You are here
Home > Archives > 2016 > Festival de Nantes : Les lundis au soleil

Festival de Nantes : Les lundis au soleil

Le Festival du Cinéma Espagnol de Nantes vous propose cette année de découvrir les œuvres du scénariste et réalisateur Fernando Leon de Aranoa qui est à l’honneur de sa 26ème édition.


En 2004, Fernando avait présenté son film Les Lundis au soleil (Los Lunes al sol) qui avait remporté le prix Jules Vernes à ce même festival du cinéma espagnol de Nantes.

Le réalisateur présent à Nantes et mis à l’honneur nous a parlé de ce film rappelant la crise de la fin des années 90 en Galice mais aussi connue dans de nombreuses régions portuaires pour avoir condamné la fermeture de nombreux chantiers navals. La période était sombre et marquée par la lutte des ouvriers pour sauver leur travail.

Un réalisateur qui se livre sans confession sur une oeuvre réaliste.

image

Selon les propres mots du réalisateur, ce long-métrage permet de parler de cette situation avec humour, poésie et douceur. Ce film, qu’il a écrit avec son ami dramaturge Ignacio del Moral est inspiré de nombreuses rencontres avec des anciens salariés des chantiers victimes des licenciements massifs mais aussi avec des psychologues ou encore  des syndicalistes. Il a fait un travail de terrain en suivant les évènements de Gijon semblables à toute fermeture de chantier naval et n’a pas hésité à l’époque à passer du temps avec les ouvriers pour pouvoir s’imprégner de leur histoire d’où l’âme combatif de cette production sans concession.

Comme il nous l’a précisé lors de la présentation du film d’ouverture du FCEN A Perfect Day, un jour comme les autres, Fernando laisse une grande place aux héros de ses oeuvres au point de faire en sorte que le scénario s’adapte aux personnages qui prennent eux-mêmes leurs décisions et en deviennent plus réel. Une sorte de fusion avec le réalisateur qui développe ainsi une relation avec les protagonistes qu’il créé espérant que les sentiments qu’il éprouve à leur égard se répercuteront sur le spectateur. Fernando avoue lors de cet entretien qu’avec Ignacio del Moral, ils souhaitaient écrire une histoire, mais que finalement ce sont les personnages qui ont pris le pouvoir pour en créer une autre.
Concernant le titre  Les Lundis au soleil (Los Lunes al sol), il est inspiré de manifestants français qui luttaient pour leur emploi et leur cri de guerre était tout simplement Les Lundis au soleil. Ce slogan surprenant devait être inspirée de la chanson du même nom que nous connaissons tous. Fernando nous a confessé avoir écouté ce fameux titre de Claude François pour savoir s’il pouvait trouver une place dans la bande sonore du film, mais ce ne fut finalement pas le cas.

Les lundis au soleil raconte, l’histoire 5 ans après la fermeture d’un chantier naval de Vigo et de la fin des négociations des licenciements d’anciens ouvriers luttant pour un nouvel avenir.Les années ont passé mais la situation est difficile, les échecs, le revers de la vie et la descente aux enfers bercent leur quotidien. Ensemble, ils se retrouvent pour partager leurs doutes, leurs peines, leurs luttes edans le Bar tenu par un ancien ouvrier des chantiers. Tout ça pour se retrouver les lundis au soleil?!

Javier Bardem qui interprète le plus fier et le plus revendicateur des ouvriers se verra récompensé pour sa performance aux Goya, aux Fotogramas et par l’union des acteurs. Ses collègues de casting ne sont pas sans reste puisque Luis Tosar (El Desconcido présenté au FCEN) obtiendra le Goya de meilleur acteur dans un second rôle. Sans oublier les autres récompenses pour le reste du casting  Joaquin Climent, Jose Angel Egido, Nieve de Médina, Enrique Villen, Celso Bugallo, Aida Folch, Fernando Tejero (5 metrocuadrados) et Laura Dominguez.

Vainqueur du Goya au meilleur film, Les Lundis au soleil est un film social et sensible qui a toujours autant de répercussions. Nous vous invitons à découvrir ce film qui fait déjà parti des œuvres importantes du cinéma contemporain espagnol. Il sera projeté vendredi 25 mars à 20h puis le lundi 28 mars à 14h30 dans le cadre de l’hommage rendu à Fernando León de Aranoa par le 26ème Festival de Nantes (accéder à la billetterie). Le long-métrage est aussi disponible en DVD. 

 

 

Pierre
Pierre
Grand consommateur depuis une quinzaine d'année des productions audiovisuelles espagnoles, je profite de cet espace pour vous en parler et vous donner mon avis.

Laisser un commentaire

Top