You are here
Home > Actualité > Velvet : notre critique de « Bienvenue dans les années 60 »

Velvet : notre critique de « Bienvenue dans les années 60 »

Velvet était enfin de retour pour son ultime saison au coeur des années 60. Le premier épisode a t’il été à la hauteur de nos attentes? Attentions aux révélations. 

velvet-4-1

L’une des fictions les plus populaires d’Espagne s’achève bientôt et à cette occasion la chaine Antena 3 a mis en place un dispositif important afin que le final de Velvet reste dans les mémoires des téléspectateurs. La série était donc de retour sur les écrans espagnols ce mercredi 5 octobre réunissant plus de 3,2millions d’adeptes avec un premier épisode sous forme d’une remise à niveau que nous décryptons pour vous aujourd’hui.

5 années ont passé et tout a changé :

C’était la grosse information de cette ultime saison. Velvet a fait un bond dans le temps de 5 ans et les personnages ont bien changé. Nous avions laissé une Ana Rivera enceinte et au début de sa carrière, nous la retrouvons métamorphosée en styliste de renommée internationale enchainant récompenses sur récompenses et élevant au sein même des galeries un petit Alberto Marquez en hommage à l’homme qu’elle n’arrive pas à oublier. De retour de Londres, elle est accueillie comme une véritable icône et ramène avec elle une idée sensée bouleverser la mode : le prêt à porter.

Si Velvet vit désormais dans les années 60, les personnages eux sont restés les mêmes. Ainsi, notre duo comique Pedro et Rita sont plus unis que jamais face à leurs petits jumeaux turbulents. L’utérus hostile de Rita ne l’était pas autant que prévu et la maman de deux enfants croit être enceinte pour la seconde fois avant de découvrir qu’elle est atteinte d’un cancer. Il faudra donc prévoir des mouchoirs pour les prochains épisodes.

Que s’est-il passé? 

C’est la question que l’on ne va cesser de se poser tout au long de la série. Même si ce premier épisode installe les bases de la trame narrative, les scénaristes n’ont pas souhaité tout nous dévoiler d’un seul coup. Ainsi, les fans ont été surpris d’apprendre que le couple Clara/Mateo n’avait pas tenu plus d’une seule année. Que s’est-il passé? Mystère car Clara raconte à Ana que Mateo a fait une chose si horrible qu’elle ne peut pas se confier… Nous ne serons donc pas pourquoi la jeune secrétaire s’est réfugiée dans les bras de Marco Cafiero qui est au passage toujours à la tête des galeries ni comment Mateo Ruiz est devenu l’homme de l’année avec un magazine distribué dans tout le pays. Pourtant, l’homme d’affaire accepte sans rechigner la proposition de rejoindre Ana dans son nouveau projet et l’aide à présenter le prêt à porter à Enzo Cafiero. Mateo a t’il tirer un trait définitif sur son ex-femme?

Ana et Cristina, pardon ou affrontement? 

Cristina Ortegui est de retour métamorphosée après cinq années d’internement. A la surprise générale, son père qui l’avait pourtant renié lui a légué l’ensemble de ses biens dont ses parts des galeries au détriment de son frère qui au passage entretien toujours une liaison avec Patricia Marquez. Cristina décide d’honorer sa mémoire en retournant aux galeries accompagnée de sa petite fille qu’elle élève seule et qui se lie très rapidement d’amitié avec le petit Alberto Marquez… Il semblerait qu’Alberto et Cristina soient finalement fait l’un pour l’autre… Ana doit donc s’habituer au retour de la Ortegui qui cherche à se faire pardonner par tous les moyens.

Vous l’aurez donc compris, ce premier épisode n’a pas dévoilé grand chose. Les scénaristes ont surement préféré installer les bases de la saison avant d’entrer dans le vif du sujet à savoir : « quand assistera-t’on au retour d’Alberto Marquez? » La réponse est très prochainement comme l’indique le teaser du prochain épisode. Interviews, anecdotes, confidences, rendez-vous dans notre rubrique spéciale Velvet pour tout savoir sur la série!

Vous avez été nombreux à nous demander comment voir la série. A titre indicatif le bouquet français ne propose que Antena 3 International une autre chaine du groupe et non pas Antena 3. Pour voir Velvet, vous devez vous abonner à Atresplayer qui est au prix de 4€.

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

3 thoughts on “Velvet : notre critique de « Bienvenue dans les années 60 »

  1. L abonnement à atreplayer donne accès aux épisodes de Velvet, mais peut on ajouter les sous titres en français?
    Merci

Laisser un commentaire

Top