You are here
Home > A la une ! > Silvia Abascal : « J’aime jouer la méchante de la Catedral del Mar »

Silvia Abascal : « J’aime jouer la méchante de la Catedral del Mar »

Silvia Abascal est une actrice qui a fait ses débuts à la télévision dans les années 90. Depuis, l’actrice enchaine les films et les séries. Dans la Catedral del Mar, elle interprète la terrible Elionor, la seconde femme d’Arnaud qui sème le chaos dans sa ville. A l’occasion de l’arrivée de la fiction sur Netflix, l’actrice vous offre sa vision de ce personnage considérée comme mauvais… 

Elionor, la femme qui sème le chaos dans la vie d’Arnau

Qui est ton Elionor?
Elionor est la pupille du roi et elle fait partie de la haute noblesse. Elle se retrouve à épouser le fils d’un serviteur alors qu’elle s’était imaginée se marier un homme du même rang qu’elle. Je dirais que pour elle, la situation est très difficile à accepter et elle a du mal à digérer ce qu’on lui a imposé.

Pourrait-on imaginer la naissance d’une histoire d’amour entre les deux?
Non, car Arnau est un homme qui ne lui correspond pas et qui en plus de cela la repousse. Elle était habituée à ce qu’on lui fasse la révérence, à ce qu’on lui prête beaucoup d’attentions et lui la rejète alors qu’il est d’une classe inférieure à elle. Cela attise sa colère et son ardeur.

Comment est sa relation avec Arnau?
On a une relation qui n’en n’est pas vraiment une et qui ne convient à aucun de nous deux. Elionor a été forcée de l’épouser sous l’ordre du roi. es Par exemple, en voyant photographies de mon personnage j’ai constaté un détail : Elionor ne sourit jamais. Elle est très froide à l’image de leur couple.

Elionor, la femme aux stratégies cruelles :

Arnau a une pupille qui est Mar interprétée par Michelle Jenner. Qu’en pense Elionor?
Pour elle, Mar est une gamine qu’elle préfère ignorer et qui fini par la déranger. Finalement, Mar devient une personne qu’il faut écarter de son chemin. Par conséquent, Elionor met tout en oeuvre pour l’éliminer et choisie de s’en débarrasser de la façon la plus cruelle qu’il soit…

Face à tes explications, on découvre un personnage très dure. D’une certaine façon, Elionor est-elle la méchante de la série?
C’est une femme très complexe. Je dirais qu’elle est mauvaise même si ça me dérange un peu de la qualifier ainsi car on ne peut pas dire que tout est bon ou mauvais. Toutefois, c’est une femme qui est animée par la vengeance et elle n’a pas de limites.

Aimes-tu jouer le personnage complexe de la série?
En tant qu’actrice, j’aime beaucoup le fait de jouer la méchante, d’être mauvaise et puis finalement de rentrer chez moi sans avoir à m’excuser auprès de quelqu’un. Quand j’ai lu le scénario, je me suis dit : « wouah, quelle femme » et ce sentiment s’est renforcé en jouant.
Elle est très méchante avec Arnau et je dirais que je suis son erreur. Lorsque l’on joue avec Aitor Luna, on en profite, on essaye aussi de se relâcher la pression entre deux scènes et on rit beaucoup.

Une grosse production espagnole :

Comment s’est déroulé le tournage de série?
Il a été très intense et pour ma part accompagné de nombreux aller/retour car mon personnage ne fait pas parti des principaux. Par conséquent, elle est secondaire dans l’histoire et arrive vers la fin de la série. En parallèle, le tournage de la Catedral del Mar dans sa globalité à suivi son cours avec une équipe qui travaillait au quotidien.

Pourquoi la Catedral del Mar est une série qui peut plaire au public?
Déjà c’est une série qui touche car je crois que tout le monde va adhérer à un de ses éléments. Que l’on aime les fictions historiques, l’action, les trames amoureuses, on s’y retrouve. Dans la Catedral del Mar , le téléspectateur peut suivre l’évolution des personnages. Sur le plan professionnel, on découvre quelles sont les portes qui s’ouvrent à eux. D’un autre côté, on découvre aussi les relations des personnages avec les femmes. Chaque femme est un peu une planète dans cette série. Je crois qu’il y a donc différents paliers qui font que l’on peut accrocher à la série.

On a beaucoup parlé de la production inédite pour une série espagnole.
Oui, par exemple les jours de tournage il y avait au minimum 80 figurants car il se passe énormément de choses. De plus, la série est tournée majoritairement en extérieur dans des décors naturels. J’ai aussi du me préparer psychologiquement aux retours que pouvait avoir la série sachant qu’elle allait être disponible sur Netflix et donc potentiellement visible par des millions de personnes à travers le monde.

Pour tout savoir sur La catedral del mar, rendez-vous dans notre rubrique dédiée à l’univers de la série. 

Source : Atresmedia

Laisser un commentaire

Top