari, ses nounous, les dames qui l’aident à faire le ménage.

Plusieurs visages, plusieurs profils habitent en elle et se combinent. C’était important et stimulant de passer d’un profil à un autre, d’une étape à une autre, d’un espace émotionnel à un autre. En tant qu’interprète, j’allais pouvoir passer rapidement d’une émotion à l’autre, de la joie à l’euphorie, du chagrin à la manipulation… Avec Leo, nous avons beaucoup parlé de différentes techniques et nous avons travaillé scène. Le personnage et le scénario me paraissent fascinants, j’ai donc voulu être dans la peau de ce personnage, de ce stratège, de cette mère, de cet influenceuse. Ce film a eu un cheminement incroyable et je suis très fière de ce que nous avons fait.

Mariana Di Girolamo

Mariana Di Girolamo est une des actrices les plus prometteuses de sa génération. Elle alterne ses rôles entre films d’auteurs et séries. Dernièrement, les abonnés de Netflix ont pu la découvrir dans La meute et elle a surtout marqué les esprits dans le long-métrage Ema de Pablo Larrain.

La critique de la rédaction :

La Veronica est un film déroutant qui montre l’omniprésence des réseaux sociaux dans la société chilienne à travers le portrait d’une femme complexe en quête de notoriété. Comme l’a dit Mariana Di Girolamo on pourrait dire que Verónica est une « nouvelle riche », une fille de l’ostentation, des marques, du luxe, de l’impudeur, une sorte de Chilienne Kardashian. Elle vit en quelque sorte coupé du monde rejetant sa famille et notamment sa fille avec qui elle n’arrive pas à tisser de liens. Toutefois, derrière cette superficialité se cache une personnalité complexe qui fuit son passé et un terrible drame survenu quelques années plus tôt.

Tourné avec uniquement des plans fixes, le film se focalise entièrement sur le personnage de Mariana Di Girolamo. Cette réalisation ne fait que renforcer l’effet dramatique et susciter la curiosité. On ne voit pas ce que voit le personnage. En revanche, on comprend de quoi il s’agit sans pouvoir le vérifier laissant notre imagination faire le reste.

Passé l’effet de surprise sur ce mode de prises de vues, on se prend de passion pour Veronica oscillant entre empathie et détestation. C’est un rôle très ambigu et fort brillamment porté par Mariana Di Girolamo. Veronica est une femme qui sait toujours trouver les mots au bon moment jouant un rôle et manipulant son entourage ne se montrant réellement qu’à de rares occasion. Une double personnalité renforcée par l’actrice qui a véritablement habité son personnage.

Enfin, La Veronica est aussi en quelque sorte une critique de la société contemporaine chilienne que l’on peut appliquer au reste du monde. En effet, c’est un pays divisé en plein bouleversement politique et c’est Leonardo Medel qui résume le mieux le contexte actuel :

Après la pandémie, le marché en ligne s’est développé très rapidement. Nous consommons non seulement des produits via les réseaux sociaux, mais dans une large mesure, nous consommons la réalité à travers eux. Tout n’est pas un problème de ce point de vue : l’explosion sociale, qui est apparue alors que nous tournions La Verónica en 2019 s’est produite en grande partie grâce aux réseaux sociaux. Ce processus a conduit à la possibilité de mettre fin à la Constitution imposée par le gouvernement Pinochet et de la remplacer par une autre avec des électeurs démocratiquement élus. Je crois que les réseaux sociaux sont déjà en grande partie un moyen de plus de construire la société.

Leonardo Medel revient sur la genèse de la Veronica

Pourtant, La Veronica n’est pas un film politique du moins selon nous. C’est un long-métrage fort sur cette nouvelle génération qui confond rêve et réalité fantasmant sa vie à travers un écran.

La Veronica est à voir dans les salles françaises le 17 août ! Et si vous êtes curieux d’en savoir plus sur Mariana Di Girolamo, vous pouvez la suivre sur son compte Instagram. Vous y découvrirez une femme très loin de son personnage qui a quand même plus d’un million d’abonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × deux =