#Netflix : Las chicas del cable, un final inattendu (Attention spoiler)

Las chicas del cable ont fait un adieu attendrissant à leur public. Comme nombreux d’entre vous, nous n’avons pas résisté à la tentation de voir les derniers épisodes en une journée et vous proposons un bilan autour de cette première série espagnole produite par Netflix. Attention spolier !

Las chicas del cable a eu le droit à une saison en deux parties pour dire adieu aux abonnés de la plateforme. Un au revoir puisque même sans nouveaux épisodes, la fiction continuera de perdurer sur Netflix. Néanmoins, les scénaristes ont opté pour un dernier sombre au final inattendu…

Las chicas del cable, une épopée qui prend fin :

On ne va pas se mentir tout au long de la série, nos demoiselles du téléphone ont vécu des histoires quelques fois irréalistes, un brin en avance sur leur temps. Leurs idées pour se sortir des situations les plus originales permettaient d’offrir à leur public des dénouements heureux hormis pour Angeles ( Maggie Civantos) Toutefois, la mort de ce personnage venait du désir de Maggie Civantos de quitter la série. Carlota, Marga et Lidia n’ont cessé de se battre pour elles, pour leur famille, mais cette saison, elles se battaient plus généralement pour la liberté de chacun, finalement au péril de leur vie…

En effet, cette dernière saison a plongé nos demoiselles du téléphone au coeur d’une Espagne en guerre puis en reconstruction au sein d’un gouvernement qui impose une dictature. Lidia était enfermée dans un centre de rééducation et sous la coupe d’une Doña Carmen esclavagiste. On s’attendait au pire et pourtant nous étions loin de nous imaginer ce final…

Las chicas del cable, ou est passé notre happy-end ?

Au fil des années, nous imaginions un jolie happy-end pour le reste du groupe avec des femmes libérées qui vivraient comme elles le souhaiteraient. Néanmoins ils n’en fût rien….

Le dernier chapitre de Las chicas del cable est un retour brutal à la réalité. La première partie s’était tristement achevée avec la mort de Carlos (Martiño Rivas) et ce n’était que le début d’une longue descente aux enfers. Rédemption, c’est le mot qui domine cette saison. Ainsi Elisa (Angela Cremonte) semblait avoir trouvé la paix et décède finalement pour sauver une nouvelle fois sa mère Doña Carmen (Concha Velasco) qui tente aussi d’épier ses pêchés avant de se donner la mort. Face à ces disparitions en cascade, les derniers épisodes s’assombrissent toujours en gardant un brin d’espoir.

Nos demoiselles du téléphone arrivent à faire évader les femmes et les enfants prisonniers du camps mais sont rattrapées par les troupes franquistes. Lidia (Blanca Suarez), Marga (Nadia de Santiago), Carlotta (Ana Fernandez) et  Óscar (Ana María Polvorosa)  arrivent à sauver les autres, mais pas elles-mêmes…

La critique de la rédaction :

La dernière saison a relevé le niveau de Las chicas del cable. En effet, la série s’est un brin politisée et a surtout gagné en profondeur montrant que malheureusement toutes les histoires ne se terminent pas avec un happy-end. Toutefois, les scénaristes se sont montrés subtils pour faire du décès de ces héros que l’on tant aimé suivre un moment d’espoir. Ainsi, la scène de l’exécution a été remplacée par un moment où nos demoiselles, amies devenues soeurs retournent à l’origine : soit la compagnie du téléphone le lieu où tout a commencé. Peut-être protégerons t’elles du ciels ceux qu’elles ont aidé à sauver. Malgré cela, on ne peut garder qu’auprès de soi une petite touche d’amertume. Lidia n’avait pas le droit de retrouver sa vie, Francisco et sa fille? Marga qui avait tant eu de mal à tomber enceinte a du dire adieu à son nouveau né quelques jours après sa naissance… Quant à Carlotta et à Oscar, n’avaient elles pas le droit de vivre librement?

La réponse est oui, mais pas dans ce monde. En se sacrifiant leur vie, leur liberté, elles ont fait le choix qu’une centaine d’autre puisse partir et sauver leur héritage.

Reste quelques questions : qu’adviendra t’il de ce petit carnet qui contenait les mémoires de Lidia? Leurs familles continueront-elles de lutter?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × deux =