You are here
Home > Actualité > #Cannes2018 : L’homme qui tua Don Quichotte sort en DVD.

#Cannes2018 : L’homme qui tua Don Quichotte sort en DVD.

Un film espagnol en ouverture avec Todos lo saben et un long-métrage avec un casting latino pour la clôture. Ainsi s’achève le festival de Cannes dévoilant aux festivaliers une production très attendue sous fond de polémique…

L’homme qui tua Don Quichotte est un film qui suscite la curiosité depuis des années. Présenté à Cannes à l’occasion de la clôture du festival, ce sont donc les cinéphiles qui monde entier qui ont pu profiter en avant première de l’oeuvre de Terry Gilliam.

L’homme qui tua Don Quichotte, sur les traces d’un réalisateur :

Toby, un jeune réalisateur de pub cynique et désabusé, se retrouve pris au piège des folles illusions d’un vieux cordonnier espagnol convaincu d’être Don Quichotte. Embarqué dans une folle aventure de plus en plus surréaliste, Toby se retrouve confronté aux conséquences tragiques d’un film qu’il a réalisé au temps de sa jeunesse idéaliste: ce film d’étudiant adapté de Cervantès a changé pour toujours les rêves et les espoirs de tout un petit village espagnol. Toby saura-t-il se racheter et retrouver un peu d’humanité? Don Quichotte survivra-t-il à sa folie? Ou l’amour triomphera-t-il de tout?

L’histoire d’un film au destin tourmenté :

L’homme qui tua Don Quichotte est un film que les cinéphiles attendent depuis les années 90. En effet, projet maintes fois avortés, on aurait pu croire à une forme de malédiction. Tout d’abord, ce fut Jean Rochefort, retenu pour donner vit à Don Quichotte qui du précipitamment quitter le tournage pour cause d’hernie discale. Il s’en est suivi une inondation puis, un lieu de travail à changer pour cause de bruit… Toutefois, Terry Gilliam ne s’est pas découragé. Plusieurs versions avortées plus tard, le film voit enfin le jour…

La critique de la rédaction :

Casting majoritairement américain, L’homme qui tua Don Quichotte peut toutefois compter sur quelques acteurs latinos. Bien sûr, la grande Rossy de Palma y fait une apparition. Toutefois, le film compte aussi sur l’apparition de Sergi Lopez, Oscar Jaenada, Paloma Bloyd et Jordi Mollá. Des comédiens passés un peu inaperçu, mais qu’on prend plaisir à découvrir dans cette super-production internationale.

Oeuvre qualifiée de maudite, l’histoire quelque déjantée nous captive. Hallucination, Terry Gilliam nous embarque dans son univers débridé. Poétique, on pense légère au style décalé de Alejandro Jodorowsky.

Il est désormais possible de découvrir l’homme qui tua Don Quichotte en DVD.

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

Laisser un commentaire

Top