You are here
Home > Actualité > #Cannes2018 : El angel, méfiez-vous du visage d’ange

#Cannes2018 : El angel, méfiez-vous du visage d’ange

Présenté dans la catégorie un certain regard, El angel de Luis ORTEGA jongle entre l’horreur et l’humour noir.  Un film inspiré de faits réels dont les acteurs transpersent l’écran…

El angel / L’ange est le film Argentin de la compétition un certain regard. Un long-métrage inspiré de faits réels porté par deux jeunes acteurs : Chino Darin et Lorenzo Ferro.

El Angel, une gueule d’ange dont il faut se méfier.

Buenos Aires, 1971. Carlitos est un adolescent de 17 ans au visage d’ange à qui personne ne résiste. Ce qu’il veut, il l’obtient. Au lycée, sa route croise celle de Ramon. Ensemble, ils forment un duo trouble au charme vénéneux. Ils s’engagent sur un chemin fait de vols, de mensonges où tuer devient bientôt une façon de s’exprimer… 

El Angel est une histoire troublante inspirée de faits réels. En effet, Luis Ortega s’est appuyé sur un fait divers concernant un certains Carlos Robledo Puch. Plus connu sous le nom de « L’ange noir », ce dernier assassina entre 1971 et 1972 onze personnes d’une balle dans le dos ou pendant leur sommeil. Pour lui, la mort était une notion abstraite si bien que tuer était une routine comme une autre.

A cette époque en Argentine les théories de Cesare Lombroso soutenaient que la laideur justifiait les actes criminels le plus souvent commis par des meurtriers aux yeux globuleux, à la peau basanée, au nez crochu, au front très large ou aux dents mal alignées. Or, Robledo était aux antipodes de ce type de profil. Ses origines sociales, son solide environnement familial, et ses bonnes manières constituaient une formidable couverture pour commettre ses crimes. Mais le plus déconcertant était sa beauté physique. 

El Angel, un duo au physique angélique :

El Angel s’appuie sur deux jeunes acteurs Lorenzo Ferro et Chino Darin.

Lorenzo Ferro est un comédien qui est encore au tout début de sa carrière puisque el angel est son premier film. Auparavant, il a participé de façons ponctuelles à quelques séries inconnue en Europe. Toutefois, suite à ce film, il est fort probable que les producteurs et les réalisateurs se bousculent à sa porte.

A ses côtés, Chino Darin de nationalité Argentine est notamment très connu en Espagne où il enchaine les rôles à succès. Vous avez notamment pu le voir dans La embajada une série où il a rencontré sa compagne Ursula Corbero aussi star de la série la casa de papel.

La critique de la rédaction :

El Angel est un film déroutant qui associe humour noir et thriller psychologique. Durant presque 2 heures, nous sommes immergés dans les années 70 auprès de ces adolescents qui tuent sans scrupules. Drôle parfois puis inquiétant, le mélange est finement dosé.

A cette histoire rocambolesque s’ajoute ce casting avec un Lorenzo métamorphosé en tueur psychopathe. Carlitos se comporte comme une star qui a le sentiment d’être sans cesse filmé. Par conséquent, sa vie est entièrement mise en scène comme si rien n’était réel. Il met en doute la légitimité de tout ce qui pourrait susciter une émotion (la mort d’un être humain, par exemple). Il rejette délibérément les émotions spontanées, comme si on pouvait se débarrasser de toute réaction prévisible.

Cannes n’était que le début pour El Angel qui a ensuite poursuivit sa carrière avec Toronto puis San Sebastian. Il est désormais disponible dans les salles françaises.

Caroline
Caroline
Cinéaste passionnée par l'audiovisuel latino.
http://lamonteeiberique.com

Laisser un commentaire

Top