You are here
Home > Archives > 2016 > Journée de la femme : ces personnages féminins qui dominent la télévision

Journée de la femme : ces personnages féminins qui dominent la télévision

A l’occasion de la journée de la femme, nous vous proposons de revenir sur les personnages féminins de séries télévisées qui dominent le petit écran.

Féministe ou pas, les personnages féminins ont envahi la télévision espagnole. En quête de vengeance, d’éducation, d’une vie meilleure ou tout simplement de la possibilité de vivre en toute liberté, nous vous proposons de revenir sur ces personnages au caractère bien trempé qui inondent nos écrans !

Amelia Folch, le droit à l’éducation :

AURA-GARRIDO

Le personnage interprété par Aura Garrido est l’incarnation de l’émancipation de la femme. Certes fictif, le fait qu’elle vienne du XIX ème siècle n’est pas un hasard. En effet, en 1882, trois femmes gagnent le premier combat contre la discrimination. Elles obtiennent ainsi le droit de s’inscrire à l’université. Une belle leçon vie qui ressemble étrangement à à l’histoire d’Amélia… En effet, les scénaristes de El ministerio del tiempo se sont inspirés de ces femmes illustres pour créer Amelia Folch, une jeune étudiante intelligente. Très indépendante pour l’époque, elle prend même la tête de l’équipe formée par Alonso et Julian. Dans la seconde saison, elle parvient même à dépasser les convenances de son époque !

Ana Ribera ou l’émancipation de la femme dans les années 50 :

VELVET-11

Ana Rivera est l’exemple type de la femme des années 50 désireuse de changer de vie. Cette jeune couturière interprétée par Paula Echevarria acquiert au fil des saisons son indépendance devenant même une femme d’affaire respectée dans la dernière saison ! Dans un monde dominé par les hommes, elle se heurte à de nombreux obstacles avant de connaître un début de gloire dans la troisième saison en utilisant un pseudonyme masculin. La quatrième saison de Velvet est l’occasion de découvrir la vie d’une mère célibataire dans les années 60.

Autre chica Velvet : Clara Montesino, l’ambitieuse vendeuse qui devient secrétaire.

MARTA-HAZAS-2

Clara Montesino interprétée par Marta Hazas est un autre exemple de la femme active des années 50. Désireuse d’une vie meilleure et très en avance sur son époque, elle n’hésite pas à bousculer les convenances. Ne souhaitant pas se marier même si elle finira par céder à Don Mateo (Javier Rey). Par conséquent, elle incarne la libération de la femme avec des propos qui pouvaient choquer à l’époque. Le tout apporte une bonne dose d’humour à la série !

Maria Fuentes, la vengeance avant tout :

Sin Identidad : Le Final De Senza Identita Arrive En Italie

Sin Identidad s’est achevé en 2015, mais il était impossible de ne pas citer le personnage de Maria Fuentes. Cette femme interprétée par Megan Montaner  voit sa vie basculée après avoir découvert qu’elle était une enfant volée. C’est en tentant de faire éclater la vérité que son enfant commence. En effet, elle se retrouve piégée dans une traite de blanche en Chine où elle subit de nombreux sévices. Les scènes de viols sont notamment brutales mais renforcent le côté réaliste de la série. Malgré tout ce qu’elle subit, elle décide de revenir pour se venger. Bref, une véritable incarnation de l’indépendance et de la puissance féminine !

Sira, l’espionne qui n’a peur de rien dans El tiempo entre costuras :

EL TIEMPO ENTRE COSTURAS 06 copia

El Tiempo entre Costuras ou l’Espionne de Tanger est une mini-série qui raconte la vie d’une jeune couturière. Elle est interprétée par Adriana Ugarte. Après une série de péripétie, elle devient agent secret au service des anglais. Sa mission est de dénicher des informations pouvant empêcher l’Espagne de s’allier à l’Allemagne. Sira ouvre un tailleur en Espagne sous une fausse identité et doit allier la gestion de son activité tout en sous-tirant des informations à ses clientes. D’abord très dépendante et désireuse de se marier, son personnage devient peu à peu indépendant au point de devenir un élément clé très prisé par les gouvernements européens.

Isabel, une femme à la tête d’un pays :

ISABEL-MICHELLE-JENNER

On ne peut pas réellement la qualifier de féministe mais Isabel la catholique fût une femme de caractère qui régna avec autorité sur son royaume pendant presque 30 ans et qui marqua l’histoire de l’Espagne. La série produite par Diagonal TV, décrit le parcours de cette souveraine interprétée par Michelle Jenner qui fût dès son plus jeune âge très intéressée par le pouvoir. Tout au long des trois saison, on découvre une femme de pouvoir et par conséquent, une grande souveraine qui marqua son temps !

Victoria, cette señora combative.

La Senora est une fiction qui comporte un fond historique et qui vous plonge au coeur de cette Espagne en pleine mutation sociale. Victoria devient La Señora moderne qui ose se placer à la tête d’une entreprise et qui va aider à mettre en marche cette révolution des travailleurs en tentant d’oeuvrer pour de meilleurs conditions de travail et une meilleure éducation pour les femmes.Mais, cette grande Dame se heurtera à de nombreux obstacles et il lui faudra de années pour être enfin heureuse et faire les bons choix. En outre, la série reste une belle romance disponible sur rtve.

En conclusion, nous espérons que vous apprécierez ce petit article sur ces personnages féminins qu’on aime tant à la télévision !

 

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

Laisser un commentaire

Top