You are here
Home > A la une ! > #Cannes2018 : Carmen y Lola, l’histoire d’un premier amour

#Cannes2018 : Carmen y Lola, l’histoire d’un premier amour

Carmen y Lola est le premier long-métrage de la cinéaste espagnole Arantxa Echevarria. Un long-métrage doux et pudique qui s »intéresse pourtant à la difficile thématique de l’homosexualité au sein de la communauté gitane. 

Arantxa Echevarria est pour la première fois à Cannes pour présenter un long-métrage à la quinzaine qui concoure aussi pour la Caméra d’or.

Carmen y Lola, l’histoire d’un premier amour :

Carmen et Lola sont deux adolescentes issues de la communauté gitane. Lola garde précieusement un secret : elle est lesbienne. Si sa famille le découvre, elle risque d’être reniée et de devoir quitter son clan. Sa vie est bouleversée lorsqu’elle rencontre Carmen, la fiancée de son cousin, une jeune femme qui attire les regards. Peu à peu, les adolescentes se rapprochent et nouent un lien très fort qui se transforme en une véritable histoire d’amour.

Carmen y Lola est un film qui vous immerge au sein de la communauté Gitane. D’ailleurs, la réalisatrice a choisi de faire jouer deux actrices gitanes non professionnelles en la présence de Zaira Romero et Rosy Rodríguez.

Zaira est une « merchera » de 16 ans, une métisse gitane et blanche. C’est sa première expérience face caméra, mais elle rayonne d’authenticité à chaque mot. 897ème du casting, Rosy s’est présentée alors que la réalisatrice commençait à croire qu’elle ne trouverait jamais sa Carmen.

Le résultat est une production inter-générationnelle qui s’intéresse à l’homosexualité ainsi qu’à la place de la femme dans la société. Arantxa Echevarria a ainsi déclaré :

« Être une femme reste difficile. Être une gitane, dans une culture véhiculant des siècles de patriarcat et de sexisme, ajoute aux difficultés. Être femme, gitane et lesbienne vous rend invisible. »

La critique de la rédaction :

Carmen y Lola est un long-métrage plein de pudeur qui n’a pas laissé les spectateurs indifférents. En effet, le film évoque sans complexes l’homosexualité tout en restant sobre dans son traitement. Ainsi, le public découvre petit à petit la relation naissance entre ces deux adolescentes au profil différent. Effectivement, Lola est une sorte de garçon manqué discrète alors que Carmen attire les regards et ne rêve que de mariage et de paillettes. Pourtant, les deux jeunes femmes que tout oppose en apparence finissent par se faire surprendre par l’amour.

Peu à peu on oublie de contexte qui fini par nous rattraper au final pour se laisser bercer par ce touchant premier amour. Bien que débutantes, les actrices interprètent avec talent et naturel leurs personnages.

Carmen y Lola est le second film espagnol présenté à la Quinzaine des réalisateurs et surtout notre préféré. D’ailleurs bonne nouvelle, il a désormais un distributeur français en la présence d’Eurozoom. Par conséquent, il devrait prochainement sortir dans les salles françaises. En attendant, nous vous invitons à découvrir notre entretien avec la réalisatrice Arantxa Echevarria.

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

Laisser un commentaire

Top