You are here
Home > A la une ! > Alvaro Morte : « Le final de la casa de papel est explosif »

Alvaro Morte : « Le final de la casa de papel est explosif »

Alvaro Morte interprète avec brio le professeur dans la Casa de Papel. Alors que le final arrive enfin sur Netflix, l’acteur se confie sur cette série qui marque les esprits. 

Le professeur, un personnage aussi énigmatique qu’attachant :

Quelle facette du professeur a été la plus difficile à jouer?
Cet homme est intelligent et sait faire toutes sortes de choses, mais malgré cela on voulait montrer aussi ses faiblesses. Il fallait que ce soit un personnage qui n’attire pas spécialement l’attention mais avec du charisme. Ça a été très difficile d’y arriver déjà parce qu’il ne fait au départ pas d’actions particulières, mais d’un autre côté il gère ce groupe qui exécute ses ordres.

Qu’as-tu apporté au professeur par rapport au scénario?
Ce que l’on reçoit au moment du scénario est surtout une proposition de personnage qui indique une direction. Comme acteur, je dois aider à faire grandir un rôle. J’ai beaucoup apprécié apporter des choses au professeur notamment dans son attitude corporelle, le geste qu’il fait avec ses lunettes, son geste d’approbation. Ce sont des petites gestuelles qui rendent le personnage plus étrange et qu’il a fallu trouver petit à petit pour qu’il se dévoile.

As-tu appris des choses de ton personnage?
Oui, des bonnes comme des mauvaises. Je retiendrais principalement sa capacité à travailler. Je ne dirais pas que je suis aussi travailleurs voir autant obsédé par mon travail que lui mais je suis très professionnel. Comme le professeur, j’aime lutter et travailler pour quelque chose qui me tient à coeur.

Le professeur parle russe et toi?
(des rires) Vous ne savez pas ce que c’est que d’apprendre un texte en russe lorsque l’on n’en parle pas un mot. La seule chose que je connaissais du russe, c’était la vodka. C’était compliqué surtout parce que je devais aussi faire comme si j’avais la maitrise.

La casa de papel, une série qui marque les esprits.

Comment est le final de la série?
Un journaliste a notamment dit que c’était le film d’action le plus trépidant qu’il ait vu. Je dirais de mon côté que c’est un épisode à la fois trépident et explosif. Durant le tournage, on tournait souvent séparément car le professeur n’est pas avec l’équipe des braqueurs donc avant la diffusion, je n’avais pas vu certaines scènes et honnêtement j’en mourrais d’envie.

As-tu une partie de la série que tu as le moins apprécié?
Lorsque l’on se met à interpréter un personnage, on doit en quelque sorte en tomber amoureux et le défendre à tout prix et cela qu’il soit bon ou mauvais. Dans ces conditions, il m’est difficile de dire qu’il y a quelque chose que j’ai moins apprécié car j’ai appris à tout aimer de lui.

En cas de spin off, aimerais-tu poursuivre l’aventure la casa de papel?
Bien sûr que je serais prêt à repartir sur une suite. Le professeur a été pour moi un personnage attendrissant qui m’a beaucoup apporté. Sur le plan professionnel, il m’a ouvert pas mal de portes.


Derrière les caméras :

As-tu une anecdote à nous raconter sur le tournage de cette seconde saison?
Lorsque le professeur se dispute avec Rio et s’aperçoit que la situation est désastreuse, il décide de l’écarter du plan. A ce moment là, Tokyo intervient et lui crie dessus en lui disant : « mais qu’est-ce que tu fais? » Mon personnage continue de plier ses affaires et je trouve qu’à cet instant on a une image un peu ridicule du professeur. Par la suite, il accepte et Rio embrasse le professeur qui ne s’y entendait pas et par la suite on a tous explosé de rire. Ce fut une scène très divertissante car jusqu’à ce qu’on dise couper, on devait faire un gros effort pour de pas rire.
Dans l’ensemble, avec l’équipe nous avions une synergie par exemple lorsque l’on a chanté Bella Ciao. Nous avons des relations exceptionnelles.

Le professeur reçoit énormément de coups dans cette seconde saison. Etaient-il réels?
Oui et d’ailleurs, je tiens à confirmer que chaque coup que le professeur a reçu étaient réels. Dans la série, le professeur reçoit au total trois coups. En revanche, ce que vous ne savez pas c’est que pour le tournage de chaque scène, j’en recevais au minimum trois et ce fut principalement de la par de Itizia.

Quelles sont les réactions du public qui te croise dans la rue?
Globalement, ils me posent beaucoup de questions sur la série et sur mon personnage. C’est très agréable car ça prouve que la série les intéresse et les touche. Il faut savoir que les tournages étaient long et que parfois il faisait très froid. D’ailleurs, je tiens à remercier le public pour son soutien sans faille.

 Pour tout savoir sur La casa de papel, rendez-vous dans notre rubrique spéciale.

Laisser un commentaire

Top