You are here
Home > Acteurs > Francesc Orella: “Je n’ai jamais eu de professeurs comme Merlí”

Francesc Orella: “Je n’ai jamais eu de professeurs comme Merlí”

A l’occasion de la diffusion chaque jeudi de la série phénomène Merli sur la Sexta, Francesc Orella qui interprète le charismatique professeur de philosophie a accepté de revenir avec nous sur les origines de cette fiction catalane déjà culte.

Comment as-tu été recruté pour intégrer le casting de la série?
Comme j’avais déjà travaillé avec les producteurs de la série, ils m’ont directement téléphoné pour me proposer d’interpréter ce merveilleux personnage.

Lorsque tu étais étudiant, as-tu déjà été confronté à un professeur comme Merli?
La vérité c’est que non, en tout cas pas exactement comme lui. Oui, j’ai eu quelques professeurs intéressants qui ont éveillé ma curiosité et qui ont réussi à me motiver et à me donner l’envie d’étudier des matières telles que l’histoire ou la philosophie. J’ai aussi eu quelques professeurs plus différents et originaux qui m’ont ouvert beaucoup de fenêtres. Mais, je n’ai jamais eu un professeur comme Merli.

T’es tu inspiré des professeurs que tu as connu durant tes études pour construire ton personnage?
Le personnage de Merli était très bien écrit par les scénaristes et je me suis senti très à l’aise avec lui dès le départ. Ses caractéristiques m’étaient familières. Je n’ai pas eu de modèle à suivre.

Qu’ont pensé les téléspectateurs en découvrant Merli?
C’est une série qui a de nombreuses vertus. Elle est attractive et novatrice en introduisant des thèmes qui sont dans l’actualité notamment pour les jeunes et l’enseignement. On y aborde des thématiques telles que l’homosexualité, les relations entre les parents et les adolescents… C’est une série audacieuse.

On remarque que c’est une série très réaliste pour une fiction. Qu’en penses-tu?
C’est un produit très réaliste. Les jeunes se sont identifiés aux scénaristes. Il a eu un sursaut de la part des téléspectateurs car beaucoup de situations sont très réalistes et d’autres sont proches de le devenir.

Qu’ont les établissements scolaires pour être une thématique récurrente du petit écran?
C’est un thème profond et très intéressant. Dans un institut, il se passe beaucoup de choses, il y a différentes relations de pouvoir, la vie des étudiants est très riche, ils sont à un âge délicat où tout ce qu’ils apprennent est important et ils doivent être prêt à apprendre.

Est-ce que des professeurs se sont rapprochés de toi pour te féliciter?
J’ai rencontré des professeurs et aussi des élèves qui sont venus me dire qu’ils s’étaient attachés à la série. Il y a des professeurs qui ont adoré la fiction et qui ont trouvé le caractère de la série et de ses personnages proches de leur quotidien.

Durant le tournage, les dialogues sont-ils intégralement écrits ou avez-vous des bases à suivre?
Nous suivons très fidèlement les dialogues qui sont très bien développés et très bien écrit. Il y a eu des petites choses personnelles que nous avons pu ajouter comme c’est toujours le cas lorsque nous travaillons en équipe.

Pourrais-tu nous parler d’une scène que tu as tout particulièrement aimé?
C’est très difficile ! Il y a beaucoup de scènes qui reflètent l’admosphère de Merli. Certaines d’entre elles ont eu un grand succès comme une dans le second épisode où je fais la classe dans la maison d’un élève qui souffre d’agoraphobie.

Selon toi, qu’apporte Merli aux fictions nationales qui vivent un grand moment?
La fiction espagnole est à chaque fois meilleure. Il y a de bons professionnels dans ce pays : des scénaristes, des réalisateurs, des directeurs… Il y a un haut niveau de professionnels qui font des produits exportables.
Merli apporte une nouvelle vision dans le traitement des problèmes de l’adolescence en choisissant d’aborder les choses d’un autre point de vu ce qui ne s’est jamais fait dans les fictions avec des problématiques réelles, courageuses et avec une dose d’humour.

Avec une première saison de 13 épisodes qui ont fait explosé les audiences de la chaîne catalane, Merli a dès le départ conquis aussi bien le public que les critiques au point d’être acheté sur par la Sexta. Pour ceux qui parlent catalan, la fiction est disponible sur le site de TV3 de Catalunya sinon, vous pouvez suivre la diffusion sur la sexta en espagnol via Atresplayer.

Laisser un commentaire

Top