Alex Gonzalez : « Mario est un ambitieux transformé dans permis de vivre « 

Alex Gonzalez est un acteur très connu en Espagne pour avoir joué dans la série à succès El Principe. Depuis le comédien réitère sa participation à une série à succès avec Permis de vivre disponible sur Netflix. L’occasion pour lui de revenir son personnage aussi sexy que dangereux. Voici donc ses confidences sur Mario, l’homme qu’on adore détester !

Mario, un homme sans limite :

Que peux-tu nous dire sur Mario?
Mario est en quelque sorte le fils adoptif de Nemo et je dirais qu’il est le seul à être en capacité de reprendre les affaires familial. Néanmoins, Nemo préfère privilégier le sang au détriment du talent. Mario est un homme ambitieux qui se sent trahit et qui va trahir à son tour. Il se considère comme victime.

Mario est un séducteur mais marié. Quelle relation a t’il avec sa femme?
Au départ, il travaille avec son épouse qui a la même vision que lui et qui va plus loin en le poussant justement à échafauder ce plan de conquérir une des filles de Nemo. Il est dans un premier mariage d’intérêt et non d’amour. C’est un duo ambitieux qui vit au dessus des infidélités, de la relation de couple. Pour eux leurs désirs vont plus loin que ces conventions.

Mario est un homme sans moral. At t’il des limites?
Pas vraiment car pour Mario, la fin justifie les moyens et donc il commence en premier lieu par séduire l’autre fille. Les moyens qu’il utilise sont rarement légaux et plus généralement moralement répréhensibles. Par la suite, il va évoluer dans le bon sens et tout faire pour se racheter.

La saison 2 démarre plutôt durement pour Mario qu’on a vu jeté à l’eau par Nemo, mais est-il toujours dans les parages? ATTENTION SPOILER
Oui, la dernière fois qu’on me voit dans la saison 1, je semble avoir été tué par Nemo. En réalité, j’ai demandé aux scénaristes d’être présent dans cette seconde saison pour assister au dénouement. Je dirais qu’ils ont réussi à réintégrer de façon ingénieuse mon personnage pour ce nouveau chapitre afin qu’il fasse un retour fracassant.

Mario, un homme changé par l’amour :

Que peux-tu nous dire sur l’évolution de ton personnage?
Mario a changé, mais je dirais comme tous les personnages car ce qui se passe dans la saison 1 va les bouleverser et notamment Nemo qui a perdu son pouvoir et l’amour de sa famille. J’adore le travail des scénaristes qui n’ont pas hésité à prendre des risques dans la saison 2 en bouleversant l’ordre établi.

Le changement de ton personnage a t’il été difficile à jouer?
Non, ça a été plutôt le contraire car il ressemblait d’avantage aux rôles que je connaissais. En revanche, le Mario de la saison 1 a été plus complexe car il fallait comprendre les raisons de ses actes, son comportement. Il ne fallait pas se dire c’est un homme ambitieux et ça s’arrête là sinon comprendre pourquoi il l’était. J’aime les arcs d’interprétation qu’à ce personnage et mêler ses aspects dans les 2 saisons.

Amour ou vengeance pour Mario?
Bizarrement c’est l’amour car il a changé mais au fond de lui il y a toujours ce Mario dure qui peut laisser remonter la vengeance. Il faut comprendre qu’on ne change pas du jour au lendemain et lorsqu’il fait le bilan de ses mauvaises actions, il a l’impression d’être devenu mauvais à cause de Nemo et le gros travail va aussi être de comprendre qu’il a aussi agit pour lui-même.

Mario et Lara développent une attraction qui n’est pas au départ très visible. Que peux-tu nous dire sur ce duo improbable?
Je dirais que c’est une relation amoureuse très belle et courageuse. C’est un amour qui bat tous les pronostiques. Elle le déteste et je dirais même que pour Lara, il représente tout ce qu’elle ne veut pas notamment parce que Mario est un homme ambitieux prêt à tout pour réussir.

Peut-on parler d’amour impossible?
C’est une relation drôle car ils vivent à l’opposé prenant des chemins différents qui finissent malgré cela par se rencontrer… Après le chemin est long, il faut attendre beaucoup d’épisodes pour que les choses se concrétisent.

Une carrière à la télévision :

Vivir sin permiso a longtemps été comparé à el principe l’autre série à succès dont tu as été le protagoniste. Les deux fictions se différencient-elles?
La comparaison est inévitable car le créateur des séries est le même mais les histoires ne sont pas les mêmes.

Que peux-tu dire sur ton travail avec José Coronado?
José est un ami et je dirais qu’il fait en sorte que chacun de nous sur le tournage donne le meilleur de lui-même car il met toujours la barre très haut. C’est un homme qui ne failli jamais. Il est le second capitaine de la série après le réalisateur. Il est parfois très dure lorsque l’on fait des erreurs, mais s’excuse aussi.

Quel souvenir gardes-tu de la Galice?
Avant le tournage de Vivir sin permiso, je ne connaissais pas vraiment la Galice. En arrivant, j’ai été impressionné par ses paysages. La région est un personnage dans la série qui n’aurait pas été la même sans la Galice.

Permis de vivre est à découvrir en intégralité sur Netflix.

source : Mediaset España

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 4 =