You are here
Home > Archives > 2015 > Régression, le retour d’Amenabar

Régression, le retour d’Amenabar

Après avoir été présenté en avant première au festival de San Sebastian, Régression le dernier long-métrage d’Alejandro Amenabar arrive dans les salles françaises le 28 octobre 2015.

Alejandro Amenabar est l’un des réalisateurs hispano-chilien les plus connus de sa génération. Il est de retour sur les écrans après 6 ans d’absence pour présenter Régression, sa dernière réalisation avec Ethan Hawke et Emma Watson.

Minnesota, 1990. L’inspecteur Bruce Kenner enquête sur un crime révoltant dont la jeune Angela accuse son père, John Gray. Lorsque John avoue sa culpabilité de façon tout à fait inattendue et sans garder le moindre souvenir des faits, le docteur Raines, un célèbre psychologue, est appelé à la rescousse. Il va devoir aider John à retrouver la mémoire, mais ce qu’ils vont découvrir cache un terrifiant mystère qui concerne le pays tout entier…

Avec RÉGRESSION, un thriller au suspense intense et angoissant, le cinéaste Alejandro Amenábar renoue avec le genre cinématographique dans lequel il fit ses débuts en 1996. Il déclare :

« Le terme « régression » signifie, entre autres, revenir en arrière. Ce projet est pour moi l’occasion de revisiter le genre avec lequel j’ai entamé ma carrière. Il y a d’abord eu TESIS, un film à suspense qui explorait le pouvoir hypnotique que peut exercer l’horreur, puis OUVRE LES YEUX qui mettait en scène un univers fantasmatique et fébrile dans lequel le rêve et la réalité coexistent, et enfin LES AUTRES, avec lequel j’ai essayé de retrouver l’atmosphère des classiques du suspense. Je suis sans cesse à la recherche d’un moteur, d’une motivation, de cette énergie qui naît lorsqu’on explore quelque chose de complètement différent. C’est la raison pour laquelle je me suis essayé au drame, à l’horreur, au suspense ou aux différents genres que l’on retrouve dans AGORA. RÉGRESSION n’est pas un film d’horreur, c’est un film sur la peur, sur la fragilité de l’esprit humain et sur la manière dont la peur peut nous empêcher de penser et de voir les choses clairement. »

Regression est en quelque sorte un retour en arrière dans la carrière du réalisateur, mais aussi un voyage dans le temps puisque le cinéaste voulait que le spectateur ait l’impression de regarder un film tourné dans les années 70 avec des dialogues contenus et une atmosphère sombre le tout inspiré de faits réels qui se sont déroulés dans les années 80 aux Etats-Unis. Il aborde la thématique de l’hypnose et de l’enfouissement des souvenirs dans le subconscient de l’être humain.

La conception de cette coproduction internationale d’un budget de 20 millions de dollars a débuté en Espagne, mais les producteurs se sont rendus à plusieurs reprises au Canada pour engager l’équipe technique et repérer les lieux du tournage. Le casting est aussi à l’image de la volonté du réalisateur d’avoir à ses côtés une équipe composée d’acteurs venant de différents horizons. Ainsi, l’actrice anglaise Emma Watson interprète le personnage principale, une jeune femme qui a trouvé refuge dans la religion après avoir été abusé par son père joué par l’interprète suédois David Dencik.

RÉGRESSION est le sixième long métrage du réalisateur espagnol et le troisième tourné en anglais avec une équipe internationale. Un film auquel chacun pourra trouver un sens différent, mais c’est avant tout un divertissement qui s’adresse à un large public friand d’intrigues efficaces et imprévisibles. Les critiques américaines n’ont pas été emballé par cette dernière production du réalisateur. Le public français aura peut-être un avis différent.

Le film est à découvrir à partir du 28 octobre dans les salles françaises.

Source : http://www.metrofilms.com/
Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

Laisser un commentaire

Top