You are here
Home > Archives > 2015 > Alicia Borrachero nous parle de Bajo Sospecha

Alicia Borrachero nous parle de Bajo Sospecha

Alicia Borrachero incarne une mère qui doit faire face à la disparition de son enfant dans la série Bajo Sospecha. Une personnage fort dans une fiction qui atteint les quatre millions de téléspectateurs chaque mardis sur Antena 3. Alors que la diffusion se poursuit et que les pistes se resserrent, elle se confie sur cette série dramatique.

BS_cap03_150714_1272 copia

Comment définirais-tu ton personnage?
Carmen est une femme qui vit une vie tranquille dans un village tranquille. Elle est la mère de trois enfants et une bonne épouse. C’est une femme normale qui dédie sa vie à sa famille et qui travaillait dans la cuisine du restaurant familial quand elle a eu ses enfants. Son personnage se développe le jour de la disparition de sa fille,

Comment as-tu vécu l’interprétation de la souffrance de ton personnage ?
Un respect m’inspire et je n’ai pas les mots pour décrire ce qui se passe pour une mère qui passe par ce que Carmen vit. Une situation comme celle-ci ne peut pas être définie. Ce qui me guide plus, ce sont les mères, les parents… qui ont été dans la même situation, et qui ont vécu une tragédie similaire. Elles méritent du respect.
Nous essayons de le faire de cette façon, avec la plus grande empathie et la solidarité possible comme personne, et dans mon cas, aussi comme mère.

Comment s’est passé le tournage de Bajo Sospecha?
Les premières semaines furent intensives car le matériel est très intensif (Rires). Mais aussi parce qu’il y avait une énergie très vibrante dans ce tournage. Toute l’équipe et l’ensemble de la technique, de l’équipe artistique et le casting étaient enthousiastes.

Comment s’est déroulé le tournage en extérieur?
Merveilleusement, j’adore tourner en extérieur, ça a quelque chose de très authentique qui se fond avec l’environnement et ça aide vraiment. Ça a été un voyage merveilleux.

Qu’as-tu pensé du succès de la série?
Nous avons fait la série avec beaucoup d’illusion et beaucoup d’envie, et cela, le public le perçoit.

Avez-tu rencontré certains acteurs du casting sur d’autres productions?
Oui, Vicente Romero (Rafael Vidal) en ‘Crematorio’, Armando del Río (Andrés Vega) en ‘Hospital Central’. Je crois qu’il y en a d’autres…

Comment ça se passe avec Pero Alonson, ton mari dans la série?
Dans la vie très bien, mais dans la fiction très mal (rires). Son mariage ne passe pas par un bon moment. A l’heure actuelle, je m’entends très bien avec Pedro Alonso. Nous sommes en phase depuis le début, c’est un grand acteur et j’ai beaucoup de chance de travailler avec lui.

Comment la disparition de sa fille est-elle vécu par le mariage de Carmen et Robert ?
Je ne peux pas dévoiler ce qui va se passer (des rires), mais ce que je peux dire c’est qu’il y a beaucoup de cris dans la maison et la disparition de la fille fait que des secrets sortent à la lumière alors qu’elles étaient dans l’obscurité.

Comment se passe ton travail avec le reste de tes camarades de la série?
J’ai eu de bonnes connexions et je suis enchantée. Je sens que je fais partie d’une équipe extraordinaire.

En téléspectatrice, comment regardes-tu ce type de séries?
Pour regarder une série, je ne me laisse pas guider par les genres et j’essaye de chercher la qualité et quelque chose qui me surprenne.
Ce qui m’offense le plus, c’est quand on traite le public comme une masse qui ne pense pas et que n’a pas de critère.
J’aime les séries qui cherchent la qualité et ça m’est égal que ça soit une comédie, de l’action ou du drame. Comme actrice, j’aime voir les série dramatique, mais je profite aussi comme tout le monde. Par exemple, je ne loupe pas Juego de tronos’ et ‘Modern family’ et j’aimerais participer à cette dernière (des rires).

As-tu une idée de qui est le coupable?
Non, personne de l’équipe ne sait qui est le coupable. Entre nous, nous avons fait certains commentaires, mais la série est tellement importante que le soupçon n’est pas dans un gros plan ou dans des regards suspects. Elle est plus subtile que ça. Nous voulons que le public vérifie ce qui a été dit et soit surprit en se disant : « Non, sérieusement? » et pas qu’il ait une impression de déjà vu.

Bajo Sospecha c’est tous les mardis à 22h30.

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

Laisser un commentaire

Top