#Antidisturbios : Rodrigo Sorogyen donne les clés de la série diffusée sur Polar +

Rio Police Antidisturbios est une série réalisée par Rodrigo Sorogoyen sur la police espagnole. Une immersion au sein d’un milieu très critiqué qui brille par son réalisme à découvrir sur My Canal et Polar +

Nous avons pu échanger avec son réalisateur Rodrigo Sorogoyen lors du Conecta Fiction virtuel. L’occasion d’en savoir plus sur la genèse de ce projet.

Antidisturbios est une série présenté notamment au festival de San Sébastian qui a impressionné les critiques par son réalisme et son traitement des violences urbaines.

Antidisturbios, une série policière très attendue :

Six policiers anti-émeutes sont dépêchés pour une expulsion dans le centre de Madrid. L’affaire tourne mal, un homme décède. L’équipe des affaires internes est chargée d’enquêter sur les événements, et les policiers sont finalement accusés d’homicide involontaire. Chacun tente de trouver sa propre issue et leurs relations se détériorent. Laia, jeune enquêtrice aux affaires internes, obsédée par cette bavure, finit par découvrir que derrière l’affaire de l’expulsion s’en cache une autre, qui implique des cadres dirigeants de l’institution.

Rodrigo Soroyen raconte la génèse du projet :

Rodrigo Soroyen a longtemps voulu travailler avec Movistar mais lui et Domingo Corral n’arrivaient à trouver le parfait projet pour leur collaboration. Finalement, Rio Police a su les mettre d’accord et cette série ne ressemble à aucune autre. A l’occasion d’une vidéoconférence, il a répondu à quelques questions dévoilant les grandes lignes de cette fiction inspirée du monde dans lequel nous vivons.

Pourquoi avoir décidé de travailler sur une série?
Isabel Pena et moi trouvions que c’était un format intéressant à explorer. Nous voulions travailler avec Movistar qui fait des contenus de qualité. On voulait que ce soit notre maison mais il a été compliqué de trouver le projet parfait pour cette association.

Comment est née l’histoire?
Une chose est sûre : nous voulions faire une série policière. Il faut dire qu’Isabel et moi étions obsédés c’est le terme par les agents anti-émeutes depuis notre film Que dios nos perdone. L’histoire pour ceux qui ne l’ont pas vu tourne autour de deux détectives qui sont à la recherche d’un tueur en série. Au début l’un des deux était de la brigade anti-émeute dans une version brouillon du scénario. Finalement, nous nous sommes rendus compte que l’association des deux n’avaient pas de sens pour l’histoire et nous avons abandonné cette idée.

Comment cette idée de base est-elle revenue pour devenir une série?
Cette idée est revenue lorsque nous avons vu les brigades anti-émeutes lors des manifestions à Madrid en 2011. Nous avons vu ces images de violence et nous avons eu envie de nous questionner sur ces brigades. Comment un policier très mal jugé la plupart du temps doit affronter la violence quasi-quotidienne. Nous avons eu envie de raconter l’histoire de cet être humain face à ce quotidien qui retourne ensuite chez-lui auprès de sa famille avec des enfants. On a eu envie de montrer ses doutes sur ses actions, son quotidien en situation extrême qui est aussi monsieur tout le monde soit un père, un mari, un amant, un frère… Ça c’était la base et la trame est venue par la suite.

Comment avez-vous travaillé sur le tournage?
La série est très réaliste car nous avons joué avec une caméra omniprésente. Elle est toujours très proche des acteurs. Nous avons filmé avec la caméra dans la main pour être au plus près d’eux. Je voulais qu’on ait la sensation d’être avec eux dans les scènes et c’est grâce à cette façon de filmer que ce fut possible principalement dans le premier épisode. Après, on s’éloigne un peu plus.

Comment avez-vous choisi les acteurs?
Il était important de trouver des acteurs qui comprennent la série et leurs personnages car de cette façon, le tournage est plus facile. Au moment de choisir le casting, on avait pas mal de noms en tête d’acteurs qui sont dans les fictions du moment en Espagne. Néanmoins, concernant notre protagoniste féminine on avait envie que ce soit une découverte et je pense que le public qui va la découvrir sera d’accord avec notre choix. Vicky Luengo a passé le casting, elle est connu en Espagne mais je dirais que le grand public va la découvrir avec cette série. On a voulu que ce type d’actrice affronte un milieu très masculin dans la série.

Que dirais-tu pour qualifier cette série?
C’est une série qui parle de l’être humain. On est pas sur une fiction d’action trépidante. Je trouve que contrairement aux séries policières classiques, c’est une série humaine tout simplement.

La série est disponible sur My Canal et est aussi diffusée sur Polar +

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 20 =