You are here
Home > Archives > 2016 > #FCEN2016 : Un Otoño sin Berlín

#FCEN2016 : Un Otoño sin Berlín

Lara Izagirre était présente hier au Festival du Cinéma Espagnol de Nantes pour présenter son premier long-métrage Un Otoño sin Berlín.

image

Lara Izagirre a réussi avec son Opéra Prima à séduire le public et la critique. Un Otoño sin Berlín, ne pouvait pas ne pas être sélectionné à la los de cette édition du FCEN2016 dans la catégorie premier film. Pour ne rien gâcher, Lara est venue en personne présenter son film puis partager un moment avec le public à la fin de la séance.

Ainsi, nous avons pu en apprendre un peu plus sur la création et le travail qui l’ont conduit jusqu’à cette œuvre singulière.

Tout d’abord concernant le casting, on compte sur la présence de Irene Escolar (La Corona Partida, Isabel) qui a reçu le Goya d’actrice révélation pour ce film. Irène a répondu très rapidement après la lecture du scénario et c’est elle qui a proposé le nom de Tamar Novas (Mar Adentro, Los abrazos rotos) pour interpréter le difficile rôle de Diego.

Lara nous a confessé ne pas avoir revu Tamar depuis le film Mar Adentro d’Amenabar qui lui avait permis de décrocher le Goya d’acteur révélation il y a de cela 11 ans. Quand ils se sont donnés rendez-vous dans un bar, Lara a tout de suite vu en lui le Diego qu’elle voulait. Après leur rencontre, elle lui a envoyé le scénario par mail et a attendu anxieuse qu’il lui donne sa réponse. Trois heures après, Tamar l’a appelé et il a accepté ce difficile chalenge.

Le film aura nécessité trois mois de préparation en plein été dans la maison de la réalisatrice à Madrid.  Ces 3 mois ont permis de réécrire les dialogues avec les acteurs afin qu’ils soient plus fluides et viennent réellement d’eux. L’objectif de ce huit clos était de développer les liens entre Irene Escolar et Tamar Novas pour qu’ils s’expriment aussi avec les silences.

Silences qui sont présents dans le film et dont 70% de la musique prévue à été supprimée par la réalisatrice afin de laisser libre court à l’imagination du spectateur et ne pas le tromper avec des sentiments fictifs créés généralement par la musique.

Un Otoño sin Berlín est le récit de June, une jeune femme qui revient dans son village natal du Pays Basque après un séjour à l’étranger. Mais tous les retours ne sont pas toujours heureux. Elle retrouvera sa famille, son ex Diego et aussi les non-dits laissés à son départ.

Ce film traite de l’absence, des relations compliquées et une histoire de portes… Nous ne pouvons pas vous en dire plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de découvrir cette œuvre qui mérite toute l’attention qui lui a été portée jusqu’ici. Quant à Lara Izagirre son talent pour raconter des histoires fait d’elle une grande promesse pour le Cinema espagnol.

On espère le voir prochainement dans toutes les bonnes salles de cinéma françaises.

 

Pierre
Pierre
Grand consommateur depuis une quinzaine d'année des productions audiovisuelles espagnoles, je profite de cet espace pour vous en parler et vous donner mon avis.

Laisser un commentaire

Top