You are here
Home > A la une ! > La Zona, le sombre thriller apocalyptique de Movistar

La Zona, le sombre thriller apocalyptique de Movistar

Le Mipcom a un petit air d’Espagne ou plus précisément de Movistar. L’entreprise est partout avec trois événements à son actif et une vingtaine de séries en réserve. Ainsi, Domingo Corral et Jorge Sánchez-Cabezudo ont présenté aux acheteurs internationaux La Zona. A cette occasion, nous avons donc pu voir la série en avant-première !

La Zona est une série apocalyptique qui arrivera dès le 27 octobre sur la plateforme et la chaine Movistar+. Déjà présentée en avant-première lors du Festival de Sitges, la projection au Mipcom avait surtout pour objectif d’attirer les diffuseurs étrangers. Pour l’instant, il est encore trop tôt pour savoir si la fiction a séduit des diffuseurs. Toutes fois, on peut vous confesser qu’elle ne nous a pas laissé indifférente.

La Zona, une série proche du film noir :

La Zona pourrait tout à fait se confondre avec un film sombre. En effet, la qualité de cette production s’apparente aux longs-métrages noirs. La thématique est difficile et vous plonge dans une Espagne un brin apocalyptique compliquée à cerner en un seul épisode.

La série démarre trois années après un accident nucléaire qui a ravagé une région au nord de l’Espagne. Au sein de cette zone sinistrée travaille un groupe de policiers qui tentent de mettre fin à un trafic de matériaux exposés aux radiations. Parmi eux se trouve Héctor Uria (Eduard Fernandez ), un policier qui fût le seul à avoir survécu au premier groupe ayant porté secours aux blessés de l’explosion. Alors que la colère des habitants est encore très présente, un événement vient à nouveau bousculer cette région détruite. Martin Garrido (Alvaro Cervantes), un agent en service découvre un corps en parti déchiqueté au sein d’une usine abandonnée. Ce cadavre fait basculer le nouvel ordre établi par la catastrophe….

Ce thriller policier a été créé par les frères Jorge et Alberto Sánchez-Cabezudo qui se sont directement inspiré de la catastrophe de Tchernobyl et de Fukushima pour écrire la série. Ils ont ainsi transposé une catastrophe nucléaire en plein coeur de l’Espagne démontrant par la même occasion l’impact social d’une telle tragédie.

Présent lors de l’avant-première Jorge Sánchez-Cabezudo a déclaré :

La Zona est aussi une métaphore de la crise économique, une excuse pour parler de la réalité en Espagne et de l’exclusion sociale.

Une série portée par un casting de cinéma :

La Zona doit aussi son attractivité à son casting qui mélange plusieurs générations et donne la possibilité à des comédiens de s’illustrer dans le genre dramatique. Eduard Fernandez qui est plus habitué au cinéma qu’à la télévision joue à la perfection ce policier coupable d’être vivant qui semble survivre en plein enfer. Si vous êtes amateur de cinéma, vous avez récemment pu le voir dans  L’homme aux milles visages ou dans Truman. A ses côtés, on retrouve une actrice habitués aux comédies en la présence d’Alexandra Jimenez (Embarazados, Kiki )dans la peau d’un médecin qui reste impuissante face aux ravages du nucléaires.

La génération télévision si on peut les qualifier ainsi est portée par Alvaro Cervantes et Marina Salas qui avaient déjà travaillé ensemble sur Carlos Rey y Emperador ainsi que par Inma Cuevas, Maria Cantuel, Manolo Solo, Juan Echanove,  Sergio Peris-Mencheta  et Carlos Bardem.  Bien évidemment, on notera aussi la participation de la grande Emma Suarez qui joue un rôle énigmatique ainsi que de la jeune Alba Galocha.

La critique de la rédaction :

La Zona est une série surprenante et très sombre qui s’illustre dans la lignée des thrillers policiers espagnols tels que Bajo Sospecha ou Mar de Plastico. Toutes fois, elle surprend par sa qualité proche du film d’auteur qui vous plonge dans cette Espagne Apocalyptique. Le premier épisode donne peu d’informations sur la catastrophe qui a ravagé la région si bien que le rythme est long mais pesant. Effectivement, on découvre une fiction pleine d’humanité qui s’intéresse à des êtres humains ayant vécu un véritable cauchemar. Toutes, il ne faut se fier à cette première impression. Effectivement, le programme est aussi un thriller. Ainsi, sans que l’on s’en rende compte, l’horreur prend peu à peu le dessus… La fin du premier épisode donne quelques sueurs froides…

Bref, La Zona est une série complète avec des personnages complexes qui peut très vite basculer dans le terrifiant. La situation est intrigante et les questions se bousculent dans notre esprit. Les décors entièrement naturel renforcent ce sentiment de réel souhaitait par les créateurs.

Mélangeant fiction et réalisme, la Zona est une série qui pourrait tout à fait plaire aux diffuseurs étranger. Arrivera t’elle sur une chaine française? Il faudra être patient pour le savoir mais nous sommes confiants !

Pour suivre le Mipcom, rendez-vous dans notre rubrique spéciale dédié à l’événement !

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

Laisser un commentaire

Top