You are here
Home > Cinéma > Courts-métrages > #fcen2017, Le Court-métrage la section à ne pas oublier !

#fcen2017, Le Court-métrage la section à ne pas oublier !

Moins médiatiques que les long-métrages, les courts-métrages possèdent néanmoins leur propre compétition au Festival du cinéma espagnol de Nantes.

Le Court-métrage a obtenu depuis quelques années ses lettres de noblesses. En effet, il  est reconnu par la profession et les amants du cinéma comme étant le moyen pour un jeune cinéaste de se faire remarquer. Dans ces conditions, il était tout à fait logique qu’il soit bien représenté au Festival du Cinéma Espagnol de Nantes qui propose une sélection de tout en genre à voir et revoir pour élire celui qui vous aura le plus marqué  !

La vie de reporter au FCEN :

Le théâtre Graslin ancien Opera de Nantes aux dorures et balcons majestueux ouvre ses porte comme chaque année pour une soirée de projection en l’honneur du court-métrage. Nous voilà donc dans cette enceinte qui affiche complet pour cette séance très attendue des festivaliers. Placés en hauteur au troisième balcon, nous dominions la scène. Toute fois, nous vous conseillons d’opter pour le premier niveau plus confortable afin de pleinement profiter de la projection.

Cette séance spéciale a été présentée par Pilar Martinez-Vasseur et José Marquez les co-directeur ainsi que la déléguée à la culture du département de Loire Atlantique. D’ailleurs, ils invitent les festivaliers à profiter de deux séances de rattrapages au Katorza pour les retardataires n’ayant pas pu assister à cette soirée.

Mais, les organisateurs sont aussi venus avec une jolie surprise… En effet, une invitée spéciale s’était glissée incognito…  Il s’agissait de l’actrice internationale et égérie de cette édition du festival : Rossy de Palma ! Ce n’est pas sans une certaine émotions que les spectateurs ont lancé de vives applaudissements pour l’actrice qui a en Français reconnu son émerveillement de voir autant de gens dans la salle pour voir du court-métrage.

Avec l’humour qu’on lui connait, Rossy a fait l’éloge du court-métrage et surtout son avantage en déclarant :

 si on aime ce que l’on voit on sait que ça ne dure pas !

Après  de grands applaudissements du public, Rossy ha taconado à la façon de Andalouse pour montrer sa gratitude et son plaisir d’être à Nantes pour la première fois !

Bref, il est temps maintenant de laisser place aux Courts-métrages.

Coup d’oeil sur la sélection officielle :

Dans un premier temps, ce fût à Timecode de Juanjo Jimenez d’inaugurer la séance. Cette courte-production est déjà très connue dans le milieu de l’audiovisuel. Palme d’or du meilleur court-métrage au dernier festival de Cannes (voir notre interview de l’artiste), elle a représenté l’Espagne lors de la dernière cérémonie des Oscars mettant le cinéaste catalan en avant sur la scène internationale. Timecode raconte l’histoire de Luna et Diego deux agents de sécurité d’un parking. La première travaille de jour et le second nuit. Ils se croisent tous les jours sans se connaitre… Sans vous en dire d’avantage, sachez néanmoins que cette production sera vous redonner le sourire.

Decorado est un court-métrage d’animation réalisé par  d’Alberto Vazquez. Tourné en 2D, il critique de façon ironique notre façon actuelle de communiquer. Bref, une petite production que l’on peut qualifier d’étonnante qui dénonce et fait réfléchir sur le monde qui nous entoure.

Hileta de Kepa Sojole  est une production Basque en Euskadi. Dans un village basque en 1925, veillée du corps de la jeune Inge, épouse de Mikel Martikorena, décédée subitement. Martín, le patriarche de la famille reçoit les visites des forces vives du village mais n’est préoccupé que par l’absence de son fils Joanes, devenu irrémédiablement fou après ses études de théologie et qui erre dans la montagne en prêchant sur la résurrection des morts. Avec des tons très proches du noir et blanc, Hileta joue avec les lenteurs et des effets de rencontres pour une fin surprenante…

Cavalls Morts nous fait passer de l’ouest à l’est avec un court-métrage d’animation catalan de Marc Riba et Anna Solanas. Ces réalisateurs ont décidé de voir offrir un regard particulier la guerre et la vision candide d’un enfant. Un court-métrage qui peut traiter du passé mais qui finalement est très actuelle.

Renovable de Jon Garaño et Jose Mari Goenaga est un court-métrage sur les relations amoureuses. Des années après leur rupture, Tania et Josean se retrouvent lors d’un congrès sur les énergies renouvelables. Elle a beaucoup à dire… L’ensemble de l’histoire se déroule sous un fond d’écologie et de renouvellement durable. Des dialogues fins et intelligents pour une histoire de circonstance prenante et touchante.

The App de Julián Merino est le court-métrage qui dispose d’un casting connu avec Carlos Areces et Hugo Silva entre autre. L’histoire tourne autour de l’application smartphone The App. Cette dernière promet le bonheur à ses utilisateurs. Grâce à elle, Benito a une vie épanouie. Mais que faire le jour où The App lui demande l’impensable ? La courte production offre une vision futuriste de ce que seront les hommes face aux technologies et applications pour smartphones. En effet,  nous sommes de plus en plus nombreux à en consommer. Ce court-métrage est tout simplement de qualité. Effectivement le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a laissé personne de marbre dans le public.

En conclusion, nous ne vous en dirons pas plus, pour éviter de trop vous influencer et nous invitons à découvrir les 6 courts-métrages sélectionnés en réservant vos billets.

Vous pouvez encore voter pour celui qui vous plait et faire peut être de lui le vaincoeur de cette année 2017 du festival de Nantes!

Source FCEN.

Pierre
Pierre
Grand consommateur depuis une quinzaine d'année des productions audiovisuelles espagnoles, je profite de cet espace pour vous en parler et vous donner mon avis.

Laisser un commentaire

Top