You are here
Home > A la découverte de... > Guiomar Puerta : “Tours 45 introduit le rock en Espagne”.

Guiomar Puerta : “Tours 45 introduit le rock en Espagne”.

Guiomar est une jeune comédienne qui n’est pas passée inaperçue dans Revolucion 45 disponible sur Netflix depuis le 16 août. L’occasion pour l’actrice de revenir longuement sur les origines de son personnage et ses motivations pour l’interpréter.

Jeune actrice basque, vous avez peut-être remarqué Guiomar dans la série Carlos rey y Emperador. A l’époque, elle faisait ses premiers en tant qu’actrice dans la peau de la dernière fille de Juana la Loca. Depuis, la comédienne a fait du chemin et joue Maribel, l’un des personnages principaux de Revolucion 45.

Revolucion 45, le rock arrive en Espagne :

Comment as-tu réagi en apprenant que tu allais intégrer le casting de 45 révolucion?
J’ai été très heureuse d’avoir eu cette opportunité et surtout de travailler avec Bambu sur un personnage si fort et aussi incroyable. Par la suite, j’ai pleuré en voyant le premier épisode dans une salle de cinéma puisque la fiction a été présenté dans un festival en Espagne.

De quoi parle 45 revoluciones?
De l’industrie musicale des années 70 et de l’introduction en Espagne de la musique pop et rock. Les téléspectateurs vont découvrir trois personnages très différents les uns des autres qui se battent pour réaliser leurs rêves. C’est une très belle histoire. J’adore l’esthétique de la série et le rythme qu’elle a. On a quelque fois l’impression de voir un documentaire.

Maribel, une femme indépendante :

Que peux-tu nous dire sur ton personnage?
Maribel est une femme très courageuse qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense notamment auprès de sa famille. C’est aussi quelqu’un de très déterminé qui ne prend pas non comme réponse. Elle se bat jusqu’à la fin.
Elle commence comme secrétaire au sein de la maison de disque et Guillermo arrive avec la volonté d’introduire le rock and roll en Espagne. Ce dernier se rend compte de ses capacités. C’est une fille qui a étudié au conservatoire et qui s’y connait en musique. Elle s’intéresse énormément à ce qui se passe à l’étranger. Guillermo décide donc d’en faire son allier, mais cette décision choque car ce n’est pas une époque où l’on trouvait normal qu’une femme tienne un poste de productrice musicale.

Qu’as-tu aimé en Maribel?
J’ai senti que c’était un personnage qu’il fallait défendre avec conviction car à travers elle, on découvre aussi le combat de femmes qui ont du lutter pour obtenir ceux qu’elles voulaient dans la vie. On parle d’une époque de combat pour réussir à prendre le contrôle de son destin. Donc pour moi, Maribel est une forme d’hommage à ces femmes.

As-tu des points communs avec elle?
Comme Maribel, j’ai du me battre pour avoir ce que je voulais dans la vie et notamment pouvoir devenir actrice. J’ai eu des bons mais aussi de mauvais moments, mais quoi qu’il arrive je n’ai jamais arrêté de lutter.

Vivre dans les années 70 :

Comment t’es-tu adapté à cette époque?
Nous avons eu un mois de préparation. Nous nous sommes retrouvés en groupe pour apprendre à se connaitre et à connaitre nos personnages. Par la suite, nous avons aussi vu des films, des documentaires et lu des livres. Personnellement, j’aime lire des biographies des gens qui ont vécu durant les années 70.

Penses-tu que des femmes contemporaines puissent se reconnaitre en Maribel ?
Oui car c’est une fille qui ressemble à beaucoup de jeunes filles de mon âge. Malgré l’époque différente, je pense que beaucoup de filles se retrouveront en elle. C’est une femme qui sait ce qu’elle veut et qui va lutter pour l’avoir. Elle est prête à faire ce qu’il faut pour y arriver dans la vie. Elle ne veut pas se laisser dicter sa conduite.

Comment s’est passé le tournage?
C’était très amusant. Mon personnage est quasiment dans toutes les scènes donc j’étais tout le temps sur le tournage. C’était intense mais amusant.
Je vous encourage a suivre vos rêves et à lutter pour vos convictions. Personne ne doit vous dire ce que vous avez à faire.

Guiomar Puerta, une artiste engagée :

As-tu une modèle dans la vie?
Oui, ma mère est ma référence. Ses parents n’étaient pas d’accord avec son choix de devenir comédienne et elle a du se battre pour réussir à imposer ses choix. En plus de cela, elle a réussi a fonder une famille avec deux enfants. Elle représente pour moi une référence en matière de convictions.

Est-ce toi qui a décidé de suivre ses pas?
Oui, mais pour moi cela a été plus facile car mes parents n’étaient pas contre cette décision. Je ne suis pas née dans la même époque. Les parents de ma mère préféraient par exemple qu’elle devienne secrétaire donc elle a fait des études dans cette direction et puis un jour elle a basculé vers le métier de comédienne.

Quels artistes as-tu découvert de cette époque?
Françoise Hardy, une chanteuse française qui m’a inspiré parce qu’elle chantait, mais elle composait aussi ses propres chansons. Elle était à la production de ses propres chansons. Ça m’a aidé de découvrir son parcours parce que mon personnage est aussi productrice de musique.

Laisser un commentaire

Top